Elections départementales(suite)

Résultats de LORGUES

Le contexte socio-économique de la ville de Lorgues a pu avoir une influence sur ces élections. Le taux de natalité y est de 8,40 pour mille habitants, inférieur à la moyenne. La densité de la population est plus basse que la moyenne du territoire national. Le nombre de personnes immigrées est, quant à lui, de 959, est plus élevé que la moyenne. Le taux de chômage est de 14,90%, alors que la moyenne nationale est de 9.08%. La part des foyers fiscaux imposables est de 50,00% ce qui est plus élevé que la moyenne. On n’y trouve aucun foyer redevable de l’ISF,  l’impôt sur la fortune. Le taux de cambriolage est de 6,41 pour mille, valeur supérieure à la moyenne nationale. Le taux d’agression est de 7,53 pour mille. « source : France TV info »

Entre les deux tours 54 votes de plus  ont été exprimés.                                                     Le candidat UMP gagne entre les deux tours 860 voix et le candidat du FN 171voix .          L’ensemble des voix PS et FG du premier tour représentait 977 voix.

lorguesnet.fr

Elections départementales (résultats)

Le canton de Vidauban est remporté par le candidat de la droite(UMP) avec 56,02% des voix devant le candidat du FN qui obtient43,98%.
Le taux d’abstention s’élève à : 43,54%

Pour le département, la droite (UMP) obtient avec 52,44% des voix : 40 sièges, tandis qu’avec 43,36% des voix , le FN obtient 4 sièges.                                                            Bien mal récompensée d’avoir appelé à faire barrage aux candidats du FN, la gauche se trouve exclue de cette assemblée.

Attendons maintenant les décisions que devra prendre le nouveau Conseil qui après l’élection de son Président, devra se pencher sur le budget et mettre en adéquation les promesses faite de ne pas augmenter les impôts et stopper l’hémorragie financière qui n’a cessée sous sa gouvernance de s’amplifier.
A suivre.

Elections Départemantales (suite)

Claude ALEMAGNA
Maire de Lorgues
Guillame CHAMBON
Conseiller municipal et remplaçant de Claude PIANETTI

lorguesaucoeuravecpassion

 

 

 

En examinant le budget du Conseil Général, on constate que la part de la dette s’est trouvée en augmentation de 186 925 371€. Entre 2007 et 2013.Sans entrer dans une bataille de chiffres, retenons simplement que le maire de Vidauban conseiller général UMP sortant et son suppléant lorguais ne désapprouvent  ni le bilan financier départemental, ni son Président M.Horace Lanfranchi qui déclarait le 25 janvier 2013 :        » Notre département est en difficulté  financière «                                                                                                                                                     Et Var Matin dans son édition du jeudi 23 mars2014:                                                       Bref, au niveau financier, le Conseil général est à bout. Que faire ? Pour poursuivre, deux pistes sont envisagées par le président. La première est énoncée avec grande prudence : solliciter les Varois à hauteur de « juste 1 ou 2 centimes(!!!) et veiller, par un suivi et des commissions, à ce que l’argent récolté n’aille pas dans la masse mouvante (du budget)».

En conclusion : « La vérité n’est jamais amusante, sinon tout le monde la dirait. »*
*Horace Lanfranchi citant Michel Audiard

lorguesnet.fr

Elections départementales (suite)

En s’engageant pour soutenir son « ami » M.Pianetti qui cumule déjà plusieurs mandats électifs, notre maire a pris une claque lors du premier tour de scrutin par les électeurs lorguais qui ne l’ont pas suivi dans ses recommandations. Cela ne l’empêche pas de persister avec des relances par courriel ,dont nous ignorons les origines du fichier qui sert ses intérêts politiques.

Expéditeur: Lorgues au coeur avec passion <lorguesaucoeuravecpassion@gmail.com>
Date: 24 mars 2015 21:43:45 UTC+1
Destinataire:
Objet: lorguesaucoeuravecpassion@sfr.fr
Répondre à: Lorgues au coeur avec passion <lorguesaucoeuravecpassion@gmail.com>

M.Alemagna devrait tout simplement reconnaître la légitimité des urnes, lui qui se félicitait que les lorguais aient fait le bon choix en le reconduisant dans ses fonctions, et se poser la question de savoir pourquoi aujourd’hui, il n’est pas suivi. Il devrait donc laisser les électeurs voter comme bon leur semble, ils n’ont pas besoin d’être dirigés dans leur choix par celui qui hier encore se défoulait avec des propos cancaniers sous la plume de « Séraphin » (non pas celui de l’esprit céleste dans la hiérarchie des anges, mais comme un vulgaire canard fouillant dans la vase).

