Conseil Municipal-12 février 2016

ET NOUS PENSIONS AVOIR VECU LE PIRE…

Soirée d’évènement au C. M., la salle de réunion du Centre Culturel connaissait vendredi soir une affluence que l’on ne peut que qualifier d’importante au regard d’un programme somme toute assez mince.

Dès le premier point, le compte-rendu de la séance précédente, un des Conseillers Municipaux du Groupe Lorgues Bleu Marine prenait la parole pour s’étonner, à juste titre, que le dit compte-rendu ne traite à aucun moment de l’attitude intolérable qui avait été celle du Premier Adjoint ce soir là. Devant le silence du Maire, le ton montait rapidement et le Premier Magistrat prenait alors la décision de couper le microphone de l’impertinent qui osait demander ainsi des explications ! Face à cette mesure, que chacun appréciera à sa guise mais qui n’est pour nous rien d’autre qu’un déni de démocratie de plus, l’élu qui la subissait se saisit alors d’un portevoix électronique (mégaphone et non pas hygiaphone comme l’a écrit Var-Matin !!!), moyen lui permettant de se faire entendre. Confronté à une telle « outrecuidance », Claude Alemagna jugeait fort utile de demander l’aide de la Gendarmerie qui devait, ainsi qu’il le soulignait lui-même, expulser l’audacieux. Après une suspension de séance de 45 minutes, les Gendarmes mandatés arrivaient et s’entretenaient avec le Maire à l’extérieur du bâtiment puis avec le Conseiller Municipal réfractaire dans la salle, mais à l’abri des regards, derrière l’écran installé comme à l’accoutumée.
Résultat prévisible, chacun repris sa place et nul ne fut expulsé
Ce compte-rendu ainsi tronqué et donc faux, était accepté contre l’avis de tous les groupes d’opposition. Aucun des très courageux Conseillers Municipaux de la majorité ne jugeait alors bon, par son vote, de marquer sa différence. Quelle ne fut notre déception de constater que pas un seul de ces personnages qui prétendent tous être des sujets de grande moralité ne s’était au moins abstenu! On nous permettra de penser que l’on touche vraiment là les limites de l’honnêteté ne serait-ce qu’intellectuelle, et voir un nombre aussi important d’élus cautionner ainsi de tels agissements ne peut que nous interpeller.

*Une modification du P.O.S. venait ensuite au vote et, après quelques remarques de l’opposition balayées comme il se doit par le Maire, l’affaire était réglée. On remarquera que ce dernier, toujours aussi respectueux des « vieilles pierres » ainsi qu’il l’a prouvé en détruisant à l’époque le mur des Tuffs prétendait que celui des Climènes n’avait « aucun intérêt » (???) et que le seul fait d’enlever le lierre qui le recouvre devrait entraîner sa destruction. Nous préciserons cependant que ce mur est protégé ainsi que cela a été confirmé par un architecte des bâtiments de France, nous citons :
… Pour les Climènes, la question n’est pas d’être de son temps ( bousiller
le patrimoine n’est d’ailleurs pas une preuve d’intelligence ) – mais d’appliquer la loi. Le mur de la rue des Climènes est protégé par la ZPPAU et en particulier son règlement – sa destruction est ILLEGALE… A Lorgues, il y a un règlement opposable, que la mairie, l’ABF et la DDTM doivent respecter. Chacun doit le savoir !

*Le point suivant était l’agenda d’accessibilité programmée. Cette loi date de 2005 (qui impose de prévoir un accès pour handicapés dans tous les bâtiments communaux recevant ou accueillant du public) et on vient seulement de réunir la commission qui traite de son application. Un Conseiller Municipal de l’opposition a bien essayé de faire entendre que depuis 2008 on aurait pu s’en soucier un peu plus, mais visiblement le Maire ne voyait pas là non plus de problème dans sa gestion de ce sujet sensible. Une demande de prorogation du délai d’exécution sera formulée, c’est pour lui signe de bonne gouvernance!

*Les points suivants traitaient du Receveur Municipal, de son indemnité de conseil et de gestion attribuée par la Commune au taux de 100 %, et de son logement. Là par contre, on peut trouver plus que surprenant le montant du loyer (600,00 Euros). On est loin des prix au M² du marché et on ne comprend vraiment pas pour quelle raison. Personne ne vient poser de question à ce sujet et la proposition est donc acceptée en l’état. On rappellera que pour le bail précédent, il avait été avancé par notre Premier Magistrat que le loyer faible se justifiait par le côté « social » du contrat. Est-ce le cas aujourd’hui pour un fonctionnaire de ce niveau, on peut véritablement se le demander…

*Venaient ensuite les décisions du Maire. On attend toujours un point sérieux sur tous les procès engagés par la Commune ou auxquels elle est confrontée. Il est bien sûr beaucoup plus simple et moins sujet à polémique de ne traiter, comme il le fait, que de vagues marchés conclus ou renouvelés.

Le sommet de l’hypocrisie était sans doute atteint lors des réponses par notre Premier Magistrat aux questions écrites formulées par l’opposition.

