Un Conseil Municipal de fin d’année gâché…

Après celui du 17 novembre la raison de la tenue de ce dernier conseil municipal reste quelque peu dans l’obscurité. A notre humble avis, cela reflète surtout l’incapacité dans laquelle se trouve la municipalité de faire les choses en temps et en heure…

Compte-tenu du nombre et de l’importance des points à traiter, il aurait également dû se passer dans le plus grand calme. C’était compter sans la capacité du premier adjoint à se laisser aller à des gestes et dires que l’on peut considérer comme indignes venant d’un élu de la République en général et, en particulier de quelqu’un dont nous pensions qu’il avait reçu un certain vernis en matière d’éducation.
Si la « culture est ce qui reste lorsque l’on a tout oublié », on se demande si c’est bien le cas pour le personnage en question.
Comme le prouve deux photos et un enregistrement audio de l’évènement publiés sur le site Internet Lorgues Bleu Marine, l’adjoint en question, le Dr. GROUILLER, n’a rien trouvé de mieux à faire que de se dresser en plein milieu d’une intervention de M. FORMÉ, tête de liste du groupe Lorgues Bleu Marine, pour faire le salut nazi agrémenté de l’expression qui l’accompagne habituellement!!! Si, pour des raisons qui échappent à toute personne sensée, le Maire ne jugeait pas alors utile d’intervenir, ses partisans, comme les élus de sa majorité ne faisaient eux non plus en aucune façon, preuve de la moindre velléité pour montrer leur désapprobation, voire pour se désolidariser de tels inadmissibles agissements. On se rend par là compte à quel point l’endoctrinement peut entraîner des citoyens que nous croyions jusque là capables d’une certaine réflexion, à se laisser entraîner dans un silence que l’on pourrait qualifier de coupable !

Le reste de l’assistance tout d’abord quelque peu médusé, y allait ensuite bon train en formulant des remarques plus qu’acerbes à l’encontre du personnage capable de tels actes. Il semble, et on ne peut que le souhaiter, que des poursuites devraient être rapidement engagées à l’encontre de cet adjoint afin que de tels agissements soient sanctionnés comme ils le méritent.

Hormis cet épisode plus qu’affligeant pour notre démocratie, le reste de ce conseil se déroula comme à l’accoutumée. La majorité des sujets étaient traités par l’adjointe aux Finances qui, mais nous sommes un peu las de le répéter, est toujours aussi peu capable d’une synthèse qui mérite ce nom. Par le manque de réponse de sa part aux demandes de précision formulées par des élus de l’opposition, elle faisait la preuve, s’il en était encore besoin, de son incapacité à préparer convenablement ses interventions.

Contrairement à ce que l’on attendait de sa part, le Maire clôturait ce dernier conseil sans revenir sur les résultats des dernières élections.
Le Lorguais raisonnable se demandera sans doute comment le premier magistrat d’une ville de 10 000 habitants déjà surchargé du fait de la quantité de travail qu’exige normalement les deux mandats qu’il assume, a-t-il pu en accepter ou en réclamer un troisième ? Nous n’en voudrons comme exemple que le fait qu’il n’a en effet pas été à même lui, le spécialiste de l’habitat, d’éviter à sa commune sur le sujet, de sérieuses pénalités alors que d’autres y sont parvenus !
Quelle explication donc trouver à cette candidature ? L’attrait de l’augmentation d’environ 50 pour cent de ses revenus est sans doute une excellente raison, mais est-elle suffisante? L’attrait du pouvoir en est sans doute l’autre, quant à l’intérêt général dans tout cela…

Nous souhaitons à nos lecteurs en particulier, mais à tous les Lorguais bien sûr, d’excellentes fêtes de fin d’année et comme une amère réflexion celle-ci qui nous vient de notre terroir et qui paraît s’appliquer parfaitement à de nombreux politiciens :

Quau de varlet vèn mèstre, lou diable n’es plus mèstre.*

*Qui de valet devient maître, le diable n’en est plus maître.

lorguesnet.fr

Tristes élections…

Nos politiciens les plus éminents semblent se complaire dans l’outrance actuellement : Le Premier Ministre « Si je fais campagne, c’est que j’ai peur pour mon pays, peur qu’il se fracasse contre le FN » quant à M. ESTROSI lui, ne voulant pas être en reste sans doute, « si ce soir j’avais perdu, j’aurais eu le sentiment d’avoir trahi des hommes et des femmes qui m’ont touché comme ce militant communiste dont le père a été fusillé par la gestapo et qui m’a dit « sauvez-nous » .

Comment peut-il se faire que d’aussi éminents personnages puissent ainsi ne faire aucun constat des erreurs commises ces 40 dernières années pour n’invoquer que le « diable » comme raison du désamour de leur clientèle habituelle ?

Quand comprendront-ils enfin qu’une part de plus en plus grande de la population en a assez de toutes leurs promesses électorales non tenus et entre autres: leurs cumuls jamais interdits par voie législative, les impôts qu’ils ne cessent d’augmenter en guise de remède à leur incapacité à gérer un pays qui a ni plus ni moins de ressources que notre voisin germanique, leurs rodomontades à grand renfort d’effet de manche à l’Assemblée pour prendre des décisions énergiques sur des sujets qui, soit n’intéressent personne, soit ne contribuent qu’à emm… le Français moyen.

Au soir des élections, constat a forcément été fait par tous qu’un Parti rassemble dorénavant plus d’électeurs qu’aucun autre.

Croyez-vous que ce constat ait déclenché une prise de conscience immédiate du fait et donc une analyse pertinente de la situation ? Absolument pas, on remercie de droite à gauche et de gauche à droite, on se congratule, on parle de sursaut, mais on nie l’évidence en évitant de se confronter à la réalité.

