Les vœux du maire…

Des vœux très (trop?) conventionnels où une sorte « d’omerta » l’emporte sur la droiture et terrasse la simple réaction de bon sens que l’on était en droit d’attendre -

Ce soir là, la présence de nombreux élus, pas moins de trois Députés (!) ainsi que de nombreux Maires, semblait attester du besoin impératif qu’a notre édile de se voir soutenu.
Comme pour appuyer cette hypothèse, on notait d’ailleurs l’absence de dix Conseillers sur l’estrade où avait pris place le Conseil Municipal. La plus remarquée, était bien sûr celle du Premier Adjoint qui, après avoir fait une apparition dans la salle, avait sans doute jugé moins téméraire et surtout beaucoup plus opportun de disparaître ensuite très rapidement. On ne peut que supposer que cela a un rapport direct avec son inexcusable perte de contrôle lors du dernier Conseil Municipal.
Ainsi que l’on pouvait hélas s’y attendre, à aucun moment de son discours notre Maire ne revenait sur un évènement qui fait beaucoup jaser et qui devrait, selon toute vraisemblance, trouver son épilogue dans un prétoire. Il est plus que consternant que la presse locale, avertie des faits, s’obstine elle aussi à ne pas relater cet évènement. C’est dire la partialité qui règne dans un métier où le fil conducteur devrait être l’objectivité, tout spécialement dans la relation de séances publiques !!!

L’ensemble de cet exercice oratoire manquait comme toujours d’enthousiasme et d’allant. Peu de force de conviction, d’emphase, y compris lorsqu’étaient évoqués les épisodes douloureux que notre pays a connu en matière d’attentat terroriste. Reconnaissons que la performance est difficile et que n’est pas tribun qui veut.

Venait ensuite le passage obligatoire sur les pénalités subies par la Commune du fait de l’application de la loi S.R.U. Même s’il nous semble tout à fait illusoire et même contreproductif de voir se construire à Lorgues le nombre de logements sociaux imposés, nous rappellerons cependant que Lorgues est la seule Commune de la C.A.D. à n’en avoir construit aucun dans la période considérée 2011/2013. (Source : Liste des Communes carencées-Bilan au 15 avril 2015-Ministère du Logement). Si l’on rajoute à cela le fait que notre cher Maire a, au niveau de la C.A.D. (Bureau Communautaire), la responsabilité de l’habitat et de la politique de la ville cela ne nous rend que plus songeur…

Le P.L.U. était abordé pour nous parler de concertation alors que lors de la dernière réunion publique sur le sujet, il avait été précisé qu’il n’y avait pas lieu de faire de réunion de quartier (cf. notre c-r de l’époque « Le PLU Acte II » publié le 17.09.2015). Mise en place au printemps 2017. En l’état actuel de l’information dispensée, nous nous permettrons d’en douter.

Était ensuite citée une diminution de la délinquance de l’ordre de 70 %, et cela du fait de la vidéo-protection mise en place ! On est là très loin des bilans les plus sérieux en la matière et, une fois de plus, on ne peut s’empêcher de penser que la frontière entre désirs et réalité a été à nouveau, allègrement franchie.

L’emploi est soutenu, mais tout particulièrement sur la Commune des Arcs ainsi que l’on veut bien nous le préciser, et ce grâce au Parc logistique des Bréguières…

En ce qui concerne les projets futurs, l’on en connaît la plupart depuis le début du premier mandat. Pour peupler et permettre ainsi de s’en voir éventuellement attribuer la paternité, on va même jusqu’à parler de réalisations faites par d’autres tels les logements prévus au Real Calamar et aux Climènes. On re-parle de la déchetterie et d’une zone artisanale et on remet sur le tapis un centre technique municipal dont l’ombre erre depuis des décennies sur la commune, sa priorité n’étant qu’affaire d’élection malgré les oripeaux qui sont les siens depuis bien trop longtemps.

On termine évidemment par le chapitre vite bâclé élections régionales, sans aucune analyse après scrutin mais avec quelques remarques qui nous font sourire sur l’apport indéniable que va représenter pour notre commune l’élection de notre premier magistrat. Qu’il soit impossible pour quiconque de s’acquitter convenablement de la charge que représentent trois mandats n’émeut personne. Sur le sujet, l’exemple vient d’ailleurs d’en haut, c’est à dire du nouveau Président du Conseil Régional aujourd’hui à la tête d’un organisme dans lequel la sensibilité d’un pourcentage important de la population n’est même pas représentée…

Ajouter après cela « ma priorité c’est Lorgues et les Lorguais » peut presque passer pour de l’humour. Lorsqu’en plus on ose terminer sur une citation qui n’est qu’un emprunt déformé de l’original et si on complète le tableau en précisant que l’ordre du jour annoncé n’a, en rien, été respecté, cela nous permet de reprendre toute la mesure des qualités de l’orateur…

On aura soin de préciser que les applaudissements de la salle en fin d’exercice restent mesurés et que surtout, contrairement à l’habitude, l’élan pour y sacrifier debout est très loin des premières « messes » de la municipalité. Certain Conseiller important de la majorité, présent sur l’estrade et qui se reconnaîtra, restera d’ailleurs ostensiblement de marbre face à ces manifestations de soutien, ne jugeant en aucune façon utile d’y joindre ses propres applaudissements. Nous terminerons donc cet aperçu d’une soirée très traditionnelle sur cette remarque quelque peu interrogative quant à la signification à lui attribuer…

lorguesnet.fr

3 réflexions au sujet de « Les vœux du maire… »

  1. Un lecteur qui désire garder l’anonymat, nous écrit que le docteur Grouiller aurait suivi la cérémonie des vœux depuis le balcon de la salle Mitterrand.
    Peut-être parce qu’il n’y avait pas assez de place pour lui auprès du maire, ou sur la scène ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>