Droits de mutation…

Les droits de mutation sont tous les droits et taxes perçus par le notaire pour le compte des collectivités à chaque changement de propriétaire.
Actuellement, les droits de mutation à titre onéreux, souvent appelés frais de notaire représentent au maximum 5,09 % du montant d’un bien ancien. Dans le détail, la commune perçoit une taxe de 1,2 % et le département un impôt représentant 3,8 % du prix de cession
D’après les experts, le fléchissement du marché devrait entraîner au plan national une baisse de 10 % à 20 % des droits de mutation en 2013.

A Lorgues, ces droits de mutation représentent la somme de 460.000€ dans le Budget Primitif  et restent inchangés du Budget précédent.
Espérons que les prévisions  de notre canard local, se réalisent car au regard des chiffres de l’assiette correspondante départementale, sur les 12 derniers mois (juin2013), la croissance cumulée est en baisse de 26% sur le régime des droits communs et en baisse de 20% sur le régime dérogatoire, ce qui correspond environ à une baisse de 20% des inscriptions d’hypothèques alors qu’à la même époque en 2012 nous constations une augmentation de 15% de ces dernières……. soit une différence de moins 35%.

Mais en politique l’espoir fait vivre…

Anatole Taquin

Un discours bien rodé….

 Le BULLETIN Municipal  de l’été est arrivé dans nos boites aux lettres.

Il nous faut tout d’abord, saluer l’intérêt du document photographique qui constitue « l’accroche » de la première de couverture : une série de postérieurs d’inconnus sur fond de flou coloré…                                                                                          Sensée évoquer l’attrait de notre village aussi bien touristique, historique que politique, cette étude d’un point de vue d’une incommensurable portée, ne manquera pas d’enthousiasmer les autochtones comme ceux qui ne le sont pas.                              Voilà qui donne envie d’en savoir davantage !

(Le panoramique de la page 15, n’aurait-il pas été plus représentatif du charme des lieux pour inciter et séduire d’éventuels visiteurs ?)

 En ce qui concerne la littérature des pages intérieures, nous ne sommes jamais dépaysés ni surpris : d’un numéro sur l’autre les textes du maire sont une sorte de copier/coller.

 Quelques chevaux de bataille bien caparaçonnés font office d’infos sensationnelles pour convaincre l’électeur…

Montée en boucle, la station d’épuration fait recette, qui n’est pas une trouvaille personnelle puisqu’elle nous a été officiellement imposée et dans un temps limité.

Quant à son esthétisme et sa technique, la gloire de la paternité n’est pas non plus probante dans la mesure où seuls des techniciens ont conçu et réalisé l’implantation. 

Mais, quand on n’a rien d’autre à dire, ça fait de la « matière »…

Au demeurant, il est bien heureux qu’il en fut ainsi, car si l’on se rapporte aux prédilections de l’édile local en matière d’art ou d’urbanisme, le pire eut été à craindre. Confère la photo en page 3 chapeautant l’édito, où il pose complaisamment devant « ses 3 grâces » qu’il affectionne particulièrement.

D’un goût plus que douteux défigurant le site par la prétention du sujet et son anachronisme dans le cadre qui est le sien (nous l’avons déjà déploré en son temps),  il arbore à leur côté le sourire du ravi de la crèche. Cliché, qui le jour venu représentera un souvenir de plus à ajouter à ses nombreuse archives du genre, puisqu’il figure toujours en bonne place sur la majorité des illustrations publiques, y compris au monument aux morts (ce qui est normal) accompagné des enfants des écoles qui, la dernière fois, avaient d’une manière fort émouvante entonné « le chant du départ » (dans le discours du représentant de l’ordre) mais qui en fait était celui des Partisans…

 Enfin, comment ne pas être reconnaissant à notre Premier magistrat de la bonté de ce cœur pur et de sa générosité : il n’hésite pas à remercier (en P.11) « les bénévoles qui ont œuvré au succès de l’aïoli » qu’IL a offert « à nos ainés ». les contribuables lorguais, n’étant en rien concernés.

