Conseil Municipal 28 juin 2013

Un résultat: exceptionnel,Exceptionnel,EXCEPTIONNEL,EXCEPTIONNEL... …(dixit le maire.)
Il est des domaines dans lesquels certains hommes pensent être les plus malins…
En l’occurrence quand Claude Alemagna expose à ses administrés qu’au chapitre des dépenses :  » Sur l’exercice 2012, il a fallu résorber le reliquat des factures non mandatées en 2011 suite au rejet du budget supplémentaire ». Là rien de bien nouveau…Il persiste à brandir ce prétexte comme un étendard se faisant passer pour martyr aux yeux de ceux qui ne sont pas au fait des comptes municipaux (ce qui semble représenter une bonne majorité des ces supporters), essayant ainsi d’occulter une incompétence notoire ! Pour toujours vouloir vilipender l’action des Conseillers Municipaux n’ayant pas voté ce fameux budget supplémentaire, il cherche des arguties pouvant semer le doute dans l’esprit des gens.

Prenons un exemple très simple: Dans la note de synthèse du CM du 28 juin 2013, s’en suit : « Malgré cette charge supplémentaire, le total des dépenses réelles de FONCTIONNEMENT est de 7 331 …€ contre 7 454…€ en 2011 soit une diminution… etc…. » Cet ajout (« malgré… ») est d’autant plus stupide que s’il y avait réelle réduction, elle serait toute à son honneur dans la mesure où le rejet du budget supplémentaire en question ne concernait en rien ce poste mais celui des INVESTISSEMENTS.

Pour autant, nous sommes en droit de nous demander s’il en serait de même si le fameux « rejet » n’était intervenu. Sans ce garde-fou, où en seraient les finances de la commune avec lesquelles le Grand Magicien jonglait ? Il en va de même lorsqu’il s’évertue à vouloir stigmatiser les Conseillers qui ne votent pas son compte administratif mais acceptent celui du Receveur Municipal. Bien que les deux aient des résultats identiques, celui du Receveur n’est qu’une constatation technique des résultats de la politique financière du maire qui, par nature, peut être mise en question…
Nous aurions apprécié de prendre connaissance des courbes que voulait produire Mme Grivet pour étayer son analyse du compte administratif. Refusé sous prétexte que la majorité était méfiante vis-à-vis des chiffres que l’opposition peut produire, refus accompagné d’une impossibilité technique… nous avons été conduits à écouter un exposé qui se voulait très précis.
En préparation électorale, le Maire ne veut que des bons sentiments à son encontre et ne tolère pas que soient énoncées des évidences. Répétant sans cesse que ce conseil municipal ne doit traiter que du compte administratif de l’exercice 2012 par ses opposants, ce qui ne l’empêche pas d’évoquer des faits antérieurs à son élection lorsque cela lui fait plaisir…sans doute le privilège de celui qui possède le micro…

lorguesnet.fr

Branlocouillométrie…

Mon mea-culpa va droit aux piteux anonymes d’un site propriété de Mme Vignal, adjointe au maire, site qui monte aux nues le canard Séraphin alias Claude Alemagna (où l’inverse).
Suite à une exigence de la Faculté, puis pour éviter de me gratter la tête en essayant de comprendre pourquoi ma vue du monde politique local s’était voilée et donc m’éviter une trichotillomania j’avoue donc m’être coiffé d’une casquette…
Devant ce dilemme post opératoire et vos commentaires à deux sous, ne trouvant rien de concret dans les grimoires d’Asclépios j’aurais pu déprimer si par un heureux hasard, à l’abri de ma visière, je n’avais failli tomber en pâmoison en voyant apparaître http://lerustre.over-blog.com/.sur mon écran d’ordinateur.
De suite j’ai pris conscience que j’étais contaminé par : « La branlocouillométrie, issue des racines grecques branlein : je me gausse d’importance de… et de couillos : la fadaise de Metron : tu arriveras en retard par les souterrains.
Littéralement, c’est donc l’art de dire n’importe quoi en ayant l’air sérieux et en se foutant de la gueule du monde.
Née des travaux d’Anatole Legrain-Gallet, celui–ci remarqua que plus on explique quelque chose à un con et moins il comprend. »
Je me permets donc de ne pas perdre de mon temps à essayer de vous expliciter le sens de cette réflexion, étant plus attiré par la compagnie de gens qui préfèrent à vos aigreurs de pleutres l’humour d’un Pierre Darc qui recommandait à ceux qui écrivent des commentaires anonymes de joindre un timbre pour la réponse…

Anatole Taquin

Carrière des Brunettes…(suite).

Petite chronologie en consultant simplement  » LaToile ».