N’en doutons pas, tout va rapidement rentrer dans l’ordre. On va embaucher dans les Régions qui ont changé de couleur politique car il va bien falloir caser des « amis », on va (en PACA) mettre sur pied un conseil consultatif aux frais du contribuable pour écouter ce qu’ont à dire des gens qui ne se sont pas présentés au suffrage universel…

Arrêtons- nous un instant sur les résultats dans notre beau département du Var. Au deuxième tour les deux partis (sur 10 !!!) restants en lice sont pratiquement à égalité. 220 193 voix pour le premier et 212 727 voix pour le deuxième. Avons-nous à un moment ou à un autre vu la tête de liste LR s’inquiéter de cet état de fait ? La presse locale (V-M), hormis un directeur des rédactions** qui fait donc là preuve d’une certaine capacité d’analyse, termine un article au nom révélateur de « sursaut » en qualifiant le Président de la Région « d’authentique résistant ». Si la situation n’était pas aussi critique pour les Partis dits institutionnels, on rirait à gorge déployée.

À ce jour, on scrute vainement le paysage politique espérant entendre la voix qui s’élèvera pour rappeler à nos TRÈS CHERS élus, que la « Roche Tarpéienne est près du Capitole ». « En 2017 plus personne ne pourra feindre la surprise** », l’échéance est proche et modifier les voies du train à bord duquel se trouvent nos gouvernants demande volonté peu commune. Une telle réforme demande des délais, les ont-ils d’ailleurs à leur disposition ?

Mais ainsi que nous aimons à le dire :                                                                                  “Nil desperandum”
« Il ne faut désespérer de rien. »

** Billet du directeur des rédactions de Nice Matin

lorguesnet.fr

Quelle influence…

Quelle influence le FN a-t-il sur la commune ?

Lors d’un Conseil Municipal, avant de quitter la séance, M.Formé déclarait sous une bronca que le FN était devenu le premier parti politique sur la commune de Lorgues.

En faisant abstraction des reports de voix entre les deux tours qui faussent la détermination première de l’électorat,( le deuxième tour crée des arrangements politiques) nous pouvons comparer les résultats des premiers tours des élections départementales de 2011 et de 2015. et ceux de la dernière élection Régionale (Le nombre de votants étant le même à 1 près :3980 contre 3981 pour les départementales et 4113 pour les régionales) (source :Ministère de l’Intérieur)
*Le PS de 35,99% en 2011 et 19,33% en 2015 chute à 13,55% pour les régionales.
*LR ( ex UMP) de 37,37% en 2011et 35,56% en 2015 chute à 32,58% pour les régionales
*Le FN de 15,41% en 2011et 37,18% en 2015 passe à 39,99% pour les régionales.

On s’aperçoit que si LR(ex UMP) s’effrite , le PS chute considérablement et le FN devient bien le premier parti politique local.

Si en matière électorale, toutes les suppositions peuvent-être échafaudées, vouloir diaboliser le FN pour l’exclure du monde politique est une erreur que seul M. Lionel Jospin au lendemain de sa défaite qui l’avait placé derrière M. Le Pen lors de l’élection présidentielle de 2002 avait su analyser, déclarant qu’il fallait regarder le FN comme un parti politique (d’extrême droite ) et non pas comme un parti fasciste.

Et c’est Denis Carreaux qui écrit dans Var matin : « On l’a vu dans notre région, on ne glisse plus uniquement un bulletin FN dans l’urne pour contester ou protester, mais parce qu’on a envie d’idées différentes et de nouveaux visages…. En 2017, plus personne ne pourra feindre la surprise ».

lorguesnet.fr

Régionales, 2eme tour…

Résultats du second tour:

Pour Lorgues, LUD* 55,16% remporte cette élection devant le FN 44,84%, mais entre les deux tours le vote Blanc augmente avec 237 voix soit 5,13% et les Nuls 127 bulletins soit 2,75%

Pour le Canton de Vidauban,  4villes ont voté FN soit 9040 voix contre 1 soit 6941 voix pour LUD*

Pour la CAD, 14 villes ont voté FN contre 4 pour LUD* et 1 (Château Double) avec une parfaite égalité, soit 23192 voix pour le FN et 19861 voix pour LUD.

Pour le Département, LUD* obtient 50,86% avec 220194 voix et le FN49,14% avec 212726 voix.soit 17élus LUD* et 10 élus FN.

La Région sera donc dirigée par LUD* 1073485 voix (81élus) avec une opposition FN 886147 voix (42 élus) sans aucun représentant de la Gauche.

* la liste LUD ( Estrosi) est composée des LR, Modem, UDI et CPNT;

lorguesnet.fr

Régionales…

Normalement le lendemain d’une élection tout le monde a gagné même les perdants.

Ce premier tour prouve à M.Alemagna que l’on ne récolte que ce que l’on sème.
Il croyait sans nul doute briller, malheureusement comme à son accoutumée il a oublié que les électeurs votent suivant leurs idées et non pas suivant ses idées.
Aujourd’hui, il oublie qu’il peut être difficile de voter pour ceux dont vous ne partagez pas les idées, même si pour saluer le courage politique de M.Castaner, il balaie tout ce qu’il a pu dire et écrire sur ses opposants socialistes d’hier et d’aujourd’hui, (même ceux de son entourage)… décidément rien ne semble l’arrêter pour cumuler une autre indemnité (la troisième)…

Ne faut-il pas surtout retenir que lors de ce premier tour, 63 bulletins blancs et 44 nuls se sont glissés dans les urnes lorguaises… combien seront-ils dimanche prochain ?

lorguesnet.fr