Un certain…. Gérard Perrot

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. Francis Bacon

Lors de sa première mandature, le maire de Lorgues s’était caché sous le pseudonyme du « canard lorguais ». Acrimonieux, il vitupérait contre ses opposants. Ceux qui avaient l’outrecuidance de ne pas penser pas comme lui, ainsi que ceux qui à ses yeux semblaient pouvoir lui faire de l’ombre, se voyaient affublés de tous les maux inimaginables. Le « canard » se sentant pousser des ailes scientifiques voire professorales, se commit jusqu’à écrire : Le CNRS qui regroupe en son sein l’Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions (INSMI) a trouvé un nouveau théorème ainsi énoncé et applicable : « toute action liée à Barthélémy Mariani est NULLE et quelque soit l’unité de mesure ».

Un article de « Paper blog » publié le 8 mars 2011: « l’UMP pire que le Font National » épingla le « canard » pour l’ensemble de ses parutions et des commentaires publiés sur son blog.

____________________

La lecture du « canard lorguais » a t-elle donné des idées au sieur Gérard Perrot, de Marseille, qui se montrait très prolixe sur sa page facebook durant la dernière campagne municipale lorguaise, semble comme enchantement s’être volatilisé… Dans ces conditions, on peut se poser la question de savoir si ce monsieur existe réellement, ou tout simplement est-il sorti de l’imaginaire d’un lorguais? Dans ce cas, soyons certains qu’il n’osera jamais assumer publiquement la paternité de cette affabulation.Donc, Gérard Perrot, qui se prétend marseillais, aurait pu illustrer fort logiquement l’entête de sa page facebook d’une photo de Marseille. Mais que nenni, il utilisa une vue des toits de Lorgues, propriété morale de la commune comme le stipule l’origine ci-dessous:Mais, Gérard Perrot doit être le seul marseillais ignorant que l’importance de la cité phocéenne est bien plus attractive en matière de campagne électorale que la ville de Lorgues, ce monsieur, s’est donc attaché a publié  sur un autre site que le sien (Lorgues citoyen),  une attaque composée d’écrits offensants et non étayés pour être considérés comme vrais, ce qui ne peut qu’émettre des doutes sur la véracité de ses accusations.

le titre de la publication :

Indubitablement, dans un cas semblable, le but recherché pour discriminer la personne visée, ne s’est pas fait attendre. Des soutiens du maire sortant, prenant pour du bon pain ce qui pourtant s’assimile à de la diffamation, n’ont pas hésité à relayer la publication. Tout comme M.Alemagna lui même, qui lors d’un de ses meetings à la salle des fêtes François Mitterrand ne s’était pas privé de s’en faire le rapporteur*, bravant ainsi la présomption d’innocence. «  La présomption d’innocence est un principe fondamental qui fait reposer sur l’accusation (c’est-à-dire le procureur de la République) la charge de rapporter la preuve de la culpabilité d’un prévenu. »

Là repose toute la roublardise politique qui veut qu’en la matière tout peut être tenté pour essayé de « tuer » un opposant à l’investiture. Que les coups bas même les plus vils sont considérés normaux,ainsi que le colportage de ragots, même si l’enseignement de la morale voudrait qu’ils ne grandissent pas leur(s) auteur(s).

Alors cher monsieur Gérard Pérrot si par hasard vous décidiez de vous pencher de nouveau sur la vie lorguaise, restez ou vous dites résider … si jamais ce lieu existe.*Dans une réponse faite à une personne de la salle concernant M.Formé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>