Panneaux publicitaires

Quand le maire se décidera-t-il enfin à faire respecter la loi ?

Rappelons en avant-propos que les sept dernières années nous poussent à craindre que l’incapacité de notre premier magistrat à ce faire soit totale. Sachons donc rester plus que modestes dans nos attentes conscients que nous sommes que, chez lui, l’électoralisme forcené l’emporte forcément sur toute autre considération, serait-ce même sur le respect de la loi.

Normalement, depuis le 13 juillet 2015 nos entrées de ville devraient connaître un tout autre visage. En effet, une avancée du Grenelle de l’environnement en matière d’affichage précise que les panneaux publicitaires qui fleurissent à l’approche de nos localités auraient dus disparaître dans les 5 ans. (Loi promulguée le 3 août 2009 par Mr. Sarkozy ancien chef de l’État et actuel Président du parti politique auquel appartient M. Alemagna.)

« On peut se moquer des Grecs, mais la loi en France est bafouée comme nulle par ailleurs en Europe » fait d’ailleurs remarquer M. Delahousse, le président de l’association Paysages de France.
Ajoutons que, si rien n’est fait pour sanctionner de tels agissements, notre beau pays devrait, dans un futur proche, pouvoir bénéficier du glorieux qualificatif de « république bananière »

Amis lecteurs, prêtez attention à cette véritable pollution visuelle qui sévit aux abords de Lorgues. Quel que soit l’itinéraire emprunté, chacun rivalise en panneaux de dimensions toujours plus grandes. Le laxisme qui, en matière d’application de la règlementation, règne autour de notre agglomération, atteint un niveau ahurissant. On aurait pu penser qu’après le vote d’une loi on intervienne, avant de se soucier des anciennes pancartes, du moins en s’assurant qu’aucune nouvelle ne s’ajoute à ce qui existait déjà. Hélas, tous les espoirs ne pouvaient qu’être déçus.

Quel que soit le sujet traité, la méthode est connue. A grand renfort de presse, qu’elle soit locale ou bien sûr communale, les effets d’annonce se suivent et se ressemblent. On décrit le trouble à l’ordre public et l’on cite les sanctions exemplaires que l’on prétend être prêt à prendre face aux contrevenants. Cependant, et il suffit d’ouvrir les yeux pour le constater, rien ne change car l’on se garde bien de donner la moindre consigne de mise en œuvre de moyens de contrôle ou même de répression. La poussière de l’actualité recouvre alors bien vite ces promesses à visées électorales et l’on passe au sujet suivant sans la moindre vergogne.

Nous reprendrons donc cette maxime :
“Nil desperandum”
« Il ne faut désespérer de rien. »
et espérons avec vous que notre maire qui se dit être très soucieux de l’image de notre entrée de ville (comme le prouve l’harmonie paysagiste du rond point de « La Médaille Militaire » ou se mêlent oliviers bonsaïs et une cigale posée sur ce qui semble bien être un pin, dont une pomme, défiant les lois de la pesanteur, pointe non pas vers le sol mais vers l’azur), va en matière d’environnement agir et faire respecter la loi… À moins qu’il ne veuille éviter de froisser des annonceurs espérant s’en attirer ainsi les bonnes grâces lors de votes futurs lorsqu’il lui faudra alors s’efforcer de compenser, entre autres, la minceur d’une escarcelle réduite à l’épaisseur d’une peau de chagrin.

lorguesnet.fr

Une réflexion au sujet de « Panneaux publicitaires »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>