LES LORGUAIS ASSUMENT FINANCIÈREMENT LES ERREMENTS DU MAIRE : Acte 1

Après plus de deux ans et demi de procédure, la sentence du Tribunal Administratif est tombée. De quoi s’agît-il ? Ceux qui suivent par leur présence ou par la lecture des différents compte-rendus les séances du Conseil Municipal, se souviendront sans doute de celle dont nous allons traiter. Ce soir là, qui fut mémorable à bien des égards, vit un des conseillers municipaux d’opposition demander au Maire qu’il lui montre les procurations car, disait-il, elles étaient non conformes aux textes. Ce conseiller municipal soutenu, il faut le rappeler, par près de la moitié de l’assemblée municipale, tenait tête au Maire qui s’obstinait à ne pas vouloir les lui remettre.                                                           La « claque » du Maire ne faisant, comme à son habitude, preuve d’aucune réflexion refusait d’accepter l’évidence et huait celui qui ne faisait que soulever un problème majeur de non respect de la législation.                                                                                             La presse locale, ne faisant pas la part des choses, là aussi comme à l’habitude, préfèrera dans un de ses billets sur le sujet, prendre le parti d’inciter tout ce petit monde à tolérer des pratiques plus que douteuses…(V.M. 13 septembre 2012)                                   Notre premier magistrat semble cependant, ainsi que l’ont rapporté d’autres, être coutumier des faits et refuser de respecter les textes lui devient habituel. Les services Préfectoraux ont d’ailleurs déjà eu à lui rappeler la marche à suivre mais…           (Exemple, lettre du sous-préfet en date du 25 février 2014)                                            Cette fois, le Tribunal Administratif rend un arrêt que l’on peut considérer comme sans appel bien que notre premier édile puisse, une fois de plus et sans aucun espoir de réussite, se pourvoir lui, en appel.                                                                                   Grâce aux extraits joints du jugement en question, nous laisserons donc le soin à nos lecteurs de se faire leur propre opinion. L’on pourra seulement regretter que, malheureusement, ce soient les Lorguais qui avec leurs impôts, aient à assumer la charge financière que vaut à la commune l’entêtement personnel du Maire à ne pas vouloir se plier aux textes.                                                                                                       L’intégralité du jugement rendu peut-être lu en suivant le lien  :       https://www.dropbox.com/sh/nanul46smtasdra/AABY5-3oZvrAqFZYXjB-DQnla?dl=0

Ci-dessous des extraits annotés…Cliquer sur les pages pour les agrandir.

 

lorguesnet.fr

4 réflexions au sujet de « LES LORGUAIS ASSUMENT FINANCIÈREMENT LES ERREMENTS DU MAIRE : Acte 1 »

  1. Outre les frais imposés par le tribunal, il faut ajouter ceux des honoraires de l’homme de loi représentant le maire de façon pérenne.
    Pérenne grâce aux candides bleus : jobards dont la foi aveugle en leur édile n’était alors en aucune façon effleurée par le soupçon de sa chronique fourberie …
    Une ancienne « branche pourrie »

  2. Les élus de l’opposition ont écouté les conseils du maire puisque c’est lui qui leur a dit de déposer un recours au tribunal administratif….ce n’est ni plus ni moins que l’arroseur arrosé, depuis que les procurations en blanc avaient été évoquées par l’opposition il aurait du se méfier, mais borné, il a fini pas se noyer dans ses vaseuses affirmations.

  3. Affligeant!
    Sait-on si d’autres décisions ont été ainsi contestées depuis 2012 ?
    A lire les délibérations on peut penser que les contribuables auraient intérêt à emboîter le pas à ces conseillers de l’opposition (remarquables!) d’alors. Plus particulièrement lorsqu’il est question de liquider le domaine communal….

  4. Alors ça, c’est abracadantesque! Je croyais cette histoire enterrée depuis longtemps. Bien sûr, sur le fond et la forme ces conseillers municipaux d’alors avaient complètement raison. Du coup une question se pose: Y-a-t-il encore beaucoup de délibérations qui sont susceptibles d’être annulées? Et combien tout cela va couter à la commune! Parce qu’autant de légèreté dans les comptes publics devient préjudiciable aux finances communales et frise l’inconscience. Sans extrapoler beaucoup et compte tenu de toutes les autres dérives plus récentes, serait-il possible qu’une gestion publique aussi inconséquente et désastreuse soit assimilable à une comptabilité illicite et répréhensible par l’État (le Préfet) ou un groupement de contribuables?
    Parce qu’à l’heure actuelle, renseignements pris, une partie importante des recettes communales s’envolent tous azimut et ne bénéficient pas au Lorguais.
    Si l’on considère la part distribuée à la CAD et dont nous ne voyons aucune retombée (ou très peu), les importants « prélèvements » pour non respect des diverses lois relatives à l’urbanisme et aux logements sociaux, les honoraires des avocats et autres services juridiques et de conseil sans compter tout ce que j’oublie ou méconnais, il apparaît que les Lorguais ne bénéficient pas équitablement des retombées de leur effort fiscal local! Peu libre aux heures de réunions du CM, j’ignore la position des élus d’opposition (des 2 bords) par rapport à tout cela. Font ils correctement leur « job », du moins aussi bien que les précédents. Il n’y a guère que votre site pour révéler toutes ces bizarreries municipales. Sur le site de la liste « tous pour Lorgues », au demeurant très intéressant et pédagogique, je ne trouve que des alertes polies pourtant bien argumentées de problèmes comptables et c’est déjà ça, la situation semble alarmante et mériterait plus de ténacité. N’oublions pas la situation préoccupante concernant le retard dans l’élaboration du PLU qui risque de bloquer la commune fin 2016.
    J’ai cherché, en vain, des explications auprès de ceux que vous appelez « la claque ». Je n’y ai trouvé que des autistes.
    A l’évidence, nous ne pouvons que vous remercier très sincèrement de nous informer sur la gestion municipale car, sans cela, nous serions sans information ou pire sous désinformation par le quotidien « Var Matin » que j’appellerais plutôt « Var Menteur »!
    Un grand Merci à l’administrateur du « Printemps de Lorgues! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>