Allusions perfides…

La plus perfide façon de nuire à une cause est de la défendre intentionnellement avec des mauvaises raisons ( Nietzsche)

Pour avoir osé informer le Préfet du dérapage (sans doute contrôlé), du Docteur Grouiller également premier adjoint, les trois conseillers municipaux de «Tous pour Lorgues » sont accusés d’être des petits socialos de pacotille…etc…

Nous renvoyons donc nos lecteurs vers le site touspourlorgues.com/ pour prendre connaissance des réactions de Mme Hélène PARODI et Mr Denis AUGUSTE.

Sur la page d’accueil de leur site, cliquer sur « consulter nos articles par catégories »

lorguesnet.fr

8 réflexions au sujet de « Allusions perfides… »

  1. Merci de nous indiquer le site « tous pour Lorgues » et les commentaires des 3 élus de l’opposition « de gauche ». Je trouve les réactions de certains et notamment Mme Parodi particulièrement pertinentes mais surtout très touchantes. Je ne doute pas de la sincérité de la démarche de cette personne qui doit certainement se mordre les doigts d’être venue dans cette galère. Les deux messieurs sont moins « innocents » dans leur démarche de part leurs engagements ou vie professionnelle antérieurs. Je suis loin de le leur reprocher.
    Je dirais aux 3: vous avez bien agi, vous analysez très bien la situation (particulièrement Mr Denis), les démocrates et républicains de Lorgues (les sincères) ont besoin de vous et vos remercient. En effet, les bassesses de la majorité actuelle sont pitoyables et il ne manquerait plus que, seul, le FN défende notre démocratie!
    Pour l’anecdotique, je voudrais dire à Mr Denis concernant la photo, qu’il nous communique, où l’on aperçoit Christian Estrosi à coté d’une banderole FN, que l’utilisation d’une telle photo relève plus de l’amalgame que de l’information impartiale. En effet, j’étais à cette manifestation où de nombreux citoyens s’étaient rendus, car ils souhaitaient, comme une grande majorité de Français, le retrait de la loi Devaquet. C’était début 1987, à l’époque Mitterrand et René Monory, alors Ministre de l’Education Nationale. Le FN était puissant à Nice et représenté, à l’époque, par Me Jacques Peyrat. La photo a été prise au départ de la manifestation au moment où le FN prétendait défiler en tête avec les autres organisateurs. Il y eut, au moment de cette photo (une du même type a été publiée par le journal « minute ») un sentiment de surprise chez les organisateurs, et, comme souvent, parce qu’habitués à ce genre de manipulation, des militants FN ont déployé leur banderole à l’insu des élus niçois (médecinistes et (ou) RPR)! Il faut dire qu’en la matière, la droite classique n’a jamais été performante en organisation de manifestation. Outre Jacques Médecin, j’y reconnais un certain nombre de personnes très connues à l’époque, certains sont dcd), il y a Martine Daugreilh, Mme Rodrigue adjointe à l’éducation de l’époque, Max Gilly, Michel Falicon, Honoré Bailet, Charles Ehrmann, Gilbert Stellardo et Rudy Salles, plus derrière Richard Gianmarchi…..Pour la plupart, ils ont toujours combattu JM Le Pen et son FN et de nombreux se sont confrontés dans des joutes électorales à ce parti!
    Je ne reviens pas sur les « travers » du médecinisme de l’époque et dont je ne souhaite pas débattre, mais je déplore que Mr Denis exploite cette prise de vue, tout autant que j’ai déploré la publication par Marion MLP pendant sa campagne de Christian Estrosi au coté du Prt du FN, ce qui prouve qu’ils se seraient croisés dans un couloir du Conseil Régional à l’époque (la belle affaire!).
    L’utilisation, dans le but de nuire à l’image de quelqu’un, de photos sorties de leur contexte et prises à la volée par surprise relève d’une manipulation de l’information, digne du FN mais qui me gène venant d’un homme dont, par ailleurs, j’apprécie la démarche au CM.
    Indépendamment des débats politiques, ne faisons pas l’amalgame entre les pitoyables pitreries des représentants de la majorité de Lorgues et Monsieur Estrosi. De grâce, laissez le Président du Conseil Régional loin de cette boue nauséabonde. Je ne vais plus pour ces raisons sur ce site immonde dont on sait qui le gère….J’apprécie la lecture de « tous pour Lorgues » bien plus honorable et de bonne tenue.
    P a u v r e L o r g u e s! Il y aurait tellement plus à dire…Mais quel « FOU » peut, aujourd’hui, dénoncer les errements de ces individus et tenter la désagréable aventure que, pour un salut nazi ( ce qui n’est pas rien) ….. subissent ces 3 Conseillers Municipaux!…..