*Le 24 octobre 2007, le maire, Mr.Mariani donne son accord pour la reprise de l’extraction de pierres à la carrière des Brunettes.
*Le 6 mai 2008, Mr Briatore écrit qu’il a une entrevue avec le nouveau  maire Mr.Alemagna dans son bureau pour expliciter son projet de réouverture de la carrière des brunettes.Accord verbal du maire.
D’autres réunions suivront dans le bureau de Me Leroy en présence de Mrs.Katchikian      ( Adjoint aux travaux)  ,Briatore et Barcella.
*Le 3 juin 2008, le maire Mr Claude Alémagna  émet un avis favorable à la demande d’autorisation d’extraction.
*Le 5 Novembre 2008 le maire renouvelle son avis favorable et autorise l’exécution de travaux de confortement du pont du chemin des Girards suivant la note technique et sous contrôle des services municipaux.
*Le 18 décembre 2008 le maire donne son avis favorable sur l’état dans lequel le site devra être remis après arrêt de l’installation, il signe le plan de réaménagement de la carrière.
*Le 4 novembre 2009 Mr Briatore écrit avoir remis les plans de renforcement du pont demandés par la DRIRE
*Le 5 Novembre 2009 Mr.Briatore écrit avoir récupéré les plans signés par le maire qui renouvelle son avis favorable.
*Le 16 février 2010 le maire décrète un arrêté, qui interdit la circulation au plus de 3,5 T sur le chemin des Girards.
*Le 14 mai sur son site du « canard » Mr.Alemagna reproche à son prédécesseur de ne pas avoir consulté les riverains avant de prendre sa décision…
*Le 29 juin 2010 suite aux inondations Mr Briatore écrit avoir remis à Mr Katchikian un devis et notes explicatives pour la remise en état du chemin des Girards à ses frais.  Après qu’un public inquiet soit venu signer une pétition contre la réouverture de la carrière                                                                                                                            *Le 30 juin 2010 dans le  journal Var matin Mme Périgo déclare  qu’elle avait découvert un petit panneau annonçant l’ouverture prochaine de la carrière. Le même soir interrogé lors du Conseil Municipal par Mme Deshaye le maire déclare n’avoir reçu qu’un courrier en mai 2008, mais n’avoir jamais eu connaissance du projet et demande au C.M. de se prononcer contre ce projet.
*Le 17 aout 2010 le Commissaire enquêteur émet un avis défavorable à la demande d’autorisation d’exploitation de la carrière.                                                                            *Le 31 octobre 2010 dans var matin, le journaliste B.D. écrit pour rendre compte de la marche de protestation que Claude Alemagna ( le maire) a toujours prétendu que le courrier qu’il avait transmis à l’entreprise concernée ne portait que sur « l’autorisation d’une étude sur la faisabilité du projet ».                                                                              *Le 20 juin 2011 le maire rejette le recours des transports Jean-Louis tendant à annuler l’interdiction au plus des 3,5T en date du 15 avril 2011                                                           *Le 2 aout 2011 une requête est présentée par les Transports Jean-Louis                           *Le 16 novembre 2012 le Préfet proroge le délai d’instruction
*Le 28 mars 2013, le tribunal Administratif déclare que l’arrêté du maire est annulé en tant qu’il interdit la circulation de plus de 3,5T sur le chemin des Girards.
La République ordonne au Préfet du Var de pourvoir à l’exécution de sa décision.
*Le 12 juin 2013, le maire écrit « bien Cordialement » au Préfet qu’il n’est pas au courant de l’avis d’une commission réunie le 29 avril 2013, et qu’il a fait appel du jugement du T.A  A suivre….
Si le maire n’avait pas autorisé l’extraction à la carrière des Brunettes dès son arrivée aux affaires sans en référer à son Conseil Municipal, nous n’en serions peut-être pas là. Aujourd’hui, pour conserver un siège tous les moyens sont bons, comme affirmer n’avoir jamais eu connaissance du projet alors qu’il avait signé le plan de réaménagement de la carrière après exploitation le 18 décembre 2008.

 

lorguesnet.fr

Brunettes…suite

Suite à notre article concernant la carrière des Brunettes, nous pouvons vous informer que la municipalité s’est ridiculisée une fois de plus dans les couloirs d’un tribunal.
L’arrêté du maire interdisant la circulation des poids lourds de plus de 3,5 tonnes sur le chemin des Girards a été annulé par le Tribunal administratif, qui plus est ordonne au Préfet de pourvoir à l’exécution de sa décision. (expliciter sans doute, à peu près ainsi : demande donc au Préfet de faire appliquer l’annulation de l’arrêté pris par le Maire)
Après le relais téléphonique au stade Turchi, après l’accrobranche du chemin de Liecabre, après le renoncement de l’achat de la propriété des Pères Assomptionnistes, la prison des  Nouradons  voilà un autre exemple parfait de la gestion de notre commune par un maire incapable d’écouter et tellement imbus de sa fonction qu’il n’a pas été en mesure de présenter un dossier correct devant le Tribunal administratif.
Pour vous en convaincre, prenez connaissance de l’analyse des attendus de ce jugement publiée sur le blog :http://lorgues-veillecitoyenne.over-blog.com/le-chemin-des-brunettes-au-tribunal-administratif-quelle-d%C3%A9fense-pour-lorgues    (cliquer sur le lien)
La lettre du maire au Préfet en date du 12 juin qui fait suite au jugement renforce l’opinion que le maire essaie par tous les moyens de se mettre en évidence pour préparer les prochaines échéances électorales.

