Bilan estival…

Un an après sa brillante élection, le maire semble, les vacances venues, se trouver fort dépourvu… Nous ne voyons, ni n’entendons plus certains adjoints qui ne se privaient pas lors de la précédente magistrature de faire chorus contre les « dissidents ». Il faut bien le reconnaître aujourd’hui, ces derniers faisaient preuve de la plus grande clairvoyance dans l’analyse des outrances et de la vacuité des capacités du premier magistrat. D’ailleurs, sous le manteau, certains des conseillers actuels ne se privent pas, faisant ainsi enfin preuve d’une certaine honnêteté intellectuelle certes un peu tardive, de concéder leurs erreurs d’alors…
Sur les photos officielles de la propagande locale, seule visible, une poignée de fidèles (que certains nomment triumvirat) forme sa garde rapprochée. Les autres servant de faire valoir, simplement là pour lever la main lors des votes au Conseil Municipal.
En dévoilant son équipe, M. Alemagna pouvait pourtant être fier d’avoir réussi à réunir autour de lui un ensemble de personnes peu susceptibles de jamais s’affranchir de la doxa du maître. Ceux qui, prenant rapidement en compte l’incapacité totale du Maire à déléguer au sens propre du terme voire à diriger intelligemment tout simplement, l’avaient d’ailleurs quitté avant même que la moitié du précédent mandat ne soit écoulé.

Malheureusement, la marche à gravir pour prendre ses responsabilités semble toujours être aussi haute. Faut-il voir là uniquement l’attrait du maigre intérêt financier que représentent les indemnités, ou la proximité du « pouvoir » ? La question se pose de plus en plus.
Ceux qui, à une certaine époque, prétendaient préférer « lutter de l’intérieur » et ne pas associer leur voix à celle de l’opposition n’ont, semble–t-il, réussi qu’à conserver leurs indemnités. D’autres qui, se mettant en retrait, n’ont en effet pas le courage de franchir le pas, prétextant vouloir ainsi éviter la fragilisation d’une majorité qui n’existe plus que sur le papier. Des bruits courent actuellement au sujet d’une prochaine défection… Sera-t-elle enfin l’élément déclencheur de l’effondrement de cette unité de façade et salvateur par là des intérêts de la Commune ? Après tant de déceptions, on n’ose l’espérer.

Pour conclure, nous analyserons les tentatives du Maire de voir reconnaître par ses pairs la place qu’il juge devoir être la sienne au niveau départemental voire régional. Après les échecs essuyés lors de ses deux dernières tentatives, l’une face à M. Barthélémy Mariani pour le poste de Conseiller Général et l’autre dans le choix fait par ses « amis » face au maire de Vidauban pour celui de Conseiller Territorial, voilà maintenant qu’il souhaite rebondir lors des prochaines élections régionales. En la matière, ses chances de succès paraissent être proches de zéro. Manifestement, il aurait bien du mal à convaincre car, au sein même de son propre parti « les Républicains », il semble très loin de faire l’unanimité. Peut-être est-il d’ailleurs plus approprié de parler de rejet à son égard, car certains seraient même aller jusqu’à intervenir à Toulon pour lui mettre des bâtons dans les roues…

Augurerons-nous grâce à cela d’une prise de conscience de la situation actuelle qui permettrait alors ce franchissement tant redouté du « Rubicon » ? Seul L’avenir nous le dira.

“Nil desperandum”
« Il ne faut désespérer de rien. »

lorguesnet.fr

16 réflexions au sujet de « Bilan estival… »

  1. Rappelons que de nombreux sympathisants et adhérents « les républicains  » ont honte de ce personnage peu convainquant…
    J’en connais plusieurs qui sont intervenus auprès des instances départementales et régionales. De source très informée, je me suis laissé dire qu’un personnage proche de la municipalité niçoise en a glissé 2 mots à la prestigieuse et toutefois exigeante tête de liste régionale. Tant mieux, il ne ridiculisera au moins pas Lorgues au niveau régional …. C’est bien assez de constater son insuffisance à la CAD..!!!

    • Effectivement, il y a des signes qui ne peuvent être équivoques : des présences qui se manifestent de moins en moins, jusqu’à s’effacer de plus en plus…
      Souvenez-vous le temps du « canard » notamment…
      Sans doute d’aucuns ont-ils perdu quelques plumes…voir des illusions même !