    • Suite à vos commentaires, je viens de retirer de mon article la partie concernant le rapprochement entre la droite extrême et l’extrême droite et notamment la photo mêlant M. ESTROSI aux délires de Lorgues maintenant. Je conviens qu’il n’était pas nécessaire et même logique de déborder du sujet, restons simples. Merci pour vos commentaires et votre intérêt.
      Bien cordialement
      Denis AUGUSTE

  2. Dans lorgues info il est écrit que le général de Gaulle avait démissionné suite au non au référendum de 1969,sur la décentralisation et la création des régions…cette affirmation est fausse en partie , si le référendum comportait bien la création de régions il était également posé la réforme du Sénat pour le fusionner avec le conseil économique et social soit 173 sénateurs…alors que le sénat en compte 348, on comprend mieux pourquoi la campagne du non était si forte de la part des partis politiques…

    • Il est vrai que la réforme portait sur ce point, entre autres. Il n’est pas d’hier que la France meurt de la résistance des élus avides de privilèges. Actuellement ce qui est choquant, c’est au vu de la situation de l’économie de notre pays le grand ÉGOÏSME des élus et gouvernants qui s’accrochent « désespérément » à leurs avantages et privilèges et nous pressurisent toujours plus.
      En théorie, tous sont d’accord pour réformer, à condition que cela ne les touche pas. Dans ce cas, c’est exceptionnel, unanimité des politiques de gauche, de droite et du centre, ils se tiennent tous la main.
      Sans remonter dans le temps, voyez la création des Métropoles et Communautés de Communes destinées à mutualiser les moyens et personnels qui, en l’absence de réforme territoriale visant la suppression des Conseils Généraux, ont tout simplement ajouter une couche administrative….La « réformette » des Conseils Départementaux s’est limitée à diviser le nombre de cantons par 2: plutôt bien! Au lieu d’1 élu par canton, il y en a 2: objectif loupé! Opération nulle!
      Oubliant la simplification et surtout la réduction les dépenses, on a augmenté les personnels, les structures, les indemnités et moyens dévolus aux élus….Et surtout, sur la feuille d’impôts on a ajouté une ligne pour faire payer le contribuable, c’est à dire vous et moi!
      Le tout assorti de discours ahurissants d’hypocrisie prouvant par A et B, comme si nous étions tous ânes bâtés, qu’ils n’augmentent pas nos impôts.
      Hélas, le Français est, ainsi, gourmand de clientélisme et finalement docile devant les promesses les plus farfelues….
      Il y a bien l’abstention aux élections qui prouve le dégout de nos concitoyens pour ces extravagances pitoyables. Les politiques s’en « foutent » royalement car c’est eux, investis des malheureux suffrages qu’ils récoltent, qui légifèrent! Alors ceux qui ne votent pas….ne les dérangent que lorsqu’ils se déplacent pour voter FN!!!
      Pas la peine d’interroger le marc de café ou le tarot pour se rendre compte que ce sera de plus en plus la réponse des électeurs!
      Pas de panique chez les élus, ils obtiennent des populations fragiles les suffrages manquants en agitant, entre deux tours, la menace des réformes extrémistes! Les arguments sont simples et honteux: on agit sur le clientélisme promettant « Monts et merveilles » aux assistés…..Convaincus qu’ils risquent de perdre les aides indispensables à leur survie, les malheureux se précipitent pour faire « barrage » aux démons FN. Les élus n’hésitent devant aucun public: les pensionnaires des hospices, les demandeurs de logement, les bénéficiaires du RSA, les assistés en général… Méprisable dirait-on!!!!
      Je préfère me demander jusqu’à quand????
      Et pourtant les sacrifices sont, toujours, demandées aux mêmes: les français moyens que ne sommes, pas assez riches pour nous protéger de ce système « pourri » et ayant la chance de n’être pas en dessous du seuil de pauvreté….
      Une seule issue à tout cela…mais je n’y crois vraiment pas. En effet, le système est bon pour les élus et c’est eux qui légifèrent. La parité imposée, n’arrange rien.
      L’idéal: plafonner, dans le temps et le nombre, les mandats (2 mandats et pas plus de 2 fois), exiger que les politiques aient un métier ou des revenus suffisants pour vivre et ne fassent pas de leurs mandats une profession (!) et, surtout, une façon de vivre au dessus de leur moyens personnels, aux frais de la princesse….
      Le Français aurait-il, un jour, le courage d’imposer cela à ses élus, sans se lancer dans une course désespérée en direction des chimères de l’extrême droite? J’en doute beaucoup!
      De gaulle était un visionnaire que notre société n’a pas su écouter. Il était aussi, un homme entier et fier qui n’a pas hésité a quitter le pouvoir au premier revers électoral! Un exemple jamais suivi par tous ces prétendus Gaullistes de pacotille élus du peuple qui n’ont ni figure ni d’honneur…..

      • D’accord avec l’ensemble des points de votre analyse. Nous-mêmes essayons de souligner tous ces excès ou détournements de langage, peut-on dire, comme celui des discours plus que surannés traitant de « résistance » lors du dernier scrutin régional. Hélas, trois fois hélas la seule solution que toujours et quelque soit leur bord nos élus semblent (ou plutôt soient…) capables de prendre est celle d’augmenter nos impôts. L’exemple du dernier Ministre des Affaires Étrangères que l’on « reloge » au Conseil Constitutionnel lui évitant ainsi une perte de revenus trop importante sans doute, ou encore de notre ancien Premier Ministre qui reprend du service est désolant. Ceci, tout ceci, participe à la frustration du citoyen qui le conduit inexorablement à faire de plus en plus le choix d’exprimer son mécontentement en apportant par son vote, son soutien à un parti qui n’a pas pu, et pour cause, prouver jusqu’à présent qu’il ferait mieux s’il était en charge des affaires de la France… Faut-il rajouter que notre acception du mot affaire dans ce cas n’a absolument pas le côté péjoratif habituel, mais bien évidemment la signification noble que nous attribuons à ce terme lorsque nous parlons de la France !
        Merci de vos commentaires que nous lisons toujours avec le plus grand plaisir car ils participent, sans aucun doute, à enrichir notre publication.

Répondre à Denis AUGUSTE Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>