Communes carencées…

L’étau se resserre ….
Ce 26 octobre, le premier ministre a rendu publique dans un rapport « La République en Actes » la liste des 36 communes de France dont les maires ne respectent pas la loi SRU.
Evidemment, Lorgues est citée puisque M.Alemagna n’a pas  réalisé les obligations en matière de construction  prévue par la loi » Solidarité Renouvellement Urbain ».(page46) , ce qui devrait se traduire par le fait que l’Etat  se substituera à la commune pour la réalisation des logements sociaux obligatoires.Le préfet pouvant imposer  le lieu de construction et délivrer des permis de construire en lieu et place du Maire.                                                Le Préfet doit donc proposer au Maire de signer avec l’Etat un contrat de mixité sociale avant la fin de l’année 2015.En cas de refus des moyens coercitifs seront mis en œuvre( page 44).

lorguesnet.fr

 

 

l’Habitat …

Le 13 juillet nous évoquions une possible visite du ministre de la ville M. Patrick Kanner décidé à venir montrer du doigt les maires, mauvais élèves en matière de construction de logements sociaux.                                                                                                              Var Matin nous informe de la visite « surprise » au Beausset et à La Cadière, du même Ministre.
Celui-ci, en réponse au journaliste de Var Matin, a nommément cité Lorgues comme exemple de mauvais élève en la matière… On aurait préféré, et de loin, être cité pour une réalisation de qualité et qui ne soit pas due à de sombres calculs électoraux comme celle que l’on devrait inaugurer en grande pompe sous peu.

Comment, sur le sujet habitat, ne pas songer à la virulence des critiques que M. Alemagna adressait à son prédécesseur lors de la campagne des municipales en 2008 !!
Ses initiatives d’alors, en tant que directeur du Comité Départemental d’Habitat et d’Aménagement Rural (CDHAR), n’avaient pourtant pas fait date non plus. Il avait en effet dû mettre la clef sous la porte de son service, le Président du Conseil Général ayant signifié par lettre adressée aux maires du Var que le Département se voyait contraint de tirer toutes les conséquences d’un rendement inexistant, sans aucune commune mesure avec le niveau des subventions attribuées…

Aujourd’hui troisième vice-président de la CAD chargé entre autres de l’habitat (sans doute du fait de ses compétences en la matière) il n’a pas, là non plus, réussi en bientôt huit ans à faire preuve de beaucoup de bonne volonté pour se conformer, au moins en partie en tant que Maire, aux exigences de la loi sur les logements sociaux.

En cinquième position sur la liste de M. Estrosi pour les élections régionales (on se demande d’ailleurs quelles sont les qualités remarquables qui justifient l’attribution d’une aussi bonne place).                                                                                                           Sera-t-il chargé de gérer l’habitat de la région PACA en cas d’élection ?

lorguesnet.fr

Elections régionales

Élections Régionales ou la politique dans toute sa splendeur

Lors des prochaines élections régionales, vont figurer sur la liste du maire de Nice deux candidats que tout semble opposer. M. Claude Alemagna, maire de Lorgues, et M. Vincent Morisse maire de Sainte Maxime et président de la communauté de communes du Golfe.
Nous aurions pu penser que Mme Annick Napoléon ancien maire de Cavalaire, battue lors des dernières élections municipales et suppléante du député M. Couve serait présente sur la liste de M. Estrosi, histoire de la positionner pour les prochaines législatives, mais les responsables L.R. en ont décidé autrement, au grand dam de notre député.

La désignation du maire de Lorgues semble relever directement d’un petit accord entre amis, en l’occurrence M. Pianetti et Alemagna, passé sous le haut patronage de M. Couve lors des dernières départementales. « Tu ne te présentes pas et en contrepartie, tu seras en bonne place aux régionales ».

Il faut cependant se souvenir que, lors d’une précédente campagne législative, M. Alemagna s’était comporté en pourfendeur de M. Morisse, envoyant une lettre ouverte dans laquelle il reprochait à ce dernier, candidat à la députation : « Comment peut-on autant méconnaître les institutions et leur fonctionnement, écrire pareilles inepties et être candidat à l’élection législative ? »
Rajoutant : « Nous ne voulons pas d’un député sans expérience, sans discernement, diviseur, prosaïque, si jeune soit-il, mais d’un député de conviction, loyal, fidèle à sa famille politique, fidèle à sa ligne politique, fidèle à ses amis, fidèle à ses concitoyens. » (Sous-entendu, M. Couve)

La prose du maire de Lorgues, distribuée à un très large public lui valut, parmi d’autres, la cinglante réponse suivante :
« Je suis surpris d’être destinataire de la réponse que vous adressez à M. Vincent MORISSE. Mais puisque vous me prenez à partie, daignez accepter, je vous prie, que je vous livre quelques remarques personnelles….
J’ai une très haute estime des élus et je ne comprends pas qu’un Maire puisse s’abaisser à tenir des propos mensongers dans une lettre ouverte. C’est particulièrement choquant et je tenais à vous le signaler… Je prends acte que le député sortant ( M.Couve ) est proche de vous »
Et de finir en ces termes :
« Pour conclure, je dirai, avec tout le respect que je vous dois, que les inepties ne sont pas là où vous pensez les voir ».

Il faudra donc demander à M. Alemagna comment il peut aujourd’hui cohabiter sur une liste avec quelqu’un qui, pour lui, méconnait les institutions et leur fonctionnement et qui, toujours selon lui, écrit des inepties !!!

La campagne du maire de Lorgues semble bien avoir démarré, même si ce dernier s’égare un peu, voulant sans doute faire flèche de tout bois. Dernier exploit en date, ne pas juger utile de commémorer à Lorgues la « Journée nationale d’hommage aux Harkis et autres formations supplétives », mais s’empresser de faire acte de présence à cette même cérémonie à Draguignan.

Nous n’en sommes décidément plus à une aberration près. Seule constante, mieux vaut paraître, qu’être.

lorguesnet.fr