Où l’inimitié tient lieu et place de raisonnement cohérent…

Nous commencerons notre compte-rendu de ce C. M. (Conseil Municipal) du 14 avril 2016 par la relation d’un débordement ahurissant du Maire qui a laissé transpirer le profond mépris qui est le sien envers toute personne qui ose ne pas abonder dans son sens. Révélant là sa nature profonde, il nous sera permis de dire qu’il a choisi un sujet dont il aurait pu tirer le plus grand parti s’il avait été en capacité d’analyser ses propos ou plutôt de faire preuve de la moindre réflexion. De quoi s’agît-il ? En début de Conseil le Maire présentait la nouvelle Conseillère qui succède à M. Abel Geler, décédé peu de temps auparavant. Il demandait donc une minute de silence pour rendre hommage au défunt. Plus tard dans la soirée un point de l’ordre du jour traitait d’une convention passée avec la Défense quant à l’emploi, comme réservistes, d’employés communaux. Le chef de file du Groupe Lorgues Bleu Marine apportant une précision sur le sujet, proposait ensuite de rendre également hommage aux trois derniers militaires Français tombés au Mali cette semaine. Le Maire s’emportait alors d’une manière inqualifiable, accusant l’intervenant de ne vouloir faire que sa publicité et allant même jusqu’à refuser cet hommage !!! Se laissant aller à des comparaisons très loin de le grandir, révélait-il ainsi sa vrai nature en se montrant sous un jour aussi peu flatteur, on ne peut que le penser. Abandonnant alors toute retenue, il n’est même plus à même de prendre conscience combien l’expression d’un tel ostracisme et d’une telle haine sont inutiles, dérisoires, voire pathétiques lorsque, comme lui, on bénéficie d’une majorité aussi confortable. La formule « chassez le naturel, il revient au galop », prend là hélas toute sa signification.

La suite de ce C. M. dans un article à paraître très prochainement.

2 réflexions au sujet de « Où l’inimitié tient lieu et place de raisonnement cohérent… »

  1. Les trois soldats français morts au Mali ont reçu les honneurs de la Nation lors d’une cérémonie dans la cour d’honneur des Invalides à Paris.Mais à Lorgues le maire a refusé une minute de silence lors du conseil municipal, cherchez l’erreur.

  2. En fait : « … accusant l’intervenant de ne vouloir faire que sa publicité … » : il n’en n’a nul besoin, il peut compter sur le maire qui se charge généreusement d’y pourvoir avec son attitude éternellement agressive, toujours belliqueuse et vindicative à son encontre !
    Cet acharnement systématique suffit à attirer et retenir la sympathie des concitoyens lucides, impartiaux et non gangrenés par la confusion mentale qui règne en partie « haute » de la table du CM…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>