lorguesnet.fr

Elections départementales ( suite)

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES
  PREMIER TOUR LE  22 MARS 2015  

Au vu des résultats obtenus par le candidat de la liste « Bleu Marine » et de l’échec patent de la campagne orchestrée à Lorgues par le Maire, M. Claude ALEMAGNA, on peut essayer de comprendre comment l’ensemble des droites peuvent arriver à si piètre résultat.
Il est de notoriété publique que le soutien apporté par notre Maire au binôme représentant la majorité départementale a été plus que tiède. Pour ceux qui en doutent encore, voici rappelés ci-après « les éléments » communiqués aux électeurs lorguais.                          

*Le 10 mars 2015                                                                                                              Début de la campagne « médiatique Internet» par Claude Alemagna. Le titre donne le ton et on se demande donc où est le candidat UMP !

*Le 13 mars 2015                                                                                                       Deuxième étape, le conseiller municipal semble toujours être la tête de liste !

 

*Le 16 mars 2015                                                                                                      Troisième étape, l’invitation à une réunion électorale, là aussi le titre est révélateur du peu de soutien accordé au Maire de Vidauban.

 

 

 

 

 

*Le 18 mars 2015                                                                                                         Reprise de « l’affiche » du 13 mars, on continue le soutien à un candidat qui n’est pas celui qui se présente comme titulaire…

*Le 20 mars 2015                                                                                                             Enfin, la veille du scrutin un papier très terne dans lequel on consent enfin à citer en premier le nom du Maire de Vidauban !

On peut raisonnablement penser qu’à soutenir ainsi aussi mal et uniquement du bout des lèvres le candidat officiel de la « majorité départementale », le Maire de Lorgues a une part non négligeable dans le revers subi par un Maire « ami », revers qui semblait impensable il y a moins d’un an…

lorguesnet.fr

Elections Départementales

Aux vues des résultats  de ce premier tour:                                                                 Lorgues : (FN 37,18% – UMP 35,56% – PS 19,33% – FG 7,92% )                                      Canton de Vidauban : (FN 41,24 % – UMP38,87%)   

Le maire peut être fier de sa réussite, si son but était de révulser ses administrés au moyen de ses agissements et de sa politique, jusqu’à les contraindre de le lâcher ostensiblement au travers de ses appartenances politiques.                                                                                                                                     Comment pourrait-il encore nous duper devant un tel constat d’échec ?

La réalité l’a rattrapé : un scrutin ne trompe personne … lui !

Toutefois, il est à noter l’implication des Lorguais et leur désir de s’exprimer : Participation : 52,70 %, qui fait de cette commune un exemple de citoyenneté.

Reste à voir si l’essai se confirme ou s’il est transformé au second tour…

lorguesnet.fr

Conseil Municipal du 27 février 2015

Deuxième Partie

Le deuxième point de l’ordre du jour traitait de l’acquisition d’une parcelle située dans le quartier de « La Faou » non loin de la station de pompage, au Nord de l’ancienne gare et donc du Chemin du Train des Pignes Est. Les explications fournies ne permettaient pas de voir l’intérêt d’une telle démarche car enfin, acquérir près de 1 hectare et demi de terrain à cet endroit là sous le seul prétexte de constituer des réserves foncières pose bien évidemment question !!

 Le troisième point, lui, concernait les travaux de la Collégiale et une demande de subvention de 280 000 Euros auprès du C.G. ce qui représente 40 % de la dépense totale. On se souviendra que, d’après le Maire, les dépenses consacrées à ce chantier important grèvent « très » sérieusement le budget de la commune… Lorsque l’on sait qu’existe une subvention de l’État de 40 %, du C. G. de 40 %, seuls restent donc 20 % à régler ce qui relativise beaucoup l’impact que cela a sur les finances communales.

 Le quatrième point était consacré aux décisions du Maire. Curieusement, seules des décisions ne pouvant entraîner aucun commentaire désagréable étaient commentées par celui-ci. On se garde bien, par exemple, de rendre compte au Conseil Municipal du résultat de toutes les actions menées en justice au nom de la commune… On ne sait trop quand l’opposition se chargera enfin de réclamer une information complète sur le sujet. On se souviendra que nous avons parlé dans un article précédent d’un jugement rendu par le Tribunal Administratif. Il eut peut-être été utile d’aborder le sujet !