  2. IL est vraiment souhaitable qu’il y est enfin toutes ces prises de conscience, je m’en réjoui du fond du coeur. Lorgues a perdu son âme avec un tel maire!!!
    J’ai , et heureusement connu d’autres moments à Lorgues bien plus heureux avec une municipalité qui durant 25 ans nous a apporté tout ce qu’une commune pouvait espérer.
    J’aimerai connaitre enfin des jours meilleurs dans mon village que j’aime depuis + DE 30 ANS !!!!!!!!

  3. Arrêtez de nous mettre l’eau à la bouche….tant de gourmandises si convoitées…ne sont-elles pas le résultat de mirages dûs à la chaleur étouffante de ces jours-ci?
    Allez! Remettons les pieds sur terre et oublions toutes ces enivrantes hypothèses !!!
    Je vous assure pourtant que je voudrais bien partager votre optimisme malheureusement si demain on devait revoter localement les choses seraient, hélas, inchangées. Trop de d’habitants de Lorgues (plutôt les nouveaux et ils sont nombreux) se désintéressent du sort du village et votent sans connaitre sans juger…seulement comme ils votent nationalement par rejet du gouvernement et de ses échecs. Le PLU, les manquements, les procès, les aliénations du patrimoine et du domaine public ils s’en moquent tout autant que leurs premières couches culottes…
    Par contre la reconnaissance de notre édile par ses pairs au niveau régional….ça c’est sûr il ne l’aura jamais…. Passez moi l’expression …les carottes sont cuites pour lui!
    Cependant, j’ai un peu envie de rêver avec vous et je terminerais avec une note optimiste: que Dieu vous entende! »
    Bon été à tous….il fait, quand même, bon vivre à Lorgues malgré tout .

  4. Je ne comprends pas vos articles et les commentaires. Nous avons les impôts les plus bas du Var et la ville est désendettée. Je suis parti quelques années à l’étranger et quand je suis revenu j’ai trouvé une ville complètement bien transformée. Vous devriez vous réjouir que la ville va de l’avant.

    • Monsieur,
      Nous donnons à tous la possibilité de s’exprimer, chacun étant libre d’analyser et commenter la politique municipale, la critiquer , ou estimer qu’emprunter pour la station d’épuration correspond à un désendettement et que la vieille ville a été complètement bien transformée.

      • Suite à cette réponse monsieur ou madame (?) l’administrateur, dois-je comprendre que je suis le seul commentateur sur votre site et que les autres sont une seule et unique personne ?
        D’autre part, si je ne me trompe pas, j’ai bien lu sur le site du ministère que la ville de Lorgues était désendettée. Vous faites erreur, une station d’épuration n’est pas au budget de la commune, tout comme un service public des transports, un office de tourisme, une ZAC, un service public de gestion de parking ou encore un service public de l’eau, etc. Le budget dans chacun des domaines lui est propre. Autrement dit, les budgets ne sont pas fongibles. Et s’il y a eu emprunt, c’est de la bonne gestion étant donné la longue espérance de vie d’une telle structure qui se finance par l’intermédiaire d’une clientèle demandeuse et d’aides publiques diverses, tout financement propre est à proscrire.
        Pour la ville ancienne, j’ai bien vu pendant mes vacances en 2009 ou en 2010, des travaux importants devant et derrière l’ancien tribunal et rue Juiverie, des places complètement transformées. D’autres amélioration restent à faire, mais ne dit-on pas que Rome ne s’est pas faite en un seul jour ? Donc, il faut le temps de les réaliser, des travaux d’une telle ampleur demandent plusieurs décennies.

        • Monsieur,

          le fait que vous évoquiez la possibilité que, sur ce Blog, les commentaires ne proviennent que d’une seule personne et non pas de différents lecteurs est pour le moins insultant et est une indication sur l’origine de vos réflexions.

