CONSEIL MUNICIPAL DU 30/09/16

Le Conseil Municipal de Lorgues, l‘habitude semble en être bien prise, dégénère toujours à une heure plus ou moins avancée de la soirée. Mais prenons les choses dans l‘ordre chronologique.

Début de soirée par une minute de silence observée en hommage aux victimes du terrorisme.

La majorité « régnante », Maire en tête, ayant comme toujours pris soin de « gommer » les parties les plus gênantes pour elle, du compte-rendu de la séance précédente, l‘ensemble de l‘opposition ne pourra que voter contre celui-ci.

 De nombreux points ce soir là à l‘ordre du jour dont une grande partie concernait des prolongations d‘accords ou conventions à renouveler chaque année. Nous ne traiterons donc que des plus importants.

 Le premier abordait le projet de Plan Local d‘Urbanisme (P.L.U.). Ainsi que l‘on pouvait s‘y attendre de sa part, le Premier Adjoint gratifiait l‘assemblée d‘un soporifique exposé au cours duquel les incessantes répétitions participaient à l‘assoupissement général. Le fait que le Maire prenait la parole ensuite n‘apportait rien qui puisse emporter l‘enthousiasme pour un sujet qui „engage Lorgues pour une quinzaine d‘années“.

On ne manquait pas d‘affirmer vouloir favoriser par exemple la reconquête des terres agricoles, alors que l‘on s‘ingénie aujourd‘hui à accepter et donc tolérer l‘installation d‘exploitations industrielles en zone agricole et ce en contradiction totale avec les buts prétendument poursuivis par le P.L.U., voire même la réglementation en vigueur!!! On passera rapidement sur le fait que l‘édile traitera le transport des matières dangereuses en omettant de parler de l‘oléoduc et autre gazoduc qui traversent la Commune, pour ne s‘occuper que des transports routiers.

On précisera aussi que les constructions nouvelles se concentreront, contrairement au passé, autour des agglomérations que ce soit pour la ville de Lorgues ou les hameaux qui sont sur son territoire. La mixité sociale devra être respectée, et pour la favoriser, on imposera à l‘avenir aux aménageurs, promoteurs et autres un minimum de 30% de logements sociaux si l‘on envisage de construire plus de 300 M² ce pourcentage passant à 50% pour des surfaces bâties supérieures à 600 M². „Les orientations stratégiques“ du P.L.U., trame urbaine et terres vertes semblent promises à un avenir particulièrement sombre lorsque l‘on prévoit de multiplier les parkings alors qu‘il suffit, tout particulièrement hors saison touristique, de faire le tour de l‘existant pour constater que de très nombreuses places restent non utilisées. Explication, on s’obstine à ne pas verbaliser les contrevenants pour supprimer toute velléité de stationner le long de la Départementale ou même sur les espaces verts qui la bordent, entretenus à grands frais grâce aux impôts locaux !!!

L‘opposition aura beau jeu en fin d‘un exposé tout à la gloire du „travail énorme“ fourni par la Municipalité, de souligner que seul le minimum légal aura été fait pour un sujet d‘importance majeure. La communication plus que minimaliste aura favorisé une désaffection du public fort regrettable. Un exemple, si l‘on fait le total des habitants venus s‘informer lors des six réunions publiques, on arrive à un chiffre d‘environ 700 participants. Ces résultats, plus que miséreux, ont été directement en rapport avec les efforts consentis pour y attirer les habitants (population lorguaise 10 000 personnes). On a ainsi réussi à faire se déplacer ou n‘intéresser que 1,17 pour cent de la collectivité!!!

Ainsi que l‘opposition l‘aura elle-même soulignée, aucune vision d‘ensemble ne se dégage de ce projet majeur dont la présentation aura été très loin, elle aussi, d‘être à la hauteur. Vote sans surprise, qui verra l‘ensemble de l‘opposition s‘abstenir.

Un peu plus tard, l‘attribution d‘une subvention exceptionnelle en faveur des victimes de l‘attentat terroriste de Nice sera l‘occasion d‘un échange dépassant en intensité toutes les bornes entre le Maire et le chef de file „Bleu Marine“, ce dernier reprochant au premier de faire parti d‘un Parti politique qui s‘est ingénié à sacrifier les organes de sécurité du pays ces trente dernières années! Après cette altercation‚ l‘opposant quittait la salle.

Nous ne rentrerons pas, bien sûr, dans cette polémique, mais nous rappellerons que l‘absence du Maire de Lorgues lors de l‘hommage rendu dans sa Commune aux victimes de cet attentat, a été pour le moins la parfaite occasion manquée pour lui de porter témoignage du niveau de sa compassion. Il a malheureusement préféré l’exprimer ce jour là par sa présence en d’autre lieu, mais « dans la cour des grands »!

Plus tard dans la soirée et après l‘acceptation de quelques conventions et une modification des statuts de la C.A.D. destinée à permettre à celle-ci l‘intégration de nouvelles Communes: Comps-Bargême-La Bastide-La Roque Esclapon, le Conseil se terminait sur une question de l‘opposition qui voulait connaître les raisons de l‘annulation du bal traditionnel de clôture de la Saint-Ferréol. Réponse du Maire, cela était dû à une mésentente entre les forains et les organisateurs de la soirée…

Beaucoup de bruit donc pour peu de chose. Ces envolées d’une voix qui se veut gutturale et toujours pleine d’animosité, ne sont-elles finalement là que pour impressionner et palier l’apathie de l’activité communale ?

Panem et circenses

Cette expression latine correspondrait-elle donc au quotidien de notre bonne ville de Lorgues ?

Une réflexion au sujet de « CONSEIL MUNICIPAL DU 30/09/16 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>