Carrière des Brunettes…

LA MÉMOIRE QUI FLANCHE…                                                                                      

Oser publier dans le journal municipal que la décision défavorable du Préfet du Var en ce qui concerne l’exploitation du la carrière des Brunettes est une victoire pour la majorité municipale laisse pantois tous ceux qui ont deux sous de mémoire.                                  

Devant cette amnésie des élus déjà présents sous la précédente mandature, il nous faut rappeler entre autres aux nouveaux conseillers de l’actuelle majorité, que le 3 juin 2008 le maire avait émis par écrit un avis favorable à la demande d’autorisation d’extraction à la carrière « Les Brunettes ». Il approuvait même le plan final de réaménagement du lieu, et renouvelait ensuite le 5 novembre 2009, l’avis positif ainsi émis auparavant.

Lors du Conseil Municipal du 10 juin 2010 et en réponse à une question posée par Mme Deshaye, il ira cependant jusqu’à déclarer « je n’ai jamais eu connaissance du projet que j’ai découvert comme tout le monde au moment de l’enquête publique »* !!!                     

LA MÉMOIRE QUI FLANCHE… disons-nous ??

Il est intéressant de préciser que ce même personnage s’empressera même de prendre part ensuite à une marche organisée contre l’exploitation de la dite carrière…

* C.R. du C.M. secrétaire de séance : Mme Vignal.

cliquer pour agrandir les documents parus sur le Net

lorguesnet.fr

Conseil Municipal…

Chassez le naturel, il revient au galop…

Certains espéraient sans doute que cette nouvelle mandature permettrait à l’édile de nous prouver qu’il connaît, au moins dans sa manière de se comporter avec les Conseillers Municipaux fussent-ils élus sur une autre liste que la sienne, le sens du mot                        « démocratie ».

Hélas, hélas, même si les objections formulées quant à sa façon de mener la politique municipale ne sont rien moins que pertinentes, elles lui déplaisent toujours autant.

Rendons-nous à l’évidence, peu importe la personnalité de celui ou celle qui les expriment, qu’il s’agisse de membres de l’opposition d’hier comme d’aujourd’hui voire même de ce que beaucoup appelaient lors de son premier mandat les « dissidents », la démesure des emportements du premier magistrat est toujours la même. On se souviendra d’ailleurs qu’il avait aimablement traités de « branches pourries » ceux qui avaient eu le culot de ne pas le suivre dans ses outrecuidances.

Rien n’a changé. Hier, le simple fait qu’une question l’importunait, suffisait pour déclencher la rage de celui qui, croyant ainsi faire preuve d’autorité, assénait alors des inexactitudes, s’enferrant dans des démonstrations plus farfelues les unes que les autres, allant même jusqu’à s’abstenir d’appliquer des décisions préfectorales.(ex: C.M. du 31 oct.2013)

Si donc, lors de ce dernier C.M. il a bien reproché à un Élu d’être à l’origine de feux de poubelles, (Lorgues bleu marine), il ne faut pas s’en étonner. L’avenir nous réserve encore bien des surprises venant de la part d’un Maire auquel seul le pouvoir importe. On est bien loin des déclarations débitées lors des réunions préparatoires à sa première élection. Il faut dire qu’à l’époque il était très élogieux envers cet agrégé qu’il présentait comme le fer de lance de son équipe en formation….( réunion publique à la petite salle François Mitterrand )

Si le monde et les temps changent, il n’en est pas de même à Lorgues, l’invective gratuite a encore de beaux jours devant elle.

lorguesnet.fr