Conseil municipal…suite et fin

Deuxième partie.

Un peu plus loin, autre convention à signer avec l’association Sendra qui permettra de débroussailler la forêt communale à un tarif très avantageux. Seul hic, cette convention prévue pour une durée de huit semaines, attend depuis le mois de janvier sa signature. N’étant valable que pour l’année 2015, on se demande bien quand elle va pouvoir entrer en vigueur. Les explications fournies, par l’Adjoint à la Sécurité, aussi sommaires que peu crédibles, restrictions budgétaires (coût 9000 Euros!!), accords très longs à trouver avec le centre pénitentiaire qui doit fournir le personnel (cela se fait depuis des années), ne satisfont bien évidemment personne.

Ensuite vient le tour de la convention à signer avec la S.P.A. et plus précisément avec son refuge de Flayosc. Là, on reste sur sa faim puisque les questions posées, qui auraient permis de voir quel est l’avantage que la commune tire de cette convention n’ont reçu aucune réponse chiffrée.

La vente d’un terrain (délaissé de voirie/Train des Pignes Ouest) à un particulier a révélé que le Maire ne savait pas où se trouvait la parcelle concernée discourant, suite à une remarque de l’opposition, sur un emplacement de parking qui n’est absolument pas en face du délaissé à traiter. Étant donné que, là non plus, aucun plan n’était présenté personne ne s’est rendu compte de la confusion… De tels manquements dans les présentations sont révélateurs du soin que l’on apporte à leurs préparations.

Comme on l’a vu dans le point traité suivant, lentement mais sûrement l’affaire du chemin des « Girards » arrive à sa conclusion. On a parlé de la vente et de l’achat de terrains pour finaliser la chose. L’édile a prétendu, une fois de plus agir dans l’intérêt général. On ne voit vraiment pas quel intérêt pourrait avoir la commune à troquer une route d’environ 400 M de long, parfaitement goudronnée, plate, équipée de bouches à incendie contre un chemin en terre battue d’une longueur de près du double, à très forte déclivité, raviné à chaque pluie et que l’on ne peut emprunter qu’avec un véhicule ayant une bonne garde au sol !!! C’est pourtant cet échange que la majorité regroupée autour du Maire a accepté les yeux fermés semble-t-il. Citons le courage (!!) du représentant de la liste « Arc En Ciel » qui lors du vote s’est abstenu, lui, contrairement aux autres représentants de l’opposition. On nous permettra de penser qu’aucun de ceux qui ont accepté cet échange plus que surprenant ne s’est rendu sur place récemment.
Suite à une nouvelle remarque de l’opposition, le Maire a prétendu qu’il procédait là de la même façon que sur le Chemin du Train des Pignes Ouest ! C’est aller un peu fort en besogne puisque dans le premier cas la bande de terrain est vendue par la commune à un particulier, donc opération entièrement bénéficiaire alors que dans l’autre il nous en coûtera très cher pour mettre ce chemin en terre dans le même état que la portion de route abandonnée à un propriétaire. Confronté à cela et selon une logique toujours aussi désespérante, la réponse de l’élu fut du style : « nous le ferons en régie, (sous-entendu) ce qui ne nous coûtera rien ». À partir du moment où l’on ose avancer que l’heure de l’employé ou des engins municipaux ne coûte rien, pourquoi se gêner !!! C’est sans doute ce que, dans notre bonne ville de Lorgues, l’on considère comme l’Alpha et l’Oméga de la bonne gestion des deniers du peuple.

Les décisions du Maire, ensuite, n’ont pas fait l’objet de beaucoup de remarques.
Il s’est cependant félicité des économies réalisées pour les « décorations de Noël ». Contrairement aux années précédentes, on a simplement loué celles-ci (9000 Euros) en faisant procéder à leur installation par une équipe municipale. Les heures de travail personnel/véhicules/engins de la commune, n’étant en aucune façon comptabilisées, comment savoir quelle est la somme effectivement dépensée et par là l’épargne réalisée. Mais nous oubliions, les travaux en régie ne nous coûtent rien…

Les questions diverses venaient clôturer la soirée :                                                               1/ Chemin de La Martinette ? « Rien de nouveau, mais l’on procèdera comme pour le Chemin des Girards dans l’intérêt de la commune ».
2/ Où en est l’étude sur l’accessibilité aux bâtiments et édifices communaux ? La C.A.D. se charge du diagnostic …
3/ Les pénalités au sujet des logements sociaux ? Charge du Maire contre le Gouvernement, le Préfet, enfin tous ceux qui soulignent notre carence en la matière. « Pourquoi notre commune est-elle visée alors que d’autres ont été épargnées ? »  NB:Même si l’on est en droit de considérer que les exigences gouvernementales sont, en la matière, tout à fait irréalistes, un petit effort nous aurait peut-être évité d’être sanctionnés. On prétend aller chercher la solution dans le jugement d’un Tribunal Administratif ou devant le Conseil d’État ! Beaucoup d’effets de manche pour pas grand-chose sans doute.
4/Où en sont les études sur les économies d’énergie ? Ne se souvenant sans doute plus avoir dit, lors d’une question précédente sur le même sujet, qu’elles étaient en cours, le Maire répond qu’elles sont inutiles car « l’on sait ce qu’il faut faire » et que « de toute façon, tout augmente pour chacun d’entre nous »…

