Conseil Municipal 15 avril 2015…

Rendons-compte de ce conseil municipal où chacun semble être dans son rôle. L’opposition en essayant de poser les questions qui lui semblent nécessaires et le Maire dans les outrecuidances qui lui sont habituelles, dans la substance même de ses réponses. Faut-il vraiment souligner que ces dernières sont, elles, la plupart du temps complètement ineptes ???

Nous traiterons les points qui nous semblent les plus importants.

-Le budget primitif tout d’abord. On cherche vainement le moindre projet intéressant. Aucune vision à long terme, pas le moindre petit plan pluriannuel. Un fonctionnement par à coups en fonction des évènements, la seule proposition pour 2015 semblant être la réalisation d’une cantine scolaire. Exactement le sujet que le Maire sait traiter. Prévue, on s’en souviendra, dans sa campagne de 2008, cette réalisation a ensuite complètement été abandonnée pour revenir sur la table cette année. Notre spécialiste des effets d’annonce sans lendemain arrivera-t-il au bout de ce projet, l’avenir nous le dira.
Lorsque l’opposition lui fait remarquer que ce budget prévoit 3 millions d’Euro d’investissement alors qu’il est évident qu’il ne peut s’agir que de 2 millions du fait d’un emprunt d’équilibre fictif, sa seule réponse est du style « on a toujours fait ainsi » !
Un nouveau parking, indispensable pour tenter de pallier enfin les problèmes d’une circulation de plus en plus anarchique et dont la construction était prévue sur un terrain acheté pour cela près de la coopérative vinicole, est abandonné au profit de la construction très hypothétique de nouveaux logements. Nul, à part le Maire bien sûr, n’ignore quelles sont les difficultés que l’on éprouve lorsque l’on veut se garer à Lorgues. Exemple frappant, le terrain de la Muscatelle. Après avoir inauguré en grande pompe un jardin public dont la pelouse n’a jamais été achevée, il a fallu attendre des mois pour que l’itinéraire de contournement du lieu se voit enfin recouvert d’une couche de goudron. L’aire en terre battue qui le jouxte et sert de parking voit une grande partie de sa surface grevée par des dépôts de terre après des troncs de platanes et voit ainsi la surface disponible à cet effet, considérablement réduite.
On pense, sans aucun doute, qu’en donnant à la Police Municipale des consignes relevant du plus pur laxisme on va résoudre le problème sans avoir à prévoir la moindre place de parking .

-Nous ne reviendrons pas sur le taux de la fiscalité locale pour lequel le Maire, après avoir dit sur tous les tons qu’il ne l’augmenterai pas, n’a rien de plus pressé que d’y procéder, …..mais par l’intermédiaire de la C.A.D.

-Lors du vote des subventions aux associations, tout le monde (ou presque) s’accorde à les maintenir à leur niveau alors que l’on n’arrête pas de nous dire qu’il faut absolument faire des économies. Même symbolique, un petit effort aurait permis une certaine prise de conscience, mais pourquoi s’y astreindre au sujet des associations alors que l’on s’y refuse pour les frais de fonctionnement ?
Quelque chose est très révélateur quant à la façon de procéder du Maire. On s’interroge par exemple sur le fait que les élus lorguais continuent à percevoir la majoration de 15 % due à ceux dont la commune est chef de lieu de canton alors que, dans les faits, Lorgues a maintenant laissé sa place à Vidauban. Questionné sur le sujet, l’édile répond que «l’on fait ainsi depuis plus de trente ans… » Comprenons que l’homme sensé, désarmé devant de telles absurdités, ne puisse que se trouver à court d’arguments.

-Personne ne devrait ignorer que tout Maire doit, conformément à la loi, rendre compte de ses délégations au moins une fois par trimestre. Bien que l’opposition lui demande de se conformer à cette exigence on attend, là aussi depuis toujours, un bilan détaillé des différents procès qui jalonnent ses mandatures. À toute réponse pertinente, il préfère prendre soin de rester hors sujet en utilisant le ton très polémique que les habitués des conseils municipaux connaissent parfaitement.

