Les temps changent…

les élus politiques également…

Le Député sortant  de la 4eme circonscription,  Mr. J.M. Couve ne se représente pas, mais soutient la candidature de sa suppléante Mme Annick Napoléon dans la course à la députation face à Mme Françoise Dumont une parachutée de la 5eme circonscription.

Lors de la dernière élection législative en 2012, le maire de Sainte Maxime avait osé se présenter contre J.M. Couve, tous deux de la même formation politique ce qui avait valu à Mr.Vincent Morisse d’être exclu provisoirement de l’UMP par Mr.J.F.Copé.… Mr.Claude Alemagna prenait alors position en faveur du sortant en affirmant « je resterai fidèle à mon engagement envers Jean-Michel Couve » et qualifiait dans un courriel le candidat dissident de : « sans expérience, sans discernement, diviseur, prosaïque »

Aujourd’hui il en va tout autrement, les cartes sont rebattues, Mrs.Alemagna et Morisse tous deux L.R. siègent au Conseil Général et soutiennent la candidate de leur parti alors que le député sortant estime lui que ceux qui jugent que la candidature de sa suppléante Mme Annick Napoléon fait le lit du FN sont dans l’erreur, car bien au contraire se sont eux qui en supportant Mme Dumont risquent de faire élire un député FN.

Avec 16 candidats dans la 4eme circonscription rien ne semble donc joué d’avance.

TAGS…

Au matin du 20 novembre 2012 Lorgues sétait réveillée souillée par des tags antisionistes considérés comme antisémites par le CRIF. M.Alemagna avait porté plainte.(ci-dessous)

Le 20 mars 2017 de nouveaux tags du  » FLNP «   jugés racistes par Nice Matin ont nécessité une nouvelle plainte de l’élu avec visionnage par la gendarmerie des images des caméras de vidéo protection.(ci-dessous)

Aujourd’hui entre les deux tours de l’élection Présidentielle de nouveaux tags à caractère politique ont fait leur apparition, sans que l’on sache si cette fois encore notre maire a porté plainte contre ces pratiques qui polluent la vie locale.(ci-dessous)

Il faut espérer que les vœux exprimés sur le site municipal : « témoignages et vidéo-protection aidant, gageons que la Police Municipale et la Gendarmerie retrouveront bien rapidement leur(s) auteur(s) ! «  aboutissent afin que les 150.000€ prévus au budget communal pour l’ extension de la  vidéo-protection  ne soient pas considérées comme dépenses  inefficaces.