Conseil municipal-18 mars 2016

LES FAITS ET PLUS ENCORE LES CHIFFRES, SONT TÊTUS

Il était évident que la fable des millions épargnés malgré la gabegie de notre Premier Magistrat se révélerait tôt ou tard être un magnifique enfumage. Nous allons donc en voir les premiers prémices, mais traitons cette soirée de façon chronologique.

Le compte-rendu de la séance précédente, s’affranchissant comme d’habitude de la réalité vit le Groupe Lorgues Bleu Marine voter contre et les autres groupes d’opposition s’abstenir. On ne saisit pas très bien la raison de telles abstentions. Soit le compte rendu est fidèle et il faut alors voter pour, soit il ne l’est pas et il convient alors de voter contre, c’est du moins notre approche.

Lors du fameux et traditionnel D.O.B. (Débat d’Orientation Budgétaire) le Maire, au lieu de donner son analyse de la situation au niveau local voire régional qui pourrait avoir une incidence sur la politique budgétaire de la Commune, préféra lire une insipide et beaucoup trop longue circulaire fournie sans doute par les services de l’État qui traitait même de la Chine (!). Incapable bien évidemment d’une synthèse limpide, cela se transforma donc en un sabir parfois totalement abscons pour l’assistance habituelle à un Conseil Municipal à Lorgues. On le vit malgré tout citer des chiffres concernant la baisse des dotations de l’État ou des dépenses de fonctionnement, raisonnement voulant sans doute expliquer sa volonté plus qu’injustifiée d’ augmenter les impôts locaux(!!!). On se gargarisa une fois de plus du fait d’une dette communale quasi nulle, mais rien de bien nouveau en « Alémanie » puisque l’on a soin de passer sous silence les emprunts souscrits au titre de la nouvelle station d’épuration. L’opposition, très pertinemment, lui en fit d’ailleurs la remarque lors du passage traitant du budget d’assainissement. On apprit ensuite que l’on se dirigeait vers un excédent budgétaire de l’ordre d’un million d’Euro mais que l’on devait se résoudre, sans gaieté de cœur, à une augmentation de l’ordre de 3 % des impôts locaux. Comprenne qui pourra. Le contribuable lorguais, après la création d’un nouvel impôt pour la C.A.D., va donc subir une hausse de ses contributions au budget de la Commune avant celle annoncée par le Conseil Départemental !!! Quelle imagination débordante ! Notre Maire, élu en 2014 en prétendant ne pas procéder à des augmentations d’impôt est donc là pris en flagrant délit de mensonge. Face à une remarque de l’opposition sur le sujet, il tentera même d’avancer ne pas avoir promis telle chose. M. Meyer aura alors beau jeu de le prendre « la main dans le sac », ou plutôt, de lui prouver le contraire en sortant de son chapeau le programme du candidat Alemagna d’alors !!! Le Maire abordera ensuite, sans trop de conviction d’ailleurs, les quelques lignes d’un programme futur ridicule ne présentant alors que des mesurettes. On semble être passé d’une cagnotte de six millions à deux millions d’Euro sans aucun investissement majeur car, faut-il le rappeler, toutes les dépenses de quelque importance citées telles la Collégiale, sont non seulement étalées sur plusieurs exercices, mais ont également entraîné le versement de nombreuses et importantes subventions, qu’elles soient départementales, régionales, voire même nationales car d’origines ministérielles.
Le budget communal va, toujours d’après le Maire, voir une hausse des recettes qui sera loin d’être négligeable, Mais on prétend « à contrecœur » devoir augmenter les impôts… L’opposition aura beau jeu de lui faire remarquer que tous les projets intéressants ont été passés à la trappe et demandera alors « avec les réserves financières dont vous nous parlez depuis votre premier mandat, pourquoi augmenter les impôts ? », le Maire se lancera alors dans des explications plus que confuses qui ne lèverons pas le voile sur le sujet. Un conseiller municipal de la majorité, M. Tendille prendra alors la parole sans l’avoir demandé pour asséner « qu’il ne faut pas taper dans la caisse… et que gouverner c’est prévoir ». On ne peut que sourire devant tant d’ingénuité et nous nous permettrons de suggérer à ce valeureux représentant du parti L. R. que, lorsque qu’il veut intervenir, le moins que l’on puisse attendre de lui est qu’il fasse preuve d’une certaine pertinence ainsi que le lui fera remarquer l’opposition quelques instant plus tard. En effet, on arrivera à la signature de conventions avec le Département, conventions qui auraient du précéder la réalisation de divers aménagements plus ou moins heureux de nos ronds-points. On se rendra alors compte que la majorité n’ayant, en la matière, rien prévu, est contrainte de mettre tout le monde devant le fait accompli, le Département avalant la couleuvre sans broncher… Il va d’ailleurs en être de même en ce qui concerne l’accès à la Départementale du tout nouveau parking !!! Notre « Premier Magistrat » s’affranchit ainsi en permanence de toutes les réglementations mais, après tout, pourquoi se gêner puisqu’il ne subit pas les conséquences de ses actes. Lorsqu’il faudra passer au vote de ces conventions, la Liste Bleu Marine s’abstiendra ce qui lui vaudra, de la part du Maire, une remarque particulièrement puérile « vous n’êtes pas patriotes ». Très judicieusement M. Formé lui répondra qu’il n’est bien sûr pas contre une telle réalisation, mais bien contre la façon inacceptable dont cette affaire, qui concerne bien tous les lorguais, a été une fois de plus gérée par le Maire du haut de son piédestal.