          Nous sommes d’accord sur le fait que le budget assainissement de la commune est autonome, mais le remboursement des emprunts correspondants devra cependant bien en être supporté par des Lorguais. Alors s’il est vrai que les communes doivent agir et des emprunts ne sont pas condamnables, la moindre des choses est de dire la vérité aux contribuables ainsi l’obligation qui a été celle de la commune de devoir en souscrire un nouveau de 403.850 € pour régler les factures de l’assainissement et ne pas oublier de dire que le prix de l’eau est de 1,26€ TTC en régie municipale alors qu’il est jusqu’à deux fois moins cher dans 9 communes environnantes.

          Donc, et uniquement en ce qui concerne le budget général, il est aisé de dire que la commune est désendettée. Il n’est par contre pas sérieux d’avancer que nos impôts locaux n’augmentent pas (le taux n’évolue pas mais la somme payée elle…). Qui plus est, nous vous rappelons que notre cher Maire a voté l’augmentation d’une taxe foncière au profit de la CAD ou encore perçoit une taxe sur le transport de l’électricité (TCCFE) non obligatoire pour les communes puisqu’elles sont en droit d’appliquer un taux de 0%…

          D’autre part, les travaux de la rue du Docteur Courdouan ou ceux concernant la place de l’ancien Palais de Justice par exemple, avaient déjà été lancés sous l’ancienne municipalité. Sachons rendre à César ce qui lui appartient et reconnaissons que certaines réalisations ont été entamées sous l’ancienne municipalité et terminées sous l’actuelle. D’autres exemples mériteraient d’être cités mais nous nous en garderons car vous les connaissez sans doute déjà !

          Utiliser des éléments fallacieux, en pensant profiter de notre tribune pour cela, ne se reproduira pas car votre analyse est par trop partiale pour mériter d’être publié sur notre Blog, voyez du côté de « Lorgues Maintenant », c’est sans doute plus dans leurs cordes.

          • Nous trouvions effectivement, avec quelques amis, très « fair play » et intelligent de votre part de publier la controverse, contrairement aux agissements d’autres sites…
            Que vous conseilliez à leurs auteurs de s’exprimer sur ces sites concernés est une bonne chose, mais de grâce ne les menacez pas de les supprimer de vos espaces de communication !
            Si non, comment rectifier le tir en démontrant à ces âmes égarées combien et pourquoi elles se fourvoient ?
            Vous avez avec votre engagement, un devoir de prosélytisme en prêchant la bonne parole, tout en justifiant votre position et vos opinions toujours pleines de bon sens.
            Ne soyez donc pas sectaire, démarquez-vous de ceux aux quels vous êtes – et avec justes raisons – opposé.
            Que votre tribune soit ouverte à tous, est la meilleure preuve de votre bonne foi et des sentiments d’impartialité qui vous animent.
            Ce qui fait votre force, votre efficacité et votre crédibilité.
            Fidèlement
            AMC

            PS. : Le fait de publier même ce qui vous semble négatif, est une preuve supplémentaire, s’il en était besoin, que ce site n’est pas « bidon » et que les auteurs des messages sont nombreux et variés.
            Pour une fois que l’expression n’est pas censurée systématiquement et que tout le monde le sait, permet au contraire, de donner librement à d’aucun la possibilité de prouver son degré de lucidité et d’aptitude au discernement.
            Toutes manifestations démontrent la faculté à raisonner avec logique ou non et enfin la sagesse, la raison et surtout l’esprit de leurs concepteurs…

  5. Et oui l’Administrateur, d’éternels optimistes qui reviennent de l’étranger voient le verre à moitié plein, d’autres, comme nous, le voient à moitié vide… C’est une question d’appréciation….
    Les élucubrations des grincheux n’intéressent personne…Y qu’à voir la télé et le plus haut niveau de l’état…Au infos, aujourd’hui, on nous explique que les accords signés en juin concernant le prix du porc et annoncés comme un triomphe par notre ministre de l’agriculture, sont utopiques!!!
    Nous vivons dans l’époque de la « communication ». On se fiche de la vieille ville et de la station d’épuration qui nous rapporte tant d’argent puisqu’elle nous coute rien!!! Certains se contentent de contourner Lorgues et d’admirer nos beaux ronds points et leur déco si subtile et culturelle.
    La vitrine, il n’y a que ça de vrai. Tant pis pour les ronchons que nous sommes…
    Quand à la « saignée » opérée d’office par le préfet (prés de 600 000€), pour nous « punir » de ne pas respecter la loi SRU….C’est pas notre faute c’est celle du préfet! Plus puéril que ça, comme raisonnement…moi, je connais pas! Alors le verre est bien à moitié vide….(pour moi).
    Je ne parlerais ni de l’aliénation du domaine public, ni de la vieille ville…les gens s’en balancent!
    Restent les travaux de la collégiale qui semblent bien avancer, ce qui serait une indéniable bonne nouvelle. A ce sujet, mon inquiétude porterait sur les conséquences financières sur le budget de la commune. J’attends de voir.