-On passera rapidement sur l’annulation ridicule d’une délibération portant acquisition d’un terrain à la Faou. C’est bien là la preuve que les délégations sont fictives car on n’a pas tenu compte d’une zone de protection des eaux que l’adjoint aux travaux avait promis, il y a un peu plus de deux ans, de délimiter par la mise en place d’une clôture qui serait achevée le mois suivant… Inutile de préciser qu’à ce jour rien n’a été fait !

-Le budget de l’assainissement n’est pas, ainsi qu’il fallait s’en douter, équilibré, et on entend des bruits concernant un procès opposant la Mairie avec le maître d’œuvre de la nouvelle station d’épuration. Cela a-t-il un rapport avec le fait que les bassins de l’ancienne se couvrent de nouveau d’une belle surface verte telle un bouillon de culture géant ? On rappellera simplement que depuis la mise en fonctionnement de la nouvelle le 4 mars 2013, on attend toujours vainement la remise en état du site par destruction de l’ancienne ainsi que cela était prévu dans le marché public d’origine.

- On ne saurait terminer ce compte-rendu sans mentionner qu’une fois de plus, M. Claude ALEMAGNA a levé la séance sans répondre aux questions de l’opposition. Pour certaines il allait même jusqu’à prétendre qu’elles ne lui étaient pas parvenues. On nous permettra de trouver ce prétexte un peu osé lorsque l’on sait que M. MEYER lui présentait alors les siennes qui portaient le timbre d’enregistrement à l’arrivée, en temps et en heure, en Mairie !

lorguesnet.fr

Eau et assainissement…

Eau et assainissement : des compétences intercommunales fin 2017

Aux termes d’un amendement gouvernemental adopté le 4 mars par l’Assemblée nationale dans le cadre de la loi dite « NOTRe », les compétences eau et assainissement devront être transférées des communes aux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre d’ici le 31 décembre 2017.

Lors du dernier C.M., Alemagna en réponse à certaines interrogations que se posait une conseillère de l’opposition concernant le budget 2015 a, comme à son habitude, tenter d’expliquer ses difficultés budgétaires en rejetant la faute sur d’autres. Évoquant la responsabilité du gouvernement qui réduit ses dotations, il a essayé une fois de plus de noyer le poisson en oubliant ses propres dires d’il y a peu, selon lesquels la commune avait de quoi faire face (Lorgues étant considérée comme une commune très riche, dixit l’intéressé).
Il en profitait alors pour citer l’exemple de la gestion de l’eau, indiquant que le vote de l’Assemblée Nationale allait conduire la commune à ne plus être maître de ses décisions tarifaires en la matière, une fois ce service confié à l’EPCI (la CAD) !!!
Rappelons son engagement et celui de ses conseillers de maintenir dans le secteur public tous les services municipaux (Eau, assainissement, restauration scolaire et pompes funèbres, page 5 de son programme), et demandons-nous donc où sera le problème si demain la gestion de l’eau et de l’assainissement passent sous le contrôle de la CAD ? Pourquoi la commune serait-elle pénalisée par des augmentations d’impôts ou de tarifs ? Gageons que le maire (3eme vice résident de la CAD) ainsi que les conseillers communautaires lorguais tous élus de la liste majoritaire sauront intervenir pour que leurs promesses soient tenues ou, dans le cas contraire, (on peut toujours rêver) démissionneront car dans l’impossibilité d’honorer le contrat moral qui les engage depuis leur élection!!!
Évidemment, on peut craindre un double langage de leur part, comme le dernier exemple en date, le fait de prétendre que la commune n’augmente pas les taux d’imposition du foncier bâti (17,15%) mais, dans le même temps, voter une taxe de 3% en faveur de la CAD sur ce même foncier bâti ce qui porte le taux à 20,15% pour les assujettis lorguais à l’impôt… Sur le sujet, craignant sans doute des réactions de contribuables excédés, notre Maire s’est bien gardé de diffuser la moindre information. Toutes les excuses invoquées ne changent rien au problème, c’est au moment où l’État exerce une pression fiscale exorbitante que nos chers Maires s’imaginent de taxer les biens immobiliers ! Sous couvert de la C.A.D. bien sûr, ils auront ainsi beau jeu de prétendre qu’ils n’y sont pour rien….
C’est pourtant bien le Maire actuel de Lorgues, M. Claude Alemagna qui, alors candidat, accusait son prédécesseur d’avoir intégré la CAD sans avoir demandé l’avis des lorguais, allant même jusqu’à pronostiquer que la commune perdrait de ce fait ses compétences décisionnaires ?
Mais tout cela est d’un autre temps, aujourd’hui le candidat s’est glissé dans le moule politique local après que le président du Conseil Général, M. Horace Lanfranchi ait stoppé les subventions, à fonds perdus, versées au CDHAR dont il était alors le directeur , entraînant ainsi la fermeture de ce « service »!!!

