Conseil Municipal, 17 novembre 2015

Du fait d’un ordre du jour ne comportant pas moins de 18 points différents, nous informons nos lecteurs que ce compte-rendu sera publié en deux parties.

Première partie

La tenue de ce type de conseil, traditionnel en fin d’année, a débuté par un (trop) court hommage aux victimes des évènements parisiens et au Dr. BROUSSARD, récemment décédé. On reste stupéfait devant le mutisme de ce Maire si disert habituellement. On était en droit d’attendre de sa part au moins une courte allocution, il n’en a rien été. Constant dans sa médiocrité, il n’a absolument pas préparé quoi que ce soit en la matière. Comme lundi, il s’est abstenu de tout commentaire. Ce jour-là, il avait fait encore plus fort car il n’avait même pas jugé utile de faire installer le moindre micro qui aurait permis à l’assistance de comprendre ce qu’il disait… En ce qui concerne le Dr. BROUSSARD, voilà un homme qui s’est engagé toute sa vie durant au service de son prochain, qui a créé le S.S.I.A.D du pays lorguais, qui a été conseiller municipal pendant près de vingt ans, et pas la moindre marque de reconnaissance devant le travail accompli ! Enfin, « à l’impossible nul n’est tenu » et pour notre premier magistrat, l’impossible c’est de se comporter ou d’être homme de culture et de savoir-vivre, empreint des nécessités de sa charge.

Après cette entrée en matière très décevante, on passait à l’ordre du jour. Que faut-il retenir des différents points traités ? Tout d’abord, et ainsi que l’on pouvait s’y attendre à l’approche des élections, notre candidat semble, dans sa septième année à la Mairie, avoir enfin compris pourquoi on présente un B. S. (Budget supplémentaire) à ce moment là. Ce budget est destiné à corriger à la marge celui présenté en début d’exercice En effet, divers évènements ont pu survenir en cours d’année, contraignant la commune à des réalisations imprévisibles, de quelque ordre qu’elles soient. En toute logique d’ailleurs, il faudrait présenter ce B. S. au début du dernier trimestre car à quatre semaines de « la trêve des confiseurs », on ne peut plus rien modifier ni réaliser…

Quant à la présentation qui a été faite de ces différents budgets, c’est une synthèse qui ne mérite pas ce nom. Débitée sur un ton monocorde et sans que les moindres chiffres soient affichés sur l’écran qui, en principe, devrait être installé à cette seule fin…
On passe ensuite aux tarifs des services municipaux où l’on apprend que l’équilibre financier du budget de l’assainissement devrait être trouvé aux environs de 2,00 Euros le M³ facturé. Là, on peut douter d’une estimation que rien ne vient étayer. Étude faite par des spécialistes ou encore, comparaison avec des communes avoisinantes ayant les mêmes contraintes, etc., etc., rien hormis les dires d’un Maire dont on sait ce que l’on peut en attendre. Continuons donc sur l’assainissement en en mentionnant le ratio encours de dette/population. Ce fameux ratio n’apparait en effet nulle part. On se contente de publier celui du budget général dans lequel n’entre pas celui de l’assainissement. Nous savons bien que le Maire profite de chaque occasion pour dire que « les Lorguais » ne paieront pas les frais de construction de la nouvelle station d’épuration et pourtant ! Cette dette est bien réelle puisqu’elle doit être remboursée par tous ceux, et uniquement ceux-là, qui sont reliés à l’assainissement collectif. La somme due étant connue, en la divisant par le nombre de « raccordés » on arrive alors à un ratio d’à peu près 713,00 Euros/raccordé auxquels il nous faut rajouter les 8,20 Euros de l’encours du budget général ce qui porte le tout à 721,20 Euros/raccordé… On est évidemment bien loin de l’autosatisfaction proclamée d’un endettement proche de zéro ! Les personnes concernées apprécieront…
Point suivant, 44 logements en projet « Aux Jardins » ? Évidemment aucun plan projeté sur le fameux écran qui permettrait de comprendre où cela va se faire. Après quelques discussions, on arrive à discerner que la construction se fera à l’Ouest de la Rue des Climènes. Le Maire prévoit de participer à hauteur de 120 000 Euros au projet, cette somme venant en déduction des pénalités dont la commune doit s’acquitter du fait de la carence en logements sociaux dont elle souffre. Logique tout à fait « alemagnesque » on prétend alors, comme d’habitude, que cela ne coutera rien aux Lorguais puisque ces sommes seront déduites de la Dotation Globale de Fonctionnement. En fait donc, cet argent qui aurait dû être versé par l’État à la commune ne le sera pas mais cela n’aurait aucune incidence sur notre budget ??? Si cela était de la naïveté on pourrait en sourire, mais devant une ficelle aussi grosse on ne peut que grimacer.
Se succèdent alors quelques points qui n’appellent guère de discussion pour arriver ensuite à une convention qui doit être signée avec le C.N.F.P.T. (Centre National de la Fonction Publique Territoriale). Ce sujet, traité à l’emporte pièce par l’adjointe aux finances est alors, au grand dam du Maire, quelque peu explicité par un membre de l’opposition. Le premier magistrat de la commune s’entend dire qu’il ne respecte pas l’obligation de prévoir un plan de formation des employés communaux, plan qui devrait être fourni au C.N.F.P.T. de façon à ce que, par exemple, des économies d’échelle puissent être réalisées au niveau départemental. Répartie stupéfiante du même premier magistrat qui rétorque alors que « ce plan n’est pas utile, tout se passe très bien car les employés communaux demandent les formations qui les intéressent et on les leur accorde ». Constat navrant, une fois de plus, le Maire n’a aucune vision de l’intérêt de la commune et de ses agents, et l’opposition a beau jeu de lui rétorquer alors avec la plus grande logique : « mais si cela ne sert à rien pourquoi signer une telle convention » ???

A SUIVRE

lorguesnet.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>