Lettre ouverte aux Lorguais…

Le Conseil Municipal de ce jour 14 novembre 2013 se tiendra sans la présence des Conseillers Municipaux du groupe « Indépendance constructive »                               (Mmes et M. CARRE, GRANADO, REMY, PERRIN) et de M. BARET.

Comment en sommes-nous arrivés là :

De trop nombreux et trop fréquents affrontements ont montré que la conception de la démocratie qu’a M. Alemagna est bien trop partisane et ne permet donc pas un travail constructif pour le plus grand bien de la Commune. S’en tenant à une logique de conflit permanent, incapable de sortir des impasses d’une façon élégante, prouvant que le respect de la loi est quelque chose qui ne le concerne pas toujours, il ne tient pas ses promesses non plus.
Le 31 octobre 2014, l’abandon de la séance du Conseil par un puis trois, puis cinq Conseillers Municipaux en est l’exemple parfait :
Lors du Conseil précédent du 27 septembre 2013, quelques conventions arrivant à échéance étaient soumises à un vote de renouvellement. Dans ces cas là et de façon à justifier les sommes engagées l’année précédente, un bilan doit être présenté qui permet de juger de l’intérêt de la chose. Ce n’était pas le cas et, soulignant ce manque évident de transparence, M. PERRIN (entre autres) avait réclamé les bilans en question. Réponse du Maire : « On vous les communiquera ».
Autre sujet ce soir-là, un document communal d’information particulièrement important intitulé « Les risques majeurs » et devant être diffusé à la population fut également présenté or, son élaboration n’avait fait l’objet d’aucune discussion au sein du Conseil Municipal. Réponse également :  » Il vous sera transmis pour remarques éventuelles avant publication »                                                                                                                         

Les Lorguais attendent de nous que nous contrôlions la bonne utilisation de leur argent. Cela nous est impossible en l’absence des moindres justificatifs demandés car, un mois après, aucun des bilans ou document en question n’a, bien évidemment, été fourni.
Le fait que le Maire refuse d’accorder au nouveau Groupe formé au sein du Conseil, un espace d’expression dans la revue communale ainsi que la mise à disposition d’une salle pour pouvoir se réunir, ceci en application du Code Général des Collectivités Territoriales et donc de la loi, ne fait qu’aggraver les choses.                                                           Devant de tels agissements qui bafouent notre démocratie, les Conseillers cités plus haut n’ont eu, le 31 octobre, d’autre solution que de quitter la salle.
Confronté à une situation qu’il a lui-même créée par ses intransigeances, M. Alemagna a alors déclaré « ça nous arrange bien » car il « n’aura pas besoin de quorum à la prochaine convocation ».                                                                                                             Quelques jours plus tard le Maire, faisant la preuve définitive de son peu de considération des élus et sûr d’un quorum dont il peut se passer, convoque le Conseil Municipal en semaine et en plein milieu de journée (14h30 !!) rendant ainsi impossible la participation de certains élus. Doit-on ajouter qu’il s’agît vraisemblablement là d’un des rares seuls exemples de la pire façon de traiter des Conseillers Municipaux…                                       Une fois de plus, loin de tirer le moindre enseignement des évènements précédents, M. Alemagna piétine les fondements même de la politique communale et ne laisse d’autre possibilité à ceux qui ne tolèrent pas ces façons d’agir que de ne pas prendre part à une telle mascarade et donc à un Conseil Municipal qui ne mérite pas son nom.

Indépendance Constructive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>