Le fleurissement de Lorgues

Nous nous réjouissons du soin apporté dans ce domaine.
Toutefois, il serait judicieux et raisonnable de prendre en compte nos spécificités géographiques et climatiques, pour une efficacité accrue.
Les plantations qui ont été installées ne marquent pas leur originalité. Nous les retrouverions aussi bien à Tourcoing, qu’à Pau ou Neuilly-Plaisance.

Des végétaux plus endémiques tels que lavandes, romarins hauts ou rampants, sauges (il y en a de toutes les couleurs), cistes et autres, peu exigeants en soin et peu gourmands en eau, sont précieux à cultiver dans notre région, car plus personnels et surtout économiques en matière de ressources naturelles comme de main d’œuvre.
Alors que campagne est faite auprès des particuliers pour une vigilance permanente dans ce domaine, la commune se doit de montrer le bon exemple et ne peut se permettre de dilapider d’une manière irréfléchie les deniers publics.

On pourrait aussi envisager dans le même esprit dans certains endroits, des espaces zen : sable ratissé, galets, pierres plates, rochers, et conifères rampants.

Quant à la charmante idée du « Lorgues » fleuri en entrée de village, elle aurait pu aussi bien être réalisée avec des plantes grasses, plus économiques en besoins aussi et plus couleur locale. Il y en a des quantités ravissantes. .

Sans compter que tous ces exemples n’ont pas à être changés tous les 3 mois. Persistants en hiver, ils fleurissent même pour certains d’entre eux et ne doivent pas être systématiquement remplacés tous les ans, au contraire, beaucoup deviennent de plus en plus beaux.

Là encore un peu d’esprit pratique et d’à-propos serait le bienvenu et combien apprécié !

lorguesnet.fr

3 réflexions au sujet de « Le fleurissement de Lorgues »

  1. C’est exactement ce que nous disions, mon épouse et moi, en franchissant ces ronds points cet après midi :  » On se croirait dans le Nord ! « .

  2. Quant aux plantations des jardinières suspendues aux réverbères, elles sont bien tristounettes et seront à changer sous peu, puisque non adaptées à cet usage.
    Seuls les bégonias rouges supportent puissant soleil et restriction d’eau, tout en fleurissant abondamment jusqu’aux gelées.
    Ce n’est pas un hasard s’ils sont les préférés des spécialistes des espaces verts des villes du sud !
    Et si quelques romarins retombants y sont mêlés, l’esthétisme du village y gagnera à coup sur.
    Ce n’est pourtant pas sorcier d’associer l’agrément au fonctionnel…

  3. Inutile de vous donner la peine de formuler ce qui semblerait être des suggestions et conseils aux membres de cette municipalité. Ils considèrent tous que ce serait s’abaisser bien bas que de convenir que l’une d’elles soit parvenue jusqu’à une oreille attentive ou non ! Si non, comment ultérieurement pleurnicher sur l’opposition si peu constructive et qui ne sait que critiquer en tous domaines, sans propositions efficaces en contrepartie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>