-Salut nazi et demande de démission du Premier Adjoint ? « je n’ai rien vu…et je renouvelle toute ma confiance au Dr. Grouiller » !!! Pour quelqu’un qui était assis à côté du dit Premier Adjoint lors des faits, il fallait vraiment oser le faire !!

-Différence entre les 70 % de diminution de la délinquance annoncés aux vœux, du fait de la mise en place de la vidéosurveillance et les 20 % dont parle le C.L.S.P.D. ?« cela s’explique par le fait que les 20 % en question ne traitent que de l’année écoulée et les 70 % représentent le bilan des 5 dernières années ». On ne peut que sourire devant ces explications absurdes car 1- les caméras ne sont pas installées depuis cinq ans, et 2- pourquoi alors avoir modifié ce chiffre exorbitant dans le compte-rendu de la soirée que l’on trouve dans Lorgues Infos (p 17 de la revue)???

-Quid des opérations musclées de police qui se sont déroulées en centre ville ? « Nous sommes en État d’urgence et du fait du secret de l’instruction je n’en dirai rien ». Les derniers évènements tragiques que nous avons vécus en France et la façon dont on a communiqué sur le sujet montrent pourtant que l’on peut gérer la chose d’une toute autre façon que par une telle carence d’information. Lorsque l’on foule ainsi aux pieds les impératifs de l’homme public, l’on ne fait que la preuve de sa propre incapacité à traiter le sujet d’une question écrite transmise dans les délais en Mairie. On ne remplit pas son rôle, et toutes les rodomontades émises alors ridiculisent leur auteur. Cela donnait tout de même au Maire l’occasion de se laisser aller à une répartie dont il a le secret, surtout à l’encontre de la tête du Groupe Lorgues Bleu Marine, « d’ailleurs du fait des photos que vous avez prises lors des incendies de poubelles…, je considère que vous êtes … complice… » !!! Est-il nécessaire de souligner que le destinataire de cette diatribe sans fondement et vraiment ahurissante n’a pas apprécié du tout et l’a fait entendre.

-Dernière question, du fait du temps écoulé depuis la mise en place des dernières réformes traitant des activités périscolaires, quid d’un premier point sur le sujet? « Il n’y a pas lieu de faire de bilan on verra cela en fin d’année ». On voit là bien, que celui qui préside aux destinées de la Commune est absolument incapable de comprendre que les changements engendrés par ce type de réformes gagneraient beaucoup à être étudiés après quelques mois de mise en place, ne serait-ce que pour corriger les éventuels petits problèmes constatés, qui peuvent nuire au bon fonctionnement de l’ensemble.

Sur ces quelques réparties que nous renonçons à qualifier, mais qui prouvent l’obscurantisme et l’entêtement de l’équipe en place et de son chef, la séance était levée.

Un dernier détail quant au travail de la presse locale, elle a noté que la Gendarmerie était venue « calmer » (commentaire sur le site Internet du journal) le représentant de la liste Lorgues Bleu Marine, mais a passé sous silence que le Maire lui aussi, mais avant Mr. Formé, avait été entendu sur le sujet. Elle n’a pas non plus précisé, ou très mal, la raison qui avait entraîné une telle réaction de la part de ce Conseiller Municipal et que nous avons, nous, citée en début de ce texte. Omettre cela et passer sur le fait que la demande d’expulsion faite par le Maire soit restée sans effet et n’a donc eu, hormis l’effet d’annonce escompté, aucune espèce d’intérêt, dénote un manque total d’objectivité et est symptomatique de ce que l’on appelle au mieux de la partialité ou au pire de la désinformation. Chacun jugera.

lorguesnet.fr

Bis répétita…

Les Conseillers Municipaux changent…pas le Maire.                                                       Tout le monde se souvient des tentatives désespérées de notre cher maire pour faire expulser lors de sa précédente mandature un Conseiller municipal qui osait s’exprimer contrairement aux souhaits de l’édile.                                                                               Hier, on change de Conseiller municipal, mais pas de style, on garde son entêtement en suspendant la séance et en appelant à l’aide la maréchaussée.
On peut se poser la question de savoir si faire se déplacer depuis Draguignan deux gendarmes pour simplement obtenir que le conseil municipal se poursuive avec les mêmes acteurs autour de la même table est bien productif ???
Un compte rendu objectif qui aurait fait état du salut nazi effectué par le docteur Grouiller lors du précédent conseil, aurait sans aucun doute évité ce triste spectacle qui n’en doutant pas risque d’en être qu’à l’entracte. Tout cela grâce au maître de cérémonie.          à suivre …

lorguesnet.fr

Allusions perfides…

La plus perfide façon de nuire à une cause est de la défendre intentionnellement avec des mauvaises raisons ( Nietzsche)

Pour avoir osé informer le Préfet du dérapage (sans doute contrôlé), du Docteur Grouiller également premier adjoint, les trois conseillers municipaux de «Tous pour Lorgues » sont accusés d’être des petits socialos de pacotille…etc…

Nous renvoyons donc nos lecteurs vers le site touspourlorgues.com/ pour prendre connaissance des réactions de Mme Hélène PARODI et Mr Denis AUGUSTE.