 La séance « Questions diverses », elle, fut écourtée par le Maire d’une façon que l’on peut qualifier d’outrancière car il refusa tout simplement de répondre à celles posées par l’élu de la liste « Rassemblement Bleu Marine » en décrétant alors la fin du Conseil Municipal…

Ainsi qu’à l’accoutumée la presse locale a préféré s’abstenir, elle aussi, non pas de traiter mais de rendre compte des sujets qui fâchent…

Conseil Municipal-27 février 2015

Première Partie

Nous rendrons compte de ce conseil municipal en deux publications successives. Sans doute imposé par le calendrier électoral, les sujets ne pouvaient qu’être d’importance relative…

 Le compte-rendu du conseil précédent a appelé moins de remarques qu’à l’accoutumée grâce au travail fourni par la secrétaire de séance que l’on s’est enfin décidé à choisir parmi les employés de la Mairie. L’opposition a formulé deux remarques qui, bien sûr, n’ont pas eu l’heur de plaire au premier magistrat. Ses commentaires ont, comme toujours, souligné le peu d’importance qu’il accorde à ces « minorités » qui semblent, on peut l’imaginer, n’être pour lui que quantité négligeable…

 Premier point abordé le fameux D.O.B (Débat d’orientation budgétaire). Destiné en quelque sorte à préciser la politique financière de la commune, ce débat débute toujours par une présentation du Maire sur la situation économique générale. Hélas, au lieu de se contenter de ne traiter que des données chiffrées qui peuvent vraiment jouer un rôle important sur les dépenses et recettes de la commune ce dernier se lance dans un discours très abscons et auquel le Lorguais moyen ne peut qu’être très hermétique… Brouillon et incompréhensible, ce même discours comporte parfois des chiffres, d’autres fois des pourcentages, un mélange qui en rend la lecture et la compréhension très difficiles. Un monologue dont il ne sort pas grand-chose de concret. On finit par lire entre les lignes que les temps sont durs puisque 2015 sera une année sans grand projet mais on attend vainement d’entendre citer les postes sur lesquels on entend se pencher de façon à enfin « réduire la voilure » d’autant plus que l’on précise que les frais de fonctionnement vont augmenter de 2 %. La conjoncture est difficile et c’est l’explication donnée pour justifier le peu de projets envisagés. Mais alors, ainsi que lui fait remarquer un conseiller municipal d’opposition, où sont les mesures d’économie nécessaires puisque l’on sait qu’en 2013 et 2014 les dépenses ont augmenté et les recettes diminué et qu’il va en être de même en 2015 ?

 Une remarque de l’édile, que l’on ne peut que qualifier d’aberrante, « Lorgues est considérée comme une commune riche » et de ce fait, les restrictions que l’État impose la frappent donc de plein fouet !!! Cette année, comme les années précédentes, on n’augmentera donc pas les impôts locaux, « mais on pourrait se le permettre » ??!! On oublie de regarder les feuilles d’impôts que chacun d’entre-nous reçoit qui nous font bien toucher du doigt, elles, que tout ceci relève de l’illusionnisme. Notre pays est arrivé à un taux d’imposition qui frôle la spoliation, mais notre cher Maire, lui, envisage avec sérénité de presser encore plus le « citron » !

Après près de sept ans de mandature, pas le plus petit plan à long terme. On continue à gérer au jour le jour en multipliant simplement les effets d’annonce. Seul exemple, après avoir prétendu il n’y a pas si longtemps qu’une cuisine centrale et un restaurant scolaire étaient inutiles et bien trop couteux, voilà que l’on relance maintenant une étude sur le sujet !

On va construire un court de Padel (sport à mi-chemin entre tennis et squash) qui jouxtera ceux du tennis et effectuer quelques autres travaux de petite envergure…

On revient sur le fait que la commune n’est pas endettée, ce qui nous fait inévitablement nous poser la question suivante : Mais qui paye donc les deux millions de crédit souscrits en règlement de la nouvelle station d’épuration ? Le service de l’assainissement a un exercice déficitaire et l’on prétend combler ce trou grâce aux nouveaux usagers. Il faudrait être bien mauvais en calcul, même mental, pour croire à une telle fable.

On revient enfin sur le sujet des grands travaux (tels que le chantier de la Collégiale) pour nous expliquer nos difficultés économiques. Plus tard dans la soirée, on apprend qu’en 2015 sur les 700 000 Euros de dépenses prévues à ce sujet, la commune n’en aura que 140 000 (Euros) à assumer, le reste étant couvert par diverses subventions. Comment considérer donc que tout ceci est bien sérieux ?

Ainsi, en l’espace de deux heures, on prétend tout et son contraire. Il serait temps que l’opposition fasse enfin son travail et se permette de sortir un peu de ses gonds face à de telles contradictions…