Dans un an …

Monsieur Alemagna va briguer un nouveau mandat local et Var Matin nous informe que son équipe en préparation sera, pour se faire, composée en majorité de gens de l’UMP. Où est le temps où il se vantait de diriger une équipe d’intérêt général issue de la diversité… Il politise en s’entourant d’encartés pour mettre en place un sectarisme favorable à ses faits et gestes, cette soif de pouvoir lui faisant croire que demain lui est acquis. Tout cela nous promet de sa part une campagne électorale qui s’annonce au ras des pâquerettes, aiguisée par les arguments les plus bas qui fleurissent déjà à l’encontre de ses opposants, commentaires rédigés par les inconditionnels d’un site et du Premier Magistrat local. La méthode employée lors de l’élection précédente qui consistait à surfer sur la vague Sarkosy (dixit Alemagna) pouvait-elle encore être d’actualité? Son orgueil semble lui faire oublier que, lors de son élection perdue au siège de Conseiller Général, il n’avait pas retrouvé sur Lorgues les voix de 2008 et cela malgré la stratégie employée le lendemain du premier tour pour aller pêcher les voix d’abstentionnistes supposés favorables.
Son analyse sur ses chances accrues grâce à l’augmentation du nombre de candidats n’est pas évidente. Le candidat du F.N. se souvient sans doute avoir été mis sur la touche et exclu de l’ancienne liste par les soins du maire sous le prétexte d’être un repoussoir de l’électorat catalogué de gauche, alors que les résultats locaux de la dernière élection présidentielle prouvent que le candidat «bleu marine» a puisé dans cet électorat.Quand à l’opposition actuelle composée de non encartés, et qualifiée de socialo-communiste par l’idéologue Séraphin du canard lorguais, pourra-t-elle créer la surprise malgré la prime au sortant ? Pour se faire il lui faudra présenter un projet fédérateur voire même en intégrer un qui s’engagerait, lui, enfin sur la voie d’un travail réalisé en commun à l’inverse de ce qui se passe depuis 2008
Prétexté par un coût de fonctionnement estimé (par qui ?) dont on se demande encore comment il a bien pu être défini, l’abandon de la propriété des Pères Assomptionnistes (alors que l’acquisition en avait été votée au Conseil Municipal ) devrait jouer un rôle primordial. Le reniement par le maire de cet engagement pris devant l’ensemble de la population, doit faire réfléchir tous ceux qui espéraient conserver ce patrimoine pour le plus grand profit du monde associatif et de l’ensemble des lorguais.

Les électeurs auront donc le choix entre les belles paroles et promesses de candidats politiquement engagés et d’autres peut-être, plus réalistes…( à suivre !)

A. FAQUIN

Une réflexion au sujet de « Dans un an … »

  1. Votre analyse est assez clairvoyante quant aux procédés employés par le premier magistrat Lorguais pour arriver à ses fins lors de la prochaine consultation locale.

    Cependant, vous ne faite pas mention dans la catégorie des « potentiellement favorables » des voix endoctrinées par une presse régionale, qui contrairement à l’étique qui exige une impartialité et une intégrité rigoureuse de ses professionnels, ne recule en l’occurrence, devant aucune occasion de confondre sa plume avec un encensoir.

    Tout est bon pour « grappiller » quelques votes avantageux : même de ceux ayant quitté la ville, installés sous d’autres cieux, qui ne s’acquittent séant d’aucune contribution, mais qui ne sont jamais supprimés des listes électorales.

    Au reste, cette pratique toujours d’actualité (même aux conseils municipaux), avait été en son temps vigoureusement reprochée au précédant maire…

    Bis repetita etc.….

    AMC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>