Sur la page d’accueil de leur site, cliquer sur « consulter nos articles par catégories »

lorguesnet.fr

Le bal des ravis ou comment endormir son public…

La publication du dernier « Lorgues info » nous donne l’occasion de revenir sur quelques informations, d’ailleurs surtout destinées à encenser les activités auxquelles se livrent nos chers élus. (Pour le premier d’entre eux tout particulièrement, cher doit être pris à tous les sens du terme).

L’édito dont on n’a pas grand-chose à attendre est très creux, le principal point souligné est sans aucun doute « l’immense victoire » remportée aux élections régionales. Il conviendrait sans doute mieux de se poser là les bonnes questions pour cette élection par défaut mais, un adjectif du genre superlatif correspond évidemment mieux à la dialectique du Maire, qui plus est tout à fait dans la logique du nouveau président de Région grâce au rappel sur le dernier conflit mondial. On nous pardonnera de penser qu’il y a des parallèles qui, décidément étonnent voire détonent.

On trouve un petit article d’information sur la Collégiale qui aurait sans doute mieux rempli son rôle si on en avait profité pour faire un point sur l’avancement des travaux. Hélas…

Nous ne reviendrons pas sur les illuminations « très économes », car la dernière étape à franchir pour faire mieux en cela ne pourrait être que de les supprimer.

D’une cérémonie des vœux à l’autre les parallèles sont nombreux. La carte envoyée à ce propos aurait déjà du éveiller notre attention tant était incongrus les termes qui précédaient le paraphe de notre Premier Magistrat : « Bien affectueusement ». On avouera que peu de politiciens oseraient la formule !!!
Le Maire profite de la capacité d’oubli importante d’une bonne partie de ses concitoyens et de leur crédulité pour proclamer des contrevérités « énormes ». Les faits cependant sont têtus et viennent en cours d’année démolir le bel édifice construit à grands coups de menton et sur le ton péremptoire qui n’autorise aucune contradiction. Le compte-rendu de l’assemblée plénière du CLSPD nous offre ainsi l’occasion de traiter la première de ce que l’on pourrait appeler des affabulations:

En qui concerne la délinquance par exemple, le Premier Édile osait affirmer le 5 janvier dernier que la vidéo-protection avait entraîné une baisse de celle-ci d’un niveau de 70 %, chiffre que l’on retrouve bien dans le compte-rendu de presse!!! Las, la réunion annuelle du CLSPD qui a eu lieu le 15 décembre nous a appris qu’elle a en fait diminué de 20 %, qui plus est sans souligner que cela était dû à la dite vidéo-protection. Ces extraordinaires 70 % démentis, il n’était plus possible à « Lorgues Infos » (p.17), de reprendre cette exagération fantaisiste de l’orateur.

Deuxième exemple, l’affirmation à une autre cérémonie des vœux, que la Commune n’avait pas de dettes. Notre cher Maire ayant dans le même élan prétendu également que les Lorguais n’auraient pas à payer la note de la nouvelle station d’épuration… Quelle technique pour tenter de dissimuler un emprunt qui doit bien évidemment être remboursé! Tous ceux qui s’intéressent aussi peu soit-il aux séances du Conseil Municipal auront constaté depuis, à la lecture du budget assainissement, que ces dires n’étaient que du vent.

L’aisance dont fait preuve le Maire pour s’affranchir ainsi des chiffres réels est symptomatique de sa façon d’agir. Les deux exemples ci-dessus ne sont, somme toute, que la partie émergée de l’iceberg des approximations, voire outrances, émises de façon à endormir l’auditoire lorguais. Ainsi des programmes promis lors des différentes campagnes municipales, mais jamais réalisés. Tout cela concourt, au fil du temps, à ce que la belle façade se lézarde sous les coups de butoir de la réalité.

Pour conclure, nous nous pencherons sur la page (18) « Espace politique ». Si l’article attribué au « Groupe Lorgues au cœur avec passion » avait été véritablement conçu par leurs soins, il aurait été proposé aux Lorguais, du moins nous l’espérons, autre chose que le sujet cent fois ressassé des dangers qu’est censé représenter le FN ! Les élections sont derrière nous et bien d’autres thèmes auraient pu être proposés à l’attention des électeurs. Ainsi par exemple restons-nous en attente d’une prise de position de leur part devant l’écart de conduite intolérable du Premier Adjoint lors du dernier Conseil Municipal. Seuls les groupes « Lorgues Bleu Marine » et « Arc-en-ciel » en parlent, « Tous pour Lorgues » ayant exprimé lui, par une lettre au Préfet, ce qu’il pensait de cet « écart ».

Malgré tous ces artifices, gageons enfin que le beau papier utilisé (sans faire d’économies) pour la réalisation de notre revue ne pourra longtemps cacher l’essentiel, le fait que les effets tonitruants d’annonce ne remplaceront jamais sincérité et droiture pour expliquer la non tenue des engagements pris, ou le silence étourdissant qui a suivi les déclarations ahurissantes du Premier Adjoint.

lorguesnet.fr