Conseil Municipal du15 septembre 2017

Ce Conseil Municipal de rentrée aura été d’un intérêt plus que relatif. La majorité des points prévus en effet à l’ordre du jour ne pouvait guère fournir matière à discussion.

On aurait pu s’attendre à un développement sur le point 2, création d’emplois, car il s’agissait là de l’avancement des personnels de la Police Municipale. Le Maire se contentant de remarquer qu’il ne s’agissait pas de créations au sens strict du terme, l’opposition manquait peut-être l’occasion de poser une ou deux questions pertinentes. Si les effectifs n’augmentent pas en effet, on peut cependant se demander si, dans un avenir assez peu éloigné, tous ces agents ne se retrouveront pas au même grade quelque soit par ailleurs leur niveau de compétence et d’efficacité…

Au point 5, Modifications des statuts du Syndicat Mixte de l’Énergie des communes du Var, M. Meyer aurait bien voulu, lui, en savoir un peu plus sur les compétences de notre Commune. M. Alemagna, qui possède parfaitement le don de l’esquive ironique, tourna en dérision la question posée tout en évitant d’y répondre clairement. Cette technique lui permet toujours de faire rire ses partisans mais consacre hélas le niveau zéro du débat ou de l’information démocratique. A propos d’information, on se demande également bien pourquoi l’épisode des voitures brûlées n’a pas fait l’objet du moindre compte-rendu. Que la presse, sur demande sans doute, n’en parle pas pour éviter de faire de la publicité à ce genre d’acte inqualifiable soit, mais ne nous leurrons pas, un tel geste en pleine ville est dans toutes les bouches et le passer ainsi sous silence ne servirait-il donc qu’à ne pas détériorer la « statue du Commandeur » à travers son bilan?

Ainsi va la vie communale à Lorgues et la lecture, d’un intérêt plus que relatif, de la liste des décisions du Maire au point 6 ne pouvait en aucun cas éveiller l’attention de l’assistance. En la matière, on attend d’ailleurs depuis des lustres qu’un point un peu sérieux soit fait sur toutes les actions en justice menées par la commune et ce n’est pas une approche plus que vague des sanctions qui ont soi-disant frappé les auteurs de dépôts sauvages d’ordures qui peut y changer quoi que ce soit. Il suffit d’ailleurs de faire le tour de nos rues et chemins pour se rendre compte que la dissuasion dont on se vante est très loin de faire preuve d’une quelconque efficacité.

Mais l’important, après tout, n’est-il pas que notre cher premier magistrat soit en bonne place grâce aux très nombreuses photos qui illustrent, sur la revue municipale ou sur les pages du quotidien local, la « vido vidanto » à Lorgues.

À défaut d’être, paraître compense sans doute l’absence totale de grands projets…

Informations locales…

Le réchauffement climatique a-t-il une influence sur l’information locale ?                           

Deux  exemples:                                                                                                                   1)  Alors que dans la nuit du 20 au 21 août, deux voitures brûlent en ville, ni le journal local, ni le site de la municipalité ne s’en font l’écho, excepté le site facebook « lorgues bleu marine » sur lequel nous avons emprunté cette photo : 2) La matinée du 9 septembre permettra à tous les visiteurs de lier des contacts et prendre des renseignements concernant  les activités proposées par les Associations locales …et cela, contrairement aux informations fournies par le site du Syndicat d’Initiative qui n’a visiblement pas encore mis à jour ses fichiers depuis ?…. comme le prouve ces deux exemples non exhaustifs relevés sur son site: 

Si l’erreur pour l’ E.S.L.Gymnastisque féminine peut prêter à sourire… il n’en va pas de même en ce qui concerne l’ ESL Basket Club ..

Qu’elle honte,….  Philippe Mariani nous a quitté fin Novembre 2013. 

lorguesnet.fr

Un peu d’histoire…

Commémoration du débarquement de Provence à Lorgues.                                          Dans son allocution notre maire faisait référence aux soldats de l’armée d’Afrique venus combattre l’ennemi allemand lors du débarquement de Provence. Sans doute désireux d’étoffer son discours, M.Alemagna se lança dans une énumération de pays africains ayant fourni des soldats, parmi lesquels il cita le Burkina Faso pour lequel il aura une pensée en faisant référence à  l’attaque terroriste dans sa capitale Ouagadougou.
Le Burkina Faso qui a été créé 1984, était en fait la République de Haute Volta depuis 1958 et devenue indépendante en 1960.
Ce pays conquis en 1898, a été intégré à l’Afrique Occidentale Française, puis découpé en 1932 pour être partagé entre ses voisins : la Côte d’Ivoire, le Mali et le Niger.
Comme la Haute-Volta ne fut reconstituée qu’en septembre 1947, il ne pouvait donc pas y avoir la participation de soldats Voltaïques (Burkinabés) lors du débarquement de Provence le 15 Août 1944,  puisque le pays n’existait pas alors…
Cette petite erreur historique étant passée presque inaperçue dans l’assistance, nous n’en tiendrons donc pas rigueur à l’orateur.