 La rubrique de « La majorité municipale » – Signée : « Les Conseillers municipaux du Groupe de la Majorité » censée représenter un pluriel bien singulier ! – constitue un autre leitmotiv auquel nous n’échappons pas une fois encore bien qu’il soit un perpétuel motif de franche hilarité autant que de pitié à l’égard du déclarant.

Les éternels mêmes reproches adressés à l’opposition de n’être pas constructive (et tant mieux, si non que dire ?), omettant simplement de préciser que chaque proposition suggérée est vertement rejetée avec une régularité de métronome et un automatisme de coucou suisse.

L’atout majeur étant l’adjonction des dissidents et leurs propos qui ont le don de déclencher, surtout en public, un Niagara d’injures éructées avec la rage d’une éruption épidermique et un courroux qui va s’amplifiant en fonction de l’assurance que lui confère la conscience de sa position et des possibilités oratoires qu’il s’imagine pouvoir en tirer.

 Le summum est atteint, quand nous nous faisons endoctriner à la manière du marteau piqueur forant un puits de mine avec le mérite qui est le sien d’avoir à lui tout seul fait de ce village un modèle du genre, propre à servir d’exemple à tous les autres de l’hexagone, grâce à sa compétence sans limite et ce, dans tous les domaines.

 Nous attendons avec grande impatience le numéro d’automne où il sera enfin question de la station d’épuration, de ce qu’IL a offert ces derniers mois aux populations (Panem et circenses) et surtout le détail des soucis des « Conseillers municipaux du Groupe de la Majorité » causés par les impudents opposants et autres importuns de dissidents…                                                                                                Tout ce qui sera nouveau quoi !

 Adèle (pas encore morte)

Notre Collégiale…

La page de Var-matin de ce jour qui concerne Lorgues, traite du problème de la Collégiale et rapporte l’inquiétude du Père Menjot en ce qui concerne l’avancement des travaux. Une fois de plus cet article est, sous un humour de façade que l’on peut ne pas apprécier, d’une partialité évidente. Si l’auteur de ce papier posait les bonnes questions et, surtout, rendait compte correctement des séances du Conseil Municipal, il aurait pu citer l’intervention faite sur le sujet le 13 mai par M. PERRIN et que nous rappelons telle qu’elle figure dans le procès-verbal : « Monsieur le Maire, pour la Collégiale, ……….. pourrions-nous savoir en quoi consisteraient les travaux envisagés en 2013 ? Après lecture attentive du diagnostic de l’architecte, qui est en votre possession depuis juin 2012, on se demande bien pourquoi vous n’avez encore rien fait des travaux nécessaires à une réouverture du monument au public. Pour cela en effet, ne sont préconisés que les mesures suivantes :
1. Étaiement des baies du chevet Nord-Est
2. Mise en sécurité des vitraux de la nef
3. Mise en sécurité des voutes (purge à l’outil manuel en recherche des enduits défaillants)*
Nous voudrions donc bien entendre votre Adjoint aux travaux sur le sujet ».

*L’architecte Mr.Berthault précisant dans son rapport : Une fois ces travaux réalisés, la réouverture du monument au public sera possible.

Comme à l’accoutumée, aucune réponse satisfaisante n’a bien sûr été fournie, ni ce soir là ni depuis, et l’on comprend beaucoup mieux les craintes du Curé de notre Paroisse qui, par son attitude, ne cherche qu’à obtenir lui aussi une explication. On remarquera au passage que dans les préconisations de l’architecte en charge, on ne parle absolument pas de la toiture…….. mais que le journaliste, lui, n’hésite pas à reprendre comme une explication que l’on ne peut qualifier que de bien insuffisante. Condition sine qua non d’un papier fouillé et moins dirigé, s’être livré à une étude au moins succincte de ce dossier, ce qui visiblement n’a pas été le cas.

lorguesnet

Moules,Frites

Le Lions club organisait vendredi 19 juillet sa traditionnelle soirée au profit de ses œuvres. Malheureusement, la pluie coutumière de ces dernières fins de journées s’était invitée.
Réfugiés sous le toit du club des boulistes, des convives et officiels scrutaient le ciel un verre à la main, d’autres plus téméraires sous leurs parapluies attendaient patiemment une éclaircie salvatrice.
Cette attente fut couronnée de succès avec un coin de ciel bleu trouant les nuages, ce qui permit de pouvoir partager quelques moments agréables en bonne compagnie… au moins pour ceux qui l’étaient.

