Conseil Municipal…

LE COMPTE-RENDU DE PRESSE EN QUESTION

A la lecture des articles du 15 décembre et de celui publié le 14 dans la version électronique de Var-Matin, on peut se poser la question de l’impartialité de la presse. L’exemple de Lorgues est édifiant car les prises de position semblent ne reproduire qu’une seule version des faits. Ainsi le compte-rendu de la dernière séance en date du Conseil Municipal où seul le Maire paraît disposer d’une tribune pour son point de vue. Un fait précis ? Bien que deux intervenants aient soulevé devant le Conseil l’inexactitude du verdict cité par le Maire pour étayer son argutie, aucune vérification n’est faite par le rédacteur de l’article qui en reprend le texte en l’état. Comment les quelques rares personnes dont l’attention a été éveillée alors, pourraient-elles donc se poser la moindre question sur ces contradictions puisque l’on se garde bien de les souligner dans les colonnes du journal.

Le commentaire en cinquième page du quotidien local, qui titre « du grand théâtre » va même, à défaut d’être rédigé grâce à des notes prises sur le vif par son auteur, jusqu’à reprendre les grossières fautes de Français de la version électronique. Emploi de « clapoter » en lieu et place de « capoter » en évitant toutefois d’expliquer la raison de cet échec, pourtant essentielle à la compréhension du tout. Là aussi, on pourrait s’attendre à nettement mieux, bien que l’emploi du terme « diabolique projet » pour caractériser le souhait du Maire nous paraisse fort approprié.

Il serait plus que temps donc que la presse apporte la preuve d’une certaine impartialité, ne serait-ce qu’en présentant les deux approches d’un même problème.

lorguesnet.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>