Conseil Municipal du 13 avril 2018

Deux points méritent d’être soulignés pour cette séance habituelle d’un Conseil Municipal qui, de plus en plus, semble s’éloigner du mot qui devrait la définir,« CONSEIL » !

Tout d’abord, le C-R de la presse locale qui reste hélas à la hauteur des précédents, du style « tout va très bien Madame la Marquise ». On ne souligne aucune des contradictions soulevées par l’opposition, on se contente de saluer les réalisations ou projets. On pourrait peut-être favoriser la réflexion, voire une antithèse en citant une autre façon de voir les choses. Non, il est évidemment beaucoup plus confortable de rester « voix de son maître » plutôt que de jouer le rôle « information » que l’on est en droit d’attendre. Un exemple donc qui nous amène à parler d’un dérapage inacceptable du Maire, lui aussi passé sous silence.

En cours de soirée, le Maire à court d’arguments car poussé dans ses retranchements par M. Meyer (opposition) et ses remarques toujours aussi pertinentes, s’est emporté. Perdant toute mesure, il est même allé jusqu’à traiter son opposant de « ravi de la crèche ». Lui rétorquer alors en employant à son égard le terme de « simplet » aurait sans doute permis une réponse à la hauteur de son dérapage, mais M. Meyer, lui, n’est pas rentré dans ce petit jeu.
On se doit de rajouter à ce portrait de notre premier magistrat qu’un peu plus tard dans la soirée il refusera de permettre l’élection, à un poste de suppléant, d’un représentant de l’opposition à un syndicat regroupant les collectivités. Il justifie cela par le prétexte enfantin que la dite opposition n’a pas voté ainsi qu’il l’aurait souhaité le budget primitif de la Commune !!!

Toute cette soirée ainsi émaillée de remarques acerbes de notre élu qui supporte de plus en plus mal la contradiction, a vu se traiter les différents budgets. Rien de sensationnel la Commune n’a, d’après le Maire, aucune dette et ce bien qu’elle rembourse un emprunt de plus de deux millions pour couvrir les frais de la nouvelle station d’épuration !!! Le ridicule de cette assertion va de pair avec les bassins (incubateurs de moustiques) laissés en déshérence depuis l’abandon de l’ancienne station…

À la fin de la soirée, faisons le bilan des grands travaux dont la ville a un besoin plus qu’urgent. On trouve une réalisation mirifique au stade Turchi, une extension de l’école Trussy ou l’agrandissement de la cantine scolaire, on ne sait pas très bien, et un projet de parking sur le seul poumon vert de notre cité, les jardins situés au bas et à l’est de l’Avenue Allongue !
Pour compléter le tableau de l’effondrement d’une façade qui se lézarde de plus en plus, on lance des demandes de subventions au profit de la Collégiale pour des réfections qu’en sept ans, celle-ci est fermée depuis le 06/11/2011, on n’a pas été capable de prévoir. Ces travaux auront donc lieu après une réouverture qui, elle, n’est toujours pas fixée.

Cette soirée s’achèvera sur les satisfecit d’un Maire qui devrait parfois se demander si sa gouvernance supporterait d’être étudiée à l’aune de la démocratie et d’un journaliste qui aurait pu se contenter de faire son récit des évènements en retranscrivant fidèlement l’interprétation que lui aurait communiquée par Email la municipalité Alemagna !!!

Conseil municipal…

Comme le sportif a besoin de faire monter son taux d’adrénaline pour atteindre son objectif, notre édile doit peut-être penser nécessaire de faire monter la pression (artérielle…) en se confrontant verbalement à un élu d’opposition et croire ainsi asseoir son autorité.

Face à l’absence de Mr Formé, en reprenant son thème favori « Vous ne comprenez jamais rien » le Maire a sans doute voulu donner un cours magistral en matière de budget à Mr Meyer, ce qui nous a permis d’assister une fois de plus à une joute guignolesque..

A suivre dans notre prochain compte rendu….