Obsèques du Dr.BROUSSARD

La messe des obsèques du Dr. BROUSSARD a eu lieu ce vendredi à 10h30 à la Chapelle Saint-Ferréol. Ce médecin n’a pas seulement exercé en tant que tel sur la Commune de 1964 à 2009 (!!!) mais il a également créé le S.S.I.A.D. (Service des Soins Infirmiers A Domicile en pays lorguais). Se sentant, sur bien des sujets, très concerné par le devenir de Lorgues, il s’est également engagé en politique et fut Conseiller Municipal pendant 19 années. La foule était nombreuse pour lui rendre hommage.
L’absence à cette cérémonie des membres de la majorité municipale à l’exception du candidat Maire aux élections régionales drapé dans son isolement et de deux conseillères municipales (dont une Adjointe, ancienne « patiente », qui n’est restée que très peu de temps !!!) est plus que surprenante? On espère que c’est la gêne qu’ils ont dû ressentir au souvenir de leur attitude envers cet homme qui a tant œuvré pour la Commune et ses habitants, qui les a empêchés de venir se recueillir sur sa dépouille mortelle ou plus simplement de venir marquer, par une présence discrète, toute la considération qui aurait dû être la leur devant l’œuvre accomplie par ce personnage si attachant.
Triste époque que celle que nous vivons où des différents d’ordre politique semblent effacer toute forme d’éducation et provoquer un tel ostracisme !!!

lorguesnet.fr

2 réflexions au sujet de « Obsèques du Dr.BROUSSARD »

  1. Joseph Broussard, jeune médecin, s’est installé à Lorgues en 1964.
    Il a arrêté d’exercer en 2009 après une longue communion de 45 ans avec les lorguais.
    Je le connais depuis lors.
    Je l’ai approché davantage quand, moi-même devenu maire et présidant le conseil d’administration de l’EHPAD St François, je rencontrais régulièrement Joseph, médecin coordinateur de l’établissement.
    De véritables liens se sont créés et notre amitié s’est renforcée au fil des années et de notre collaboration.
    Un matin de novembre 1993, Joseph est venu frapper à la porte de mon bureau, en mairie.
    Je crois me souvenir exactement de ses paroles :
    « Si tu as besoin de moi aux prochaines municipales, sache que tu peux compter sur moi ».
    Il est devenu ainsi notre collègue aux élections de mars 1995 et il a toujours désiré rester humblement conseiller municipal de base, comme on dit populairement.
    Sa participation à la vie lorguaise a été totale et son rôle social s’est amplifié au Centre communal des affaires sociales jusqu’à ce qu’il crée, avec Marie-Rose Merle, en 2001, le SSIAD, le Service de soins infirmiers à domicile du Pays lorguais, structure dont il a monté de toutes pièces le dossier de demande d’agrément et de création et obtenu les subventions de l’Etat pour les investissements et le fonctionnement.
    Il a présidé cet organisme, consacré aux soins des personnes à l’autonomie réduite, jusqu’au transfert à l’EHPAD St François afin d’en assurer la pérennité, en 2014.
    A partir de 2008 et l’arrivée de la nouvelle municipalité, Joseph décida de siéger avec la minorité municipale et il essaya avec ses amis d’apporter sa contribution au développement de projets, fondateurs de richesses nouvelles pour la commune et les lorguais.
    Sa déception a été immense et il en fut très affecté surtout quand sa personne a été tournée en dérision, voire moquée. Mais avec courage, Joseph a toujours continué à exercer jusqu’au bout son mandat de conseiller municipal, réunissant régulièrement ses amis pour préparer et réfléchir à l’action municipale.
    Joseph était un sage, un homme tolérant et ouvert aux autres, profondément intègre.
    Joseph était un honnête homme. Un homme honnête.
    Son amour pour Lorgues, son ambition pour Lorgues restent des leçons que chacun d’entre nous doit méditer en gardant à l’esprit les valeurs qui étaient les siennes : rassembler, écouter, entendre, décider collectivement et agir en toutes circonstances avec dignité.
    Joseph, je n’oublie pas tes paroles lors de la cérémonie d’adieu à notre fils Philippe, le 29 novembre 2013 et je me permets de reprendre les qualificatifs que tu employais à son égard pour te les adresser aujourd’hui :
    Joseph, « tu as su nous réunir, tu nous a permis de nous grandir, de nous dépasser ».
    Merci, Joseph.
    Je présente au nom de nous tous nos sincères condoléances à Martine, son épouse, à ses enfants, Nathalie, Florence, Célia, Nicolas et Jean celui que j’ai le plus connu, à ses petits-enfants qui doivent être très fiers de leur grand-père.
    Je ne peux oublier Jean-Marie Joignet, son beau-père.
    Je salue l’ensemble de la famille de Joseph Broussard que nous n’oublierons pas.
    Pour terminer, je ne peux m’empêcher de penser que là où tu es parti, Joseph, Philippe qui avait une réelle affection pour toi, vient t’accueillir et te souhaite la bienvenue.
    Adieu, Joseph.

  2. Je n’ai pas pour habitude de commenter la vie de gens que n’ai connus que très peu. J’avais, cependant, assisté aux obsèques de Philippe Mariani et apprécié l’émouvant adieu qu’il lui fit, puis j’ai constaté ses convictions et la dignité avec laquelle il a mené campagne quelques mois plus tard.
    Je voulais juste dire à l’administrateur qu’il ne doit pas être étonné de l’absence de représentant de la municipalité. Personne ne pouvait imaginer qu’il en fut autrement. C’est une question de logique. Logique de Lorgues d’aujourd’hui, bien sûr. Souvenez-vous des personnalités nombreuses issues d’origines politiques variées, ayant assisté aux obsèques de M Mariani. Pourtant par son âge et les circonstances de son décès, ces obsèques-là étaient bien plus dramatiques…
    Ce manque évident de savoir vivre et d’humanité devrait générer un sentiment d’indifférence de notre part…C’est, toutefois, bien regrettable mais je répèterais ce que je crois avoir déjà dit sur ce blog: « on a les élus qu’on mérite! » C’est nous qui détenons la clé du problème….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>