La soirée aurait pu se terminer sur une remarque ou réponse un peu plus pertinente mais, en ce qui concerne notre Maire, nous lui concédons une fois de plus: « Ad impossibilia nemo tenetur - À l’impossible nul n’est tenu. »

A noter, que le compte-rendu du correspondant local de V-M ne rend bien sûr absolument pas compte de toutes les anomalies que nous avons soulignées. KP succède à BD, sans plus d’objectivité. Pour l’intérêt de la presse papier, on ne peut que le regretter…

lorguesnet.fr

Obsèques du Dr.BROUSSARD

La messe des obsèques du Dr. BROUSSARD a eu lieu ce vendredi à 10h30 à la Chapelle Saint-Ferréol. Ce médecin n’a pas seulement exercé en tant que tel sur la Commune de 1964 à 2009 (!!!) mais il a également créé le S.S.I.A.D. (Service des Soins Infirmiers A Domicile en pays lorguais). Se sentant, sur bien des sujets, très concerné par le devenir de Lorgues, il s’est également engagé en politique et fut Conseiller Municipal pendant 19 années. La foule était nombreuse pour lui rendre hommage.
L’absence à cette cérémonie des membres de la majorité municipale à l’exception du candidat Maire aux élections régionales drapé dans son isolement et de deux conseillères municipales (dont une Adjointe, ancienne « patiente », qui n’est restée que très peu de temps !!!) est plus que surprenante? On espère que c’est la gêne qu’ils ont dû ressentir au souvenir de leur attitude envers cet homme qui a tant œuvré pour la Commune et ses habitants, qui les a empêchés de venir se recueillir sur sa dépouille mortelle ou plus simplement de venir marquer, par une présence discrète, toute la considération qui aurait dû être la leur devant l’œuvre accomplie par ce personnage si attachant.
Triste époque que celle que nous vivons où des différents d’ordre politique semblent effacer toute forme d’éducation et provoquer un tel ostracisme !!!

lorguesnet.fr

Conseil Municipal, 17 novembre 2015

Du fait d’un ordre du jour ne comportant pas moins de 18 points différents, nous informons nos lecteurs que ce compte-rendu sera publié en deux parties.

Première partie

La tenue de ce type de conseil, traditionnel en fin d’année, a débuté par un (trop) court hommage aux victimes des évènements parisiens et au Dr. BROUSSARD, récemment décédé. On reste stupéfait devant le mutisme de ce Maire si disert habituellement. On était en droit d’attendre de sa part au moins une courte allocution, il n’en a rien été. Constant dans sa médiocrité, il n’a absolument pas préparé quoi que ce soit en la matière. Comme lundi, il s’est abstenu de tout commentaire. Ce jour-là, il avait fait encore plus fort car il n’avait même pas jugé utile de faire installer le moindre micro qui aurait permis à l’assistance de comprendre ce qu’il disait… En ce qui concerne le Dr. BROUSSARD, voilà un homme qui s’est engagé toute sa vie durant au service de son prochain, qui a créé le S.S.I.A.D du pays lorguais, qui a été conseiller municipal pendant près de vingt ans, et pas la moindre marque de reconnaissance devant le travail accompli ! Enfin, « à l’impossible nul n’est tenu » et pour notre premier magistrat, l’impossible c’est de se comporter ou d’être homme de culture et de savoir-vivre, empreint des nécessités de sa charge.

Après cette entrée en matière très décevante, on passait à l’ordre du jour. Que faut-il retenir des différents points traités ? Tout d’abord, et ainsi que l’on pouvait s’y attendre à l’approche des élections, notre candidat semble, dans sa septième année à la Mairie, avoir enfin compris pourquoi on présente un B. S. (Budget supplémentaire) à ce moment là. Ce budget est destiné à corriger à la marge celui présenté en début d’exercice En effet, divers évènements ont pu survenir en cours d’année, contraignant la commune à des réalisations imprévisibles, de quelque ordre qu’elles soient. En toute logique d’ailleurs, il faudrait présenter ce B. S. au début du dernier trimestre car à quatre semaines de « la trêve des confiseurs », on ne peut plus rien modifier ni réaliser…

