Et Tatave devint Gugus…

Empereur ou bouffon ?

Octave vainqueur de Cléopâtre et de Marc Antoine, l’héritier de César reçu en guise de récompense des sénateurs de Rome le nom d’Auguste. 40 ans par avant, ils avaient octroyés à son grand oncle le titre de Jules ( Julius , 6eme du calendrier romain qui commençait en mars.) Le mois de juillet comptant 31 jours alors qu’à cette époque le mois suivant agosto ne comprenait que 30 jours pour respecter l’équilibre avec le mois du père adoptif on ajouta 1 jour (retiré au mois de février) à agosto …
Il n’y a qu’en France que ce mois s’appelle août puisque du latin agustu nous arrivons par la chute du g intervocalique et du u final, en ancien français à la forme aost, puis aoust.

En prenant comme référence l’occupation des Romains en Egypte où Auguste représentait l’empereur romain que les Égyptiens occupés voulaient ridiculiser, en comparaison avec le roi de Thèbes, une expression dans l’argot berlinois datant de 1880 environ serait donc à l’origine du nom d’Auguste, désignant un clown grotesque au nez rouge et au maquillage bariolé s’opposant au clown blanc.

Mais qu’importe si de nos jours on glorifie l’Empereur pour des exploits de conquêtes qui ont fini par se transformer en déroute comme pour d’autres qui ont désiré dominer le monde, Auguste perdure toujours, mais sous la forme d’un clown toujours maquillé en bleu, blanc, rouge selon la tradition. Il peut traverser la piste et aller dans le public, il déstabilise le clown blanc plein de bonne volonté, il réalise toujours une performance physique lors de numéros où s’enchaînent gags et acrobaties, il rivalise de virtuosité avec des instruments souvent sortis de son imagination. Il est le seul Auguste universel de nos jours.

Alors laissons certains augustes historiens en mal d’érudition, nous expliquer en long et en large que l’auguste Auguste était un génie dont le nom fut impérialement repris par des empereurs qui succédèrent à Octave ( pardon , à Auguste ) puisque depuis le 19eme siècle il est employé pour dénommer des clowns qui ont du talent, eux, celui de nous faire rire.

« N’est pas Auguste qui veut, urbaniste non plus d’ailleurs. Ce nouvel écrit nous le prouve, hélas, une fois de plus. »

lorguesnet.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>