Cérémonie de la déportation

Le 28 Avril, à la flamme du pond point Jean Moulin, la pluie servait de décor à la cérémonie de la déportation.
La Municipalité était représentée à minima par des élus de la majorité et M. Menet officiait en tant qu’ordonnateur.
Parmi le public on notait la présence de M. Mariani , Conseiller Général , de M. Perrin, Maire Adjoint, des Conseillers de l’opposition municipale, et des représentants des Associations Patriotiques.
Comme l’année dernière le Maire était absent. Les discours ont donc été lus par M.Grouillet, premier Adjoint et M. Paillet Président de l’ANACR.

Il est regrettable qu’un temps fort de l’histoire de notre pays et de l’humanité, concerne si peu des élus qui se disent pourtant très concernés par la vie locale et toujours prompts à donner des leçons de moralité.

lorguesnet.fr

Collégiale…

L’Agence AEDIFICIO « Architecte du Patrimoine » qui a effectué l’étude du diagnostic concernant la Collégiale en Juin 2012 est sise à Mennecy 91540. (voir photo Google Earth  ci-dessous,juin 2008 ) sur sa recommandation, la commune a missionné une étude géotechnique réalisée par la société GEOTERRIA sise à la Farlède 83210
Nous pouvons lire en pages 5 et 6 du rapport :Risque sismique : Lorgues est en zone 2 de sismicité faible, puis suivent les paramètres à prendre en compte:

Il suffirait donc pour être rassuré de savoir que les obligations afférentes aux risques sismiques ne s’appliquent pas pour la collégiale de LORGUES (zone de sismicité 2) puisque la commune de LA FARLEDE est située en sismicité 0 (nulle) !!!

11 rue du Gen.Pierre 91540 Mennecy

lorguesnet.fr

 

« Les préparatifs de M. Panurge »

Seriez-vous prêts à parier que nul ne sera surpris quand le maire sortant présentera ses « nouveaux » colistiers pour l’accompagner en un second mandat ?
Ils nous sont pour la plus part, connus : le choix est aisé et prévisible puisque le seul critère requis c’est la certitude que quoi qu’il advienne, aucun d’eux ne s’opposera jamais à lui. Qu’aucun d’eux ne prenne quelque initiative que ce soit. Qu’aucun d’eux ne puisse émettre une suggestion personnelle dans quelque domaine que ce soit. Et qu’enfin et surtout, qu’aucun d’eux ne s’avise d’avoir une opinion différente de la sienne.
Fort de ces garanties, le conseil municipal sera constitué en toute « zenitude ».
Entouré selon sa volition, il pourra sans crainte d’être contredit ou contrarié, assouvir ses fantasmes, ajuster ses caprices selon qu’ils se présentent ou encore prendre des décisions aussi arbitraires qu’absurdes, sans que cela dérange quiconque.
En revanche, pour les remercier et se les attacher plus surement, ces « amis-là » seront assurés de ne jamais manquer de rien, ni pour eux ni pour l’association qu’ils représentent ou président.
Quant à eux, l’honneur qui leur est fait d’avoir été choisis suffit à les combler et garantir leur silence en toute occasion.
La différence avec le premier mandat consiste dans le fait que si initialement, les élus pensaient pouvoir accomplir la tâche qui leur était destinée, le temps passant, il leur fallut bien se rendre à l’évidence, que muselés et garrotés, ils n’étaient d’aucune utilité.
Maintenant la politique est connue de tous : Lorgues, monarchie absolue deviendra, si une majorité se dégage en ce sens, une dictature officielle.
Mais ne dit-on pas qu’on a les dirigeants que l’on mérite ?

lorguesnet.fr

Dans un an …

Monsieur Alemagna va briguer un nouveau mandat local et Var Matin nous informe que son équipe en préparation sera, pour se faire, composée en majorité de gens de l’UMP. Où est le temps où il se vantait de diriger une équipe d’intérêt général issue de la diversité… Il politise en s’entourant d’encartés pour mettre en place un sectarisme favorable à ses faits et gestes, cette soif de pouvoir lui faisant croire que demain lui est acquis. Tout cela nous promet de sa part une campagne électorale qui s’annonce au ras des pâquerettes, aiguisée par les arguments les plus bas qui fleurissent déjà à l’encontre de ses opposants, commentaires rédigés par les inconditionnels d’un site et du Premier Magistrat local. La méthode employée lors de l’élection précédente qui consistait à surfer sur la vague Sarkosy (dixit Alemagna) pouvait-elle encore être d’actualité? Son orgueil semble lui faire oublier que, lors de son élection perdue au siège de Conseiller Général, il n’avait pas retrouvé sur Lorgues les voix de 2008 et cela malgré la stratégie employée le lendemain du premier tour pour aller pêcher les voix d’abstentionnistes supposés favorables.
Son analyse sur ses chances accrues grâce à l’augmentation du nombre de candidats n’est pas évidente. Le candidat du F.N. se souvient sans doute avoir été mis sur la touche et exclu de l’ancienne liste par les soins du maire sous le prétexte d’être un repoussoir de l’électorat catalogué de gauche, alors que les résultats locaux de la dernière élection présidentielle prouvent que le candidat «bleu marine» a puisé dans cet électorat.Quand à l’opposition actuelle composée de non encartés, et qualifiée de socialo-communiste par l’idéologue Séraphin du canard lorguais, pourra-t-elle créer la surprise malgré la prime au sortant ? Pour se faire il lui faudra présenter un projet fédérateur voire même en intégrer un qui s’engagerait, lui, enfin sur la voie d’un travail réalisé en commun à l’inverse de ce qui se passe depuis 2008
Prétexté par un coût de fonctionnement estimé (par qui ?) dont on se demande encore comment il a bien pu être défini, l’abandon de la propriété des Pères Assomptionnistes (alors que l’acquisition en avait été votée au Conseil Municipal ) devrait jouer un rôle primordial. Le reniement par le maire de cet engagement pris devant l’ensemble de la population, doit faire réfléchir tous ceux qui espéraient conserver ce patrimoine pour le plus grand profit du monde associatif et de l’ensemble des lorguais.

Les électeurs auront donc le choix entre les belles paroles et promesses de candidats politiquement engagés et d’autres peut-être, plus réalistes…( à suivre !)

A. FAQUIN