Compte-rendu du C.M. du 12 juin 2020

Deuxième Conseil Municipal de cette mandature qui se tenait, comme il se doit en cette période où certaines mesures de précaution doivent être prises, dans l’Espace François Mitterrand.

D’entrée en matière le Maire se déplaçait pour, sans même saluer la personne en question, intimer à un conseiller municipal d’opposition d’avoir à quitter la table du conseil. Explication de l’édile, les services municipaux « n’ayant pas reçu » (???) la démission de l’élue qui le précédait sur la liste de M. Formé, démission pourtant dite envoyée en temps et heure, impossible pour cette personne de siéger à cette assemblée. S’exécutant sans commentaire M. Favorel, c’est le nom de la personne dont il s’agît, allait donc prendre place dans les rangs plus que clairsemés des spectateurs.

On nous permettra une remarque quelque peu amère à ce sujet, aucun des anciens membres composant l’ancien conseil n’était présent parmi les quelques spectateurs. Il en va ainsi de la majorité de nos concitoyens, petits politiciens, avant leur élection on ne les voit jamais venir assister aux débats, pendant la mandature ils sont présents pour lever le bras sans se poser trop de questions et une fois celle-ci achevée, ils sont tellement persuadés de l’inutilité de ce qu’ils ont fait qu’ils ne jugent même pas utile de venir s’informer de la suite accordée aux affaires de la commune.

Le premier sujet de l’ordre du jour donnait déjà l’occasion au maire d’exprimer toute sa rancœur à l’encontre de M. Formé, tête de liste « Lorgues en Provence ». Il s’agissait des indemnités de fonction attribuées à divers élus, maire, adjoints et conseillers municipaux délégués. En effet, une majoration de 15 % de leur indemnité est accordée à ceux-ci si leur commune est chef lieu de canton. La controverse vient du fait que même les communes qui ne remplissent plus cette condition peuvent s’autoriser à continuer à verser ces 15 % !!! L’intensité rageuse et plus qu’inconvenante de la réponse du premier magistrat tient sans doute au fait que, dans sa remarque, M. Formé suggérait qu’avec un cumul d’indemnités de 7749,00 € ce dernier pourrait se passer de sa majoration de son indemnité de maire (environ:320,00 €) !
L’édile, ne pouvant sans doute pas imaginer que dispenser des cours, entraîne bien évidemment des préparations et autres corrections très chronophages, se permit alors d’apostropher cet élu d’opposition, professeur agrégé qui plus est, en lui reprochant entre autres le nombre d’heures que celui-ci est tenu de consacrer aux cours qu’il dispense. Perdant toute retenue il lui reprochait encore de participer à la formation des « Cadets de la Défense » en percevant pour cela quelques émoluments !!! Cette explosion laissait de marbre celui auquel toute cette diatribe s’adressait et après s’être épuisé dans un flot de paroles  qui se heurtaient à un mutisme  de l’intéressé, le maire dû se résoudre à se taire.

Nous traiterons de la suite de ce conseil municipal particulièrement long dans un prochain billet. Que nos lecteurs sachent simplement qu’eurent alors lieu des élections de représentants de cette assemblée dans de nombreuses instances. Le premier magistrat de la commune, proposant de s’affranchir de la réglementation en ne faisant voter qu’à main levée. Suite au refus de l’opposition « Lorgues en Provence » de se laisser entraîner à procéder ainsi, l’édile dû se résigner à ne pas le faire et donc respecter le vote à bulletin secret.

à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>