Conseil Municipal ( suite)

Avec le recul nécessaire à l’analyse et à la réflexion, il convient de revenir sur le Conseil Municipal du 30 mars 2012.

Une entrée en matière tonitruante due à un Conseiller Municipal d’opposition a permis de souligner les méthodes irrégulières du maire quant à l’utilisation de procurations vierges de la date du jour et du nom du mandataire.
Est-ce bien digne de l’O.P.J. qu’est, de par son mandat, le Premier Magistrat de la Commune ?

Après ces péripéties, une déclaration était faite par l’Adjoint aux Finances. Ce dernier refusait de faire la présentation des différents budgets pour protester contre le climat détestable qui règne actuellement lors des séances pendant lesquelles ils doivent être élaborés. Ces soirées au cours desquelles la majorité se livrait habituellement à un travail serein d’analyse financière marquées par le seul souci de gérer au mieux les deniers publics des lorguais se sont transformées en des réunions où l’animosité et les attaques personnelles, irrespectueuses et répétées sont incessantes.

Devant ce refus, le Premier Magistrat a présenté, sur le sujet des finances publiques Lorguaises et ainsi qu’à son habitude, un monde parfait, prenant le contrepied des analyses qui en avaient été faites par son Adjoint aux Finances et par l’opposition.
Dans sa réponse, le Maire a d’abord avancé que si ce budget était mauvais la faute en incombait en premier lieu à son Adjoint en charge pour ensuite souligner combien les Finances de la Commune étaient saines, disant pour terminer que le rejet du Budget Supplémentaire en fin d’année n’avait absolument eu aucune incidence sur la vie de la Commune car il s’agissait en grande partie de préparer le début d’année 2012. Une heure plus tard, alors que l’on venait de traiter de la dénomination de l’hôtel de Police, il s’excusait cependant auprès des entreprises concernées et les remerciait de leur patience car il n’avait pu les payer en temps !!! Autant de contradictions successives (cohérence, cohérence!!) méritent d’être soulignées.

Il nous faut ici mettre en évidence la haute qualité de l’intervention de notre Conseillère Municipale Britannique. Celle-ci a en effet tenu à relever que ce budget ne correspondait pas à ses attentes mais, que contrairement à son vote du 16 décembre elle voterait pour, ne pouvant se permettre d’être la clef de voute qui ouvrirait la porte à de nouvelles élections. Elle se réservait cependant le droit de marquer sa différence dans le futur si le Maire devait s’écarter des promesses formulées ce soir-là. Son choix est des plus respectables et nous nous devons de l’accepter.

Après ce débat, un vote à bulletins secrets était demandé par plus du tiers des Conseillers présents et, contrairement à toutes les attentes, force est de constater que rien n’était prévu pour cela. Ni urne, ni bulletins, ni isoloir, bref rien de tout ce qui doit l’être dans ces cas-là.
C’est enfin, que par un vote sans gloire ni panache, le Budget Principal de la Commune était accepté à une très courte majorité (15/14).

Dans ce domaine comme dans tant d’autres, l’on ne peut que noter qu’une très grande impéritie règne au sein de notre collectivité au détriment de la plus élémentaire des efficacités. Ce manque de préparation et de planification annonce-t-il une fin de mandat à l’avenant: bien peu soignée, précaire et où l’incompétence devient prédominante?

Les autres sujets traités n’appelaient que peu de remarques car il s’agissait, en dehors des subventions aux associations identiques à celles de l’an dernier, de sujets sur lesquels règne toujours le plus large consensus………

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>