Impératif présent…

Le mode impératif ne se conjugue qu’au présent et au passé.

Sur le panneau d’informations locales, qui a bien pu choisir cette forme impérative             « garde la ainsi », et l’imagerie de l’évolution de l’homme qui semble prendre les gens pour des ….

* la conjugaison au pluriel « Gardons la ainsi » aurait au moins été plus respectueuse…

Qui copie qui ?

Certaines fois,nous avons été surpris par les comptes rendus du correspondant local de Var Matin, notamment lors de « l’affaire » du salut nazi de notre premier adjoint passé sous silence.
SI la charte de déontologie prescrit que le journaliste ne doit commettre aucun plagiat, aujourd’hui nous sommes étonnés de la similitude entre l’article de Var Matin  et celui légèrement antérieur du site municipal !!!

Commentaires parfois désabusés…

La chaleur des mois d‘été est propice à une certaine torpeur qui, parfois, nous entraîne dans un mutisme de mauvais aloi au vu de l‘actualité lorguaise ou régionale. Nous l’interrompons pour vous faire part de quelques observations.
Du temps s’est écoulé depuis les tristes et dramatiques événements survenus sur notre territoire ce qui nous permet de revenir aujourd’hui sur un sujet qui a engendré des réactions plus ou moins compréhensibles de la part de nos politiciens.

Passons sur le fait qu’un président de région ne laisse pas la plus petite place dans le landerneau des médias au Maire de Nice pour ne nous préoccuper que de la réaction de notre cher Maire de Lorgues.
Face à un tel événement, le témoignage de compassion de notre Commune se devait d’être fort. Que notre Premier Magistrat fasse le choix d’être absent de Lorgues lors de l’hommage rendu aux victimes de ce massacre inacceptable, en laissant