Autre sujet d’importance car inscrit dans la démarche du P.L.U., le P.A.D.D. On a rarement vu présentation aussi nulle, on nous pardonnera cet excès de langage, pour un sujet de cette importance qui engage l’avenir de la Commune. Le Maire discourra près d’une heure sur le sujet pour conclure, après avoir endormi l’assistance « vous connaissez cette présentation puisque je l’ai déjà faite » !!!
Les réponses qu’il fera aux questions posées seront plus que succinctes et révéleront le fait qu’il ne maîtrise absolument pas le sujet. On nous permettra donc de demander pourquoi on rémunère un Premier Adjoint à l’urbanisme puisqu’il ne présente jamais rien sur les sujets d’importance tels celui-ci.

Le conseil se terminera sur une question embarrassante à l’égard de notre Premier Magistrat et à laquelle il s’est montré bien incapable de répondre mis à part une série de digressions toutes plus creuses les unes que les autres : »Vous êtes Conseiller Régional, quels sont, dans le cadre de ce mandat, vos projets pour Lorgues ??? »…
Pour conclure, nous vous ferons part d’une impression qui ne nous a pas quittée
de toute la soirée. Le Maire semblait être dans un état second, ne répondant que très mal à toutes les questions, paraissant avoir des difficultés à lire. Ceci serait-il dû au fait que, ainsi que nous l’écrivons depuis de nombreux mois et volant aujourd’hui à une altitude de mandat à laquelle rien ne le préparait, il aurait atteint ses limites d’illusionniste, voire dépassé son niveau d’incompétence ? L’avenir nous le confirmera.

Une fois de plus, le compte-rendu de la presse locale sera plus que décevant. Dans ce magnifique papier, aucun commentaire objectif, on reprend la fable d’un endettement proche de zéro. On fait aussi chorus avec le Maire contre une demande du sous-préfet qui demande l’annulation d’un permis de construire car le nombre de places de parking est insuffisant au regard de la loi. Dans le même temps, on est en droit de se demander si la Police Municipale n’aurait pas reçu des consignes strictes pour ne pas sanctionner ceux qui s’affranchissent de la réglementation en matière de stationnement par manque de places de parking !!! Pour s’en convaincre il suffit de constater la quantité effarante de véhicules en stationnement interdit, qui représentent une gêne à la circulation. Là aussi, comprenne qui pourra.

Aucune allusion aux remarques très pertinentes formulées par l’opposition ne serait-ce qu’au sujet de l’augmentation des impôts locaux. On préfère reprendre et publier des pages entières communiquées sans doute par les services municipaux. Thèse, antithèse, nous suffiraient amplement, on n’ose pas demander le respect de l’étape ultime, que représenterait la rédaction d’une synthèse objective.

lorguesnet.fr

Libre expression…

«La commune ne saurait contrôler le contenu des articles »
La municipalité avait donc estimé que la tribune du groupe d’opposition contenait « des propos à caractère diffamatoire et outrageant ». Saisi en référé, le tribunal a, lui, considéré que dans le cadre de l’expression de la démocratie locale, « la commune ne saurait contrôler le contenu des articles qui n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs. »     (la presse)

Bien évidemment il ne serait être ici fait référence à une quelconque  censure effectuée par la municipalité lorguaise envers un groupe de l’opposition lors d’une parution dans le journal local n°26, mais tout simplement d’une condamnation de la ville de Levallois dont le maire est M.Patrick Balkany ( LR)  prononcée le 15 février 2016 par le tribunal administratif pour avoir censuré une tribune de l’opposition dans l’édition de janvier de son journal municipal.

lorguesnet.fr