  6. D’accord avec « Anne-Marie », votre blog est, depuis des années, un espace indispensable à la vie des Lorguais. Si vous l’arrêtiez nous serions un peu « orphelins ».
    J’ajouterais, cependant, une nuance aux recommandations de celle-ci. L’exercice se révèlera difficile, laissez les controverses s’exprimer sans accepter la nullité, la vulgarité, les accusations sans preuves, les affirmations erronées et surtout, surtout, les explications étayées d’arguments municipaux et leurs subtilités d’usage!
    De grâce, cher « Administrateur » continuez à ne pas ressembler aux autres sites comme « Lorgues maintenant » où à « Var Matin » que nous ne lisons même plus….
    Votre blog est hautement intéressant et les accusations, de « rédaction unique », proférées à votre encontre, tellement incroyables, qu’elles ne touchent personne. L’auteur se discrédite pour le moins et démontre par là une incapacité, peu flatteuse, à distinguer les styles et les approches de vos blogueurs, pourtant si différents…
    La gestion d’un tel site demande énormément d’attention, de temps, de réflexion et de doitée. Vos habitués, lecteurs et blogueurs, en sont conscients. Je profite de cette occasion pour vous en remercier sincèrement.

    • Il est évident, que selon les critères de ce site les messages contenants  » les controverses s’exprimer sans accepter la nullité, la vulgarité, les accusations sans preuves » sont dé-facto exclus de toute publication.
      En revanche, dénoncer les abus, crier au scandale devant des contrevérités flagrantes ou contrecarrer lucidement des propos visant à faire perdurer des erreurs odieuses, relèvent bien de notre fait…
      AMC

  7. De plus, il semble bien que le but de ce blog soit de s’inscrire en faut contre ces arguties de saltimbanques, de prestidigitateur raté qu’on voudrait que les Lorguais tiennent pour paroles d’évangile, Non ?
    La logique exige donc, de démontrer avec des raisonnements sains et incontestables, que nul n’est besoin de prendre des vessies pour des lanternes et ne pas accepter de se faire rouler dans la farine !

  8. Un petit salut à ceux qui doutent de la réalité de l’existence des nombreux blogueurs du site. Nous sommes bien de chair et d’os, ne jetez pas sur nous l’opprobre d’insultants soupçons!
    Vous n’imaginez pas combien d’entre nous se lèvent tous les jours et…dès le petit noir du matin avalé, s’activent pour lire les nouveautés sur  » le printemps… ». C’est sur ça peut énerver les auteurs d’autres sites….
    Mais, non! Rimbaud JC imaginer que l’administrateur du site « fait son cinoche » tout seul, relève de la mythomanie. Il y a trop de pensées différentes, trop de respect entre nous, les habitués…C’est un état d’esprit….ça ne s’invente pas…ça se vit…
    Dommage, on avait bien aimé, le commentaire d’un Lorguais qui revient après une longue absence, même s’il était contradictoire.

  9. Vous avez raison, j’ai retrouvé un document qui dit bien que c’est au conseil municipal du 28 septembre 2007 que M.Mariani avait annoncé le début de la rénovation de la rue du docteur Courdouan pour le premier semestre 2008 ainsi que des travaux de la place neuve. M.Alemagna en a hérité par la suite. Déjà à l’époque le préfet faisait l’éloge du maire qui a avait financé la rénovation du cours de la république et la mairie sans avoir emprunté tellement il y avait d’argent dans les caisses.
    En plus à l’époque la nécessité de construire 140 logements sociaux se posait déjà.
    Merci et continuez à dire la vérité trop souvent oubliée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>