Quant à la présentation qui a été faite de ces différents budgets, c’est une synthèse qui ne mérite pas ce nom. Débitée sur un ton monocorde et sans que les moindres chiffres soient affichés sur l’écran qui, en principe, devrait être installé à cette seule fin…
On passe ensuite aux tarifs des services municipaux où l’on apprend que l’équilibre financier du budget de l’assainissement devrait être trouvé aux environs de 2,00 Euros le M³ facturé. Là, on peut douter d’une estimation que rien ne vient étayer. Étude faite par des spécialistes ou encore, comparaison avec des communes avoisinantes ayant les mêmes contraintes, etc., etc., rien hormis les dires d’un Maire dont on sait ce que l’on peut en attendre. Continuons donc sur l’assainissement en en mentionnant le ratio encours de dette/population. Ce fameux ratio n’apparait en effet nulle part. On se contente de publier celui du budget général dans lequel n’entre pas celui de l’assainissement. Nous savons bien que le Maire profite de chaque occasion pour dire que « les Lorguais » ne paieront pas les frais de construction de la nouvelle station d’épuration et pourtant ! Cette dette est bien réelle puisqu’elle doit être remboursée par tous ceux, et uniquement ceux-là, qui sont reliés à l’assainissement collectif. La somme due étant connue, en la divisant par le nombre de « raccordés » on arrive alors à un ratio d’à peu près 713,00 Euros/raccordé auxquels il nous faut rajouter les 8,20 Euros de l’encours du budget général ce qui porte le tout à 721,20 Euros/raccordé… On est évidemment bien loin de l’autosatisfaction proclamée d’un endettement proche de zéro ! Les personnes concernées apprécieront…
Point suivant, 44 logements en projet « Aux Jardins » ? Évidemment aucun plan projeté sur le fameux écran qui permettrait de comprendre où cela va se faire. Après quelques discussions, on arrive à discerner que la construction se fera à l’Ouest de la Rue des Climènes. Le Maire prévoit de participer à hauteur de 120 000 Euros au projet, cette somme venant en déduction des pénalités dont la commune doit s’acquitter du fait de la carence en logements sociaux dont elle souffre. Logique tout à fait « alemagnesque » on prétend alors, comme d’habitude, que cela ne coutera rien aux Lorguais puisque ces sommes seront déduites de la Dotation Globale de Fonctionnement. En fait donc, cet argent qui aurait dû être versé par l’État à la commune ne le sera pas mais cela n’aurait aucune incidence sur notre budget ??? Si cela était de la naïveté on pourrait en sourire, mais devant une ficelle aussi grosse on ne peut que grimacer.
Se succèdent alors quelques points qui n’appellent guère de discussion pour arriver ensuite à une convention qui doit être signée avec le C.N.F.P.T. (Centre National de la Fonction Publique Territoriale). Ce sujet, traité à l’emporte pièce par l’adjointe aux finances est alors, au grand dam du Maire, quelque peu explicité par un membre de l’opposition. Le premier magistrat de la commune s’entend dire qu’il ne respecte pas l’obligation de prévoir un plan de formation des employés communaux, plan qui devrait être fourni au C.N.F.P.T. de façon à ce que, par exemple, des économies d’échelle puissent être réalisées au niveau départemental. Répartie stupéfiante du même premier magistrat qui rétorque alors que « ce plan n’est pas utile, tout se passe très bien car les employés communaux demandent les formations qui les intéressent et on les leur accorde ». Constat navrant, une fois de plus, le Maire n’a aucune vision de l’intérêt de la commune et de ses agents, et l’opposition a beau jeu de lui rétorquer alors avec la plus grande logique : « mais si cela ne sert à rien pourquoi signer une telle convention » ???

A SUIVRE

lorguesnet.fr

Taxes lorguaises…

Qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage…

A vouloir faire reporter les augmentations fiscales locales sur la baisse des dotations de l’Etat, ainsi que sur des sanctions soit disant injustes,  le maire et ses conseillers municipaux du groupe majoritaire, essaient par des subterfuges de se disculper. Ils occultent que les sanctions financières infligées à la communes n’ont pas de rapport direct avec le fait. Ce sont le maire ( troisième vice président de la CAD) et les conseillers communautaires qui sont responsables de la taxe nouvelle supplémentaire en faveur de  la CAD qu’ils ont voté. Cela leur permet dans « Lorgues Infos » de se vanter de n’avoir pas augmenté localement la  taxe foncière, ce qui est doublement  FAUX puisqu’il  il ne s’agit que de l’invariabilité du TAUX de la taxe et de plus, que l’augmentation communautaire est bien réelle…                                                                                                                               Les lorguais qui subissent ces conséquences qui  permettent  au candidat régional de se présenter sous des jours favorables ,comprendront certainement…

lorguesnet.fr

Docteur BROUSSARD…

Nous apprenons ce jour avec une grande tristesse le décès du Dr. BROUSSARD. Un des derniers « médecin de famille », avec toute l’affection que nous donnons à ce terme, vient de nous quitter. D’une droiture parfaite et d’une gentillesse extrême, il se sera dévoué à son prochain jusque dans les derniers combats qu’il a menés dans le monde de la politique communale face à des gens qui, n’ayant ni son intelligence ni sa hauteur de vue se seront ingéniés à tourner en dérision ses interventions. Il appartient à d’autres que nous, et donc à ses compagnons de route d’au moins deux décennies, de lui rendre l’hommage qu’il mérite. Nous ne pouvions cependant pas manquer de participer à l’information de tous ceux qui l’ont côtoyé et apprécié en publiant ces quelques mots.

Nous présentons nos condoléances les plus sincères à sa famille.

Pour ses obsèques, la messe aura lieu vendredi 20 novembre 2015 à 10 H 30 à la Chapelle de Saint FERRÉOL à LORGUES.

Il sera ensuite inhumé à Castellane, à 14 H 30.

lorguesnet.fr