Faites ce que je vous dis et non pas ce que je fais …

Les vieux bassins, les vides sanitaires, les récipients abandonnés, les ruisseaux non entretenus, etc.., constituent des lieux de développement larvaires favorables à la prolifération des moustiques qui ne connaissent pas les limites entre le domaine privé et le domaine public…  Il serait donc bon que les recommandations de bon sens soient non seulement respectées  mais surtout appliquées …

Observez donc et faites tout ce qu’ils vous diront, mais ne faites pas ce qu’ils font, car ils disent ce qu’il faut faire et ne le font pas. (l’Evangile selon Saint-Matthieu (chapitre XXVIII, vers 2 et 3) 

lorguesnet.fr

 

Au Tribunal correctionnel de Draguignan…

                                                                                                                                                ECOUTEZ Jusqu’a la fin, on parle des jeunes de LORGUES

http://canal-d.tv/videos/au-tribunal-correctionnel-de-draguignan/

Cliquez sur le lien ci dessus.

Conseil municipal du 12 juillet 2017…

« Lorgues, une ville à la campagne » (Claude Alemagna).

Consacré principalement à l’approbation du PLU, les Lorguais présents ont pu constater  que pour un vote qualifié d’important par le Maire, puisqu’il engage  la commune sur le long terme, 8 Conseillers de la majorité (représentés par des pouvoirs) et 2 Conseillers de l’opposition « Bleu marine » étaient absents.
Nous retiendrons principalement que :
Les zones constructibles passent de 1515 ha à 637 ha.
Les zones agricoles passent de 1287 ha à 2016 ha.
Les zones naturelles passent de 3671 ha à 3819 ha.
Ce PLU a été adopté à l’unanimité et entrera en vigueur dans 1 mois environ.

Puis….
Comme rien ne semble vouloir changer, lors des réunions du C.M. nous avons  assisté  à une joute oratoire entre le Maire accusant Mr.Meyer de ne « rien comprendre » et ce dernier lui répliquer: « arrêtez de me prendre pour un imbécile…vous me rabaissez au plus bas de terre… ne me dites pas que je n’ai pas compris… » sic…

à suivre…

Deuxième tour…

Dans les deux circonscriptions proches de Lorgues vous ne pourrez donc pas voter pour les deux candidats LR  disqualifiés dès le premier tour, alors qu’ils étaient pourtant soutenus par Mr Alemagna.

Devant la déconfiture de sa famille politique, notre maire qui avait déclaré avoir pensé à briguer l’investiture LR pour cette élection législative, doit donc se féliciter de ne pas être entré dans l’arène électorale, évitant en cela un flop…

Mme Napoléon est accusée par certains d’avoir torpillé l’élection de Mme Dumont, alors que l’addition de leurs voix, reste inférieure à celles obtenues par le candidat FN arrivé en seconde position derrière la candidate REM pour le sprint final.
Quant à Mr Audibert Troin qui aurait du choisir entre député ou président de la CAD en cas de réélection, il ne sera pas devant un dilemme cornélien en fermant sa permanence parlementaire…

Désaveu ?

« Dans la 4ème circonscription, les communes de la Dracénie ont dans l’ensemble plébiscité la candidate de « La République en marche » »

Tel est le début de l’article du quotidien local de ce jour, qui donne d’entrée de jeu l’état d’esprit de l’ensemble de la presse.
Le plébiscite c’est donc intéresser et attirer à peine plus d’un électeur sur 10 !!!

Le ridicule de cette affirmation permet de ne pas se pencher sur le sujet qui devrait être majeur en ce lendemain de défection et aucun autre, le désaveu infligé à l’ensemble de la classe politique.

Quel choix reste-t-il donc à cette minorité du corps électoral qui tient encore à s’exprimer ? Combien seront-ils à se déplacer dimanche prochain ? Voilà à notre sens les seules questions qui vaillent !

lorguesnet.fr