var matin

lorguesnet.fr

La loi SRU à LORGUES…

A la date du 15 avril 2015, jour du dernier Conseil Municipal, le Ministère du Logement a publié la liste des 218 communes carencées au titre de la loi SRU 2011-2013.                Lorgues fait partie des 9 plus mauvais élèves  avec le taux de carence de 400%

Nombre de logements réalisés au titre du bilan triennal : 0
Objectif de réalisation 2011-2013 : 95
Taux de réalisation 2011-2013 : 0%
Nombre de logements réalisés en 2013 : 0
Objectif de réalisation 2013 : 24
Taux de réalisation 2013 : 0%
Taux de majoration de l’arrêté de carence : 400%
Prélèvement majoré/ prélèvement : 5,0

On se demande bien pourquoi, lors du conseil municipal, M. Alemagna s’est offusqué parce que le Préfet applique la loi en pénalisant Lorgues (597000€ sur deux exercices)!!!

lorguesnet.fr

Conseil municipal …

Nous devons bien nous rendre à l’évidence : notre précédent farfelu article était malheureusement  plus que prémonitoire.                                                                    

*Après une déclaration dithyrambique pour saluer la lecture de la note de synthèse faite par l’adjointe aux finances, le maire n’a pu s’empêcher de remercier l’intervention d’une conseillère municipale de l’opposition en ces termes: « nous n’allons pas recommencer comme avant… je ne sais pas où vous avez été chercher vos chiffres…ce sont les miens qui sont justes … »
*Suite à une réflexion de Mr Formé qui osait lui demander si pour faire des économies, il comptait supprimer les 15% supplémentaires anciennement accordés aux indemnités de maire et adjoints, (puisque la commune n’est plus chef-lieu de canton)  le Maire s’est envolé dans un discours anti FN !!! avec cette sublime réponse qui le caractérise : « les élus travaillent et méritent leurs indemnités … »
*Pour finir il leva rapidement la séance refusant de répondre à une question écrite et déposée le 10 avril, par le groupe « Tous pour lorgues » et ce, malgré la preuve officielle (cachet de la mairie) brandie par Mr Meyer ; il déclara : « je n’ai rien reçu. » (ce qui implicitement reporte la faute sur ses services…)

Si vous désirez prendre connaissance de la note de synthèse remise aux conseillers municipaux, vous pouvez consulter le site des élus « Tous pour Lorgues » et pour des questions écrites, le site des élus « Lorgues bleu marine ».

A suivre …..

Conseil municipal…CR (Prémonitoire)

 Le prochain Conseil municipal aura lieu le mercredi 15 avril. L’ordre du jour comportant en premier point le budget primitif 2015, nous vous proposons sans attendre un compte-rendu de ce point précis: (à la manière du journal  « l’Os à moelle » de 1938)

S’il nous fallait vous détailler les enseignements que nous pouvons tirer des fruits des explications produites par l’adjointe aux finances, nous n’en finirions pas.
Mais soyez sans crainte, tout ce qui arrive aujourd’hui, l’édile l’avait prévu; les questions financières, notamment les questions budgétaires sont de sa compétence au plus haut point. Ne nous expliquait-il pas un jour que les finances sont une affaire de budget.
Comment ne pas être frappé par un exposé aussi lumineux qui de nos jours prend une valeur réaliste formidable ! Car c’est bien lui qui affirmait mordicus lorsque son budget supplémentaire avait été refusé par une majorité d’une voix, que les chiffres n’ont de valeur réelle qu’en raison des nombres qu’ils représentent, eu égard à la parité correspondante de leur coefficient réciproque.
Or que sont les dernières déclarations de notre édile concernant son budget primitif 2015, il ne dit pas autre chose ; c’est-à-dire qu’il dit  la même chose autrement.

Lorguesnet.fr