la Saint-Ferréol…suite

Vendredi 18 septembre 2020
Place des Ferrages,embouteillage de manèges et présence renforcée d’une dizaine « spectateurs » parmi lesquels la première adjointe, photographe, personnel municipal etc…Tout le monde connait de par la presse locale l’arrêté du maire M.Alemagna.

Pour connaître l’avis des forains voici un lien de l’entretien de la radio Toulonnaise KXTC avec un représentant des forains.:

https://kxtcpodcast.blogspot.com/2020/09/fete-foraine-saint-ferreol-lorgues-sept.html?m=1&fbclid=IwAR2sjsgekSj6QhnCWg5kaWA4iDOs97Loy9044YEsR-Qm45t6WOCrpm-nRgI

Les errements du maire de Lorgues…

La période de confinement à peine achevée, on rouvre les marchés hebdomadaires qui attirent quelques milliers de personnes, surtout celui du mardi. Il suffit alors de s’y rendre pour constater que, hormis le port du masque, aucune mesure de bon sens n’est prise ne serait-ce que celle, par exemple, d’imposer un sens de circulation aux piétons (montant/descendant) qui éviterait que tout ce beau monde ne se croise… « En même temps » on n’organise aucune réunion d’élus de toute tendance pour pouvoir mettre sur la table et donc discuter de bons nombres de suggestions. Cette position autocrate bien connue de tous vient d’atteindre son paroxysme avec le prétendu refus d’installation des forains au centre du village pour la fête de Saint-Ferréol. Comment justifier l’un et interdire l’autre ?
On laisse le Centre Culturel fermé, la culture est au point mort pendant tout l’été, à ce sujet n’omettons pas de saluer les efforts méritoires de quelques domaines pour casser cette torpeur imposée non pas par l’État, mais par un Maire que la seule perspective de devoir réfléchir à un déroulement sécurisé de toute activité semble rebuter au plus haut point. Même la journée des Associations est annulée. Assécher leurs finances par cette décision plus que discutable et se féliciter sans arrêt du nombre important de celles-ci en leur accordant des subventions dont il est permis de se demander à quoi elles servent pour certaines est plus qu’aberrant !
L’illogisme règne en maître en « Alemanie ». Pour ceux qui n’en sont pas convaincus, reprenons notre entrée en matière et il conviendrait de nous expliquer pourquoi l’on supprime la fête foraine alors que l’on maintien les marchés du mardi et du vendredi qui drainent beaucoup plus de monde ?

Lorsque refuser l’obstacle signifie tout simplement ne pas oser l’affronter..

L’article paru ce jour dans la presse locale ne fait que confirmer ce que l’on craignait. En lieu et place du Maire de Lorgues, sans doute bien en peine de se justifier, son Adjoint à la Sécurité du Maire de Lorgues est envoyé fournir des explications à des forains qui ne peuvent pas comprendre ce qu’on leur impose. Quant aux rodomontades formulées par ce messager de la Commune qui prétend les calmer en formulant « en toute sympathie…on sera peut-être plus regardant l’année prochaine au moment d’autoriser une nouvelle fête » (Var-Matin édition du 08-09-2020), on ne peut qu’admirer la diplomatie dont il sait faire preuve !

Les (rares) personnes opposées à la tenue de la fête votive peuvent éviter de passer en centre-ville pendant cette courte période mais, ainsi que nous l’écrivions, la question centrale est : comment, ou terme très à la mode « en même temps », autoriser la tenue des marchés hebdomadaires dont on sait qu’ils drainent une grande affluence et refuser à des commerçants qui ont parfois investi des sommes très importantes dans leur outil de travail d’exercer leur unique gagne-pain ?

Il nous faut vivre mais si cela, du fait de la pandémie, nous impose certaines mesures de protection chacun peut le comprendre et l’accepter. De là à prendre des mesures aussi drastiques qu’incompréhensibles, il y a un pas important que nous ne franchirons pas.

Lorsque refuser l’obstacle se confond avec sérieux…

Dans de nombreuses communes on entend parler d’animations d’été, de « Forum des Associations », de « Journée des Associations », du déroulement de la fête votive, d’ouverture des Centres Culturels, ou encore de présentation de la saison culturelle hivernale. À Lorgues on semble se complaire dans un silence assourdissant, que ce soit de la part du Maire ou encore  de son Adjoint à la Sécurité ainsi que l’Adjointe à l’animation,aux associations et la culture dont on pourrait ne pas connaitre l’existence tant ils font preuve de discrétion en cette période estivale !
Si prompts à distribuer des louanges sur le travail effectués par nos élus, ils préfèrent, dirait-on, supprimer tous leurs problèmes de sécurité en n’en affrontant aucun…
La seule activité qui échappe à cette espèce de mort programmée de toute vie associative reste les marchés hebdomadaires et il est proprement incompréhensible que l’on y tolère une telle affluence (cf. Photos jointes) sans y imposer ne serait-ce qu’un sens de circulation aux passants/clients ou curieux.
Ne prenant aucune décision qui les contraindrait à donner des consignes précises de sécurité, bref à faire leur travail en ces périodes compliquées, ces édiles préfèrent tout interdire, solution certes beaucoup plus simple pour eux mais certainement pas pour de nombreuses catégories, professionnels, commerçants, simples citoyens engagés dans la vie associative ou qui veulent simplement un peu « vivre »… Quelle ironie que de prétendre alors aussi souvent être « au service » de la population.