Festivités Lorguaises…

Une saison toujours aussi dynamique….(le maire,édito du festiv,été…)

Les festivités des mois d’été proposées par la municipalité ressemblent plus à une baudruche dégonflée qu’à une programmation digne de ce nom.

Reprenant à son compte le programme prévu par l’équipe sortante du syndicat d’initiative et donc brocantes et autres marchés nocturnes, additionnées de quelques tristes et surtout rares spectacles : une soirée mousse, un bal et un feu d’artifice pour la fête nationale à la Muscatelle.
Pour ce dernier, précisons que l’on n’a pas jugé utile, contre toute attente, d’en modifier la date pour cause de finale de la coupe du Monde de Football. On ne peut qu’être ébahi de cette façon d’agir de la part d’un Maire qui prétend être un adepte du ballon rond !!!

Autre sujet d’étonnement, contrairement à 28 autres communes varoises, les estivales de Var Matin ne se sont même pas arrêtées chez nous… Est-ce le montant de la participation financière demandée à la mairie qui a rebuté notre édile qui se vante pourtant d’avoir une trésorerie à rendre jaloux les autres maires, ou bien doit-on en déduire que la qualité du spectacle proposé ne satisfaisait pas notre adjoint à la culture ???

Heureusement proposées par des associations locales, quelques activités ont permis de combler en partie ce vide sidéral.

A souligner de plus, certaines initiatives privées comme celles qui enrichissent notre palette locale, telles ces diverses touches culturelles offertes au cœur des vignobles environnants.

Pour conclure et à l’intention de ceux auxquels l’attrait d’une nuitée artisanale telle celle du 13 aout après celles du 16 et du 30 juillet (quelle imagination !!!) échappe , on nous permettra de citer Barbara Hendrix qui se produira sur une scène lorguaise du côté de Berne…

lorguesnet.fr

Une réflexion au sujet de « Festivités Lorguaises… »

  1. « L’appellation « nuitée artisanale » a sans doute été reprise de celle employée par notre ancien président du syndicat d’initiative, très fier de sa trouvaille, qui malgré maintes objections sur l’impropriété du terme l’a, hélas, conservé envers et contre tous, sachant pertinemment qu’il n’est exclusivement utilisé que dans l’hôtellerie.

    A cette langue française, quelle ingrate ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>