Chassez le naturel, il revient au galop…

Devant l’obstination d’un Maire à reproduire les mêmes erreurs, le titre de ce jour ne peut que reprendre celui de notre dernier article.

Nous nous pencherons cependant cette fois sur la façon dont notre premier édile gère, ou croit bon de gérer, le budget municipal. Un exemple frappant qui éclaire bien sa constance à être particulièrement décevant en la matière est celui qui concerne la réalisation du rond-point de la route de Draguignan, rond-point des Médaillés Militaires. (Rond-point de   « La Médaille Militaire » nous semblerait d’ailleurs mieux approprié, mais c’est un autre sujet)

Voilà maintenant plus de quatre ans, que le dit rond-point fait l’objet de travaux incessants et lors du dernier Conseil Municipal le Maire a prétendu que la centaine d’Euros que cela coûtait à la Commune était quantité négligeable !!!

Cela nous rappelle l’époque où le Conseil Général prenait la décision de ne pas renouveler ses subventions au Comité Départemental d’Habitat et d’Aménagement Rural (ou C.D.H.A.R. alors dirigé par M. Claude Alemagna) du fait des problèmes inhérents à la gestion des fonds publics qui lui étaient attribués et ce, entre autres, en ces termes : « Le Conseil Général a sollicité la structure pour qu’elle diversifie ses financements, mais aucune action n’a été réalisée dans ce sens……A l’évidence, le C.D.H.A.R ne survivait ces derniers temps, que grâce à la subvention annuelle du Conseil Général. La bonne gestion des deniers publics nous a imposé de ne pas encourager l’association à se maintenir……… Le financement du Conseil Général ne pouvant pas chaque année augmenter afin de suivre la hausse continue des charges de l’association, dont 80 % de charges salariales… » !

Malgré la meilleure des volontés, comment ne pas faire un parallèle entre son incapacité actuelle à savoir compter et celle d’alors ?

Pas le plus petit début d’analyse, pas la première facture pour appuyer ses propos !!! Car enfin, comment peux-t-on avancer que des centaines d’heures de travail d’employés communaux, l’achat particulièrement onéreux d’oliviers taillés en dépit du bon sens, la réalisation d’un puits par un artisan local, entre autres, que tout cela ne coûte rien ou presque ! De qui se moque-t-il ? Mais pour quelle raison se gêner, les exemples ne manquent pas où des sommes sont avancées sans aucun justificatif ou facture ainsi que cela a déjà été fait pour le jardin de la Muscatelle. On prétend avoir économisé une somme X, la presse locale s’empresse de le publier et nul ne pose la moindre question.

Le Maire dispose de chefs de services qualifiés et compétents qui, n’en doutons pas, seraient parfaitement à même de fournir un bilan chiffré exact du coût pour la Commune de telle ou telle réalisation effectuée en régie. Allons plus loin, si telle analyse était faite en amont, et ces mêmes chefs de service en sont tout à fait capables, certains travaux seraient sans aucun doute confiés à des entreprises locales libérant ainsi nos employés communaux pour d’autres tâches, telles que l’entretien de la vieille ville.

Comme toujours, encore faudrait-il qu’autour de lui certains se dressent pour lui faire prendre conscience de l’absurdité de son obstination à agir ainsi. Hélas, lorsque l’on a assisté à une seule séance du Conseil Municipal on ne peut que douter que cela arrive un jour !!!

lorguesnet.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>