Nous nous souviendrons…

D’Anne-Marie CARRÉ qui, malgré une lutte courageuse, vient de nous quitter vaincue par une maladie qu’il est convenu de ne pas citer.                                                              Fervent soutien de M. Claude Alemagna lors de sa première campagne, Conseillère Municipale elle avait, en milieu de mandat, choisi de faire partie de la petite équipe qui s’était affranchie de sa pratique politicienne de la conduite des affaires de la cité, au sens plus que péjoratif du terme bien sûr. Intransigeante sur les principes qui la guidaient, et donc peu prête à faire des concessions, elle avait alors franchi le pas, son Rubicon.        Sa profonde conception de l’honnêteté aussi bien intellectuelle que matérielle ne lui avait pas permis d’agir comme d’autres qui, s’entêtant à nier l’évidence et préférant leur petit confort également pécuniaire reculent, aujourd’hui encore, devant la perspective de l’adversité.                                                                                                                           Lors de la cérémonie qui a précédé son incinération, l’absence des mêmes prouve combien elle avait raison quant à leur manque de droiture et de courage qui les a empêchés de venir s’incliner devant sa dépouille mortelle.                                                Qu’elle repose en paix nous n’oublierons ni sa vivacité d’esprit, ni sa gentillesse, ni son regard scrutateur prêt à déceler l’écart commis qui aurait alors déclenché ses foudres.

lorguesnet.fr

Une motion de la CGT…

Une demande de motion est-elle arrivée jusqu’au bureau du maire? si oui…

Sans penser un seul instant que notre maire puisse pratique de l’ostracisme envers quiconque, la moindre des choses en démocratie aurait été qu’il informe le Conseil Municipal de cette d’une motion concernant l’hôpital de Draguignan, et ainsi laisser les élus libres de voter ou non cette motion.
Mais peut-être que l’édile ne souhaite pas que nos concitoyens soient informés de cette action émanant d’une organisation syndicale (même cataloguée de gauche) et de fait ne pas permettre l’expression de Conseillers Municipaux comme dans les autres communes citées dans l’article ci-dessous.  (Var Matin du 15 septembre 2018).