lorguesnet.fr

Carrière des Brunettes

C’est pas moi…c’est l’autre.                                                                                               

Une pétition transmise par le service culturel municipal, circule pour s’opposer à une possible autorisation préfectorale d’exploitation de la carrière.
Aujourd’hui le Maire, Mr Alemagna en soutenant cette action se voudrait-il porte étendard de cette opposition ?
Il fut un temps où il distribuait lors d’un conseil municipal des copies d’une lettre de son prédécesseur accordant une reprise d’extraction de pierres, tout en ne mentionnant pas que lui aussi dans la foulée de son élection avait émis un avis favorable à une demande d’autorisation d’extraction…allant même  participer à la marche contestataire du samedi 24 juillet 2010 et sur son blog  traiter de menteur manipulateur le Conseiller Général        Mr. Mariani .                                                                                     (http://lecanardlorguais.wordpress.com/tag/carriere-les-brunettes/                                             (voir également copies des deux lettres ci-dessous )    

Si l’approche du renouvellement du siège municipal de l’édile peut expliquer un retournement de veste écologique, il n’en reste pas moins que certains écrits sont difficilement explicables…

lettre distribuée par le Maire

lettre publiée par le site Lorgues Ensemble

Anatole Faquin                                                                                                                     Mes félicitations vont pour l’expert en faquinerie mais pas en autodérision. Pour agrémenter ses connaissances en équidés, ce qui lui aurait permis d’enrichir sa prose en mon encontre,  je lui  recommande de lire les publications de Frédéric Othon Théodore Aristidès…. Dorénavant je deviendrai Taquin…

 

18 juin 1940…

L’ Appel du 18 juin 1940  donna au Général de Gaulle sa légitimité.

dessin extrait du site de la F.N.C.V.

L’ affiche qui fut collée sur les murs du Royaume-Uni, au début du mois d’août 1940,        « A tous les Français » est très souvent utilisée pour commémorer l’Appel du Général de Gaulle… C’est une erreur.
Le texte de  cette affiche commence par « des gouvernants de rencontre ont pu capituler… » hors l’armistice avec l’Allemagne a été signé le 22 juin 1940 et celui avec l’Italie le 24 juin 1940.
Un armistice n’étant pas une capitulation, le Général de Gaulle très précis avec l’histoire n’a donc pu écrire  » l’Appel à tous les Français » le 18 juin. Pour preuve, le  20 juin il écrivait au Général Weygand  « Mon Général, J’ai reçu votre ordre de rentrer en France. Je me suis donc tout de suite enquis du moyen de le faire, car je n’ai, bien entendu, aucune autre résolution que celle de servir en combattant. Je pense donc venir me présenter à vous dans les vingt-quatre heures si, d’ici là, la capitulation n’a pas  été signée… »                        

Le texte de l’Appel du 18 juin 1940  existe en plusieurs versions, la plus fidèle aux intentions du Général de Gaulle est probablement antérieure à cette date et ne fait nullement référence aux « gouvernements de rencontre… » *
*voir le texte intégral de l’Appel prononcé à la BBC à Londres, texte non enregistré, reproduit par l’Institut Charles de Gaulle.

l'Affiche

Texte de l'Appel

 

 

 

 

 

 

 

18 juin…Waterloo

Lorgues Info n°18     Notre premier adjoint au maire voulant mettre en évidence des connaissances, se métamorphose une fois de plus en professeur d’histoire.                                                       Son cours magistral commence par situer la défaite de Napoléon à Waterloo, petit village de Belgique le 18 juin 1815.
Pour être plus précis, les combats opposant les troupes françaises à une coalition commandée par  le Duc de Wellington, composée de Britanniques, d’Allemands, de Néerlandais et des Prussiens commandés par le maréchal Blücher ne se sont pas déroulés à Waterloo, mais plus au sud sur les communes de Lasne et de Braine-l’Alleud. Mais puisque cette bataille est connue sous le nom de Waterloo « triste et morne plaine », acceptons cette petite bévue.
Mais notre érudit docteur a omis de nous dire que cette défaite était due avant tout à un mauvais traitement médical administré par des médecins. l’Empereur souffrait d’hémorroïdes qui l’empêchaient de tenir longtemps en selle ce qui a inévitablement gêné ses déplacements lors  de la bataille.                                                                                voir: http://www.youtube.com/watch?v=8_WRgl7gLbE …                                                    De plus, l’Empereur considérait la plupart de ses maréchaux comme de simples agents d’exécution. Un jour, n’avait-il d’ailleurs pas dit « Tenez-vous strictement aux ordres que je vous donne… Moi seul, sais ce que je dois faire » …                                                           .Il me semble déjà avoir entendu cette phrase à Lorgues …

Anatole Faquin.

Lorgues info n°18

A la lecture du contenu de l’expression de la majorité municipale, on ne peut qu’être en accord avec le raisonnement de René Guenon qui dans son ouvrage: la crise du monde moderne déclare:                                                                                                                                     » L’avis de la majorité ne peut être que l’expression de l’incompétence « 

Anatole Faquin