Anatole Taquin

Fiscalité locale ( suite)

Si l’on compare les revenus de la commune depuis l’année 2000, on s’aperçoit que la courbe est en expansion. Au dernier budget (2012) le revenu fonctionnement est d’environ 9.341.000 € ce qui correspond à une augmentation de 1.282.000€ par rapport à la dernière année de la précédente municipalité.
Cette augmentation de 16% des revenus de 2007 peut expliquer pourquoi le maire se targue d’une gestion exemplaire, car si le taux de l’impôt n’augmente pas, l’impôt lui augmente…
De plus le maire se garde bien d’annuler la perception de la Taxe communale sur la consommation finale d’électricité prélevée sur la facture EDF et reversée à la commune.  Cette taxe représente donc bien un d’impôt (taxe) supplémentaire pour les lorguais…
La taxe est assise sur une valeur de base dont le montant varie en fonction de l’usage (professionnel ou non) ainsi que de la puissance souscrite par le consommateur final. Cette valeur de base est multipliée par un coefficient fixé par délibération du Conseil municipal ou de l’assemblée délibérante de l’autorité organisatrice de la distribution publique d’électricité.
Cependant, le coefficient multiplicateur est différent.
Le coefficient multiplicateur est compris entre 0 et 8, ce qui signifie que les Communes peuvent choisir de ne pas appliquer de taxe.                                          Ce qui n’est pas le cas à Lorgues….

Anatole Taquin

Fiscalité locale…

Plus besoin d’aller consulter d’obscurs tableaux remplis de chiffres dont on dirait qu’ils ont été créés pour embrouiller la plupart d’entre nous,il suffit de consulter: www.proxiti.info/

Voici des graphiques qui illustrent très bien l’évolution la fiscalité locale : cliquer pour agrandir les graphiques

M.Alemagna élu en 2008, n’a donc pas le monopole d’une gestion irréprochable comme il se plait à le répéter sans arrêt.
Les impôts locaux continuant allègrement leur évolution depuis son arrivée malgré ses dires, le taux de la taxe d’ Habitation n’a pas bougée depuis 2001, le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties est stable depuis 2005 et le montant de la dette en chute depuis l’année 2000.

 A Lorgues, les impôts locaux par habitant ont donc augmentés de 35.96 % entre 2000 et 2011,ils sont donc plus élevés de 14.15 % que pour des communes similaires.(de même strate).Pendant la même période, les communes françaises similaires , ont vu leurs impôts locaux par habitant baisser de 14.52 % en moyenne entre 2000 et 2011.
Depuis 2000, la commune de Lorgues a donc plus augmenté ses impôts locaux que les communes françaises similaires.

Au classement des maires les moins dépensiers de la CAD, M.Alemagna arrive en 4eme position à égalité avec celui de Flayosc avec une note de 14/20 derrière Draguignan 20/20, Figanières 17/20 , Vidauban 16/20, note qui est loin d’être celle d’un maire proclamant une gestion enviée de tous.
Notons que les  maires des trois communes qui vont intégrer la Communauté d’Agglomération : Salernes,Saint Antonin et Sillans-la-Cascade se classent en dernière position de ce classement édité par « l’argus des communes ».

De là à dire que grâce à sa gestion la commune s’est désendettée, il y a un pas de géant à franchir si l’on regarde les années antérieures…

Cette analyse ne tient  pas compte évidemment des 3,5 millions d’€ empruntés pour la station d’épuration

Anatole Taquin

Quand la politique réalité dérange

En septembre, lors d’un entretient avec l’Agent du Trésor Public de Lorgues, pour une affaire ne concernant en rien la commune, c’est déroulé accessoirement le dialogue suivant en fin de rencontre : désignant le dossier broché sur son bureau :
–  » Voici les comptes de l’année enfin terminés et prêts à être envoyés au maire. Il me faut juste relire un chapitre.
– Que pensez-vous du résultat ?
– Pour le moment pas de problème. Ils sont sains.
– Qu’entendez-vous par « pour le moment » ? Il reste encore un trimestre avant la fin de l’année, est-ce à dire que vous formulez quelques réserves pour couvrir ce qu’il reste à courir ?
– Non, pas en ce qui concerne le budget du fonctionnement.Je suis beaucoup plus inquiet pour celui de l’investissement qui a déjà atteint son maximum. D’autres coûts supplémentaires entraîneraient la commune dans le rouge, incontestablement… »

A la demande d’une « rallonge », les marqueurs clignotent et chacun l’aura compris, partant de cette considération, après de telles déclarations d’un « Pro », l’élémentaire bon sens voulait qu’un garde-fou fut établi. C’est une question de conscience élémentaire.

Si on songe à ce qui ce serait passé si rien n’avait été fait !
Un Himalaya de reproches aurait sauvagement accablé les coupables de négligence et avec logique: « Vous le saviez et n’avez rien fait pour éviter la catastrophe ? »

La suite, vous la connaissez, le vocabulaire l’accompagnant aussi…(félons& cie)

A présent, il est crucial d’employer tous moyens pour faire bifurquer les soupçons d’irresponsabilité dans une toute autre direction… Notamment de faire un savant amalgame de deux budgets qui n’ont rien en commun, si ce n’est de servir une cause indéfendable, si la supercherie est bien menée.

Des raisons bien « pourries » sont évoquées pour se dédouaner et justifier faussement l’action des « dissidents » qui endosseront injustement l’inconstance de la situation. Elles sont d’autant plus illogiques qu’il n’y avait nul avantage à refuser de voter le budget supplémentaire !
Personne n’ayant d’autres ambitions que de mener à bien ce pour quoi il s’est engagé !
Tout autre discours, s’il est politiquement correct pour assurer une réélection du martyre, n’est qu’affabulation.

Au reste, crie t’on si fort et avec tant de véhémence quand on a l’âme en paix ?

Gabriel

Tourisme

En parcourant le guide de la CAD  » La Dracénie »

Félicitations à la Commission Tourisme dont Mme Renée Vignal est la déléguée lorguaise,  pour cette clairvoyance « Journalisticotouristique » qui ne manquera pas de faire plaisir à tous les touristes qui viendront visiter la Collégiale….fermée.

Anatole Taquin

Rejet des comptes de Sarkozy

L’UMP proche du gouffre (la presse)

Notre cher maire et ses amis de l’UMP locale qui avaient activement pris position pour l’ancien président en distribuant quelques tracts sur le marché local, vont-ils organiser une quête pour renflouer les caisses du parti ?
Je ne saurais trop que conseiller la direction de l’UMP de se renseigner auprès de notre édile local, autoproclamé meilleur gestionnaire de la région, qui au regard de ses connaissances budgétaires devrait pouvoir trouver rapidement une somme de 11 millions d’euros  des frais de la campagne électorale présidentielle non remboursée par l’Etat.

Anatole Taquin

 

Conseil Municipal du 28 juin 2013 (suite)

« Vous êtes sortis du rang des simples citoyens, pour aller, en dernier ressort agiter l’urne de nos destinées, écoutez le langage austère de vos commettants et vous serez pénétrés de vos devoirs comme nous le sommes de nos droits.                                                  (J.F.Varlet, Mandataires du peuple 1792)       

Lors de l’adoption du compte rendu du précédent conseil municipal,le maire toujours prompt pour couper la parole à ses détracteurs et les empêcher de s’exprimer a évoqué le règlement intérieur du C.M. et cela sans attendre les questions pouvant être posées en fin interventions.
Cette façon  d’agir est contraire à l’article 5 au Règlement Intérieur du Conseil Municipal de Lorgues adopté le 27 juin 2008.:
« Lors de la séance, le Maire répond aux questions posées oralement par les membres du conseil. Ces questions ne donnent pas lieu à débat, sauf demande de la majorité des conseillers présents. »
Ajoutons qu’il n’a pas accepté également une question orale d’une Conseillère en toute fin de réunion , ajoutant même : « Elle le mettra sur son blog… »                                               Bravo pour ce grand moment de démocratie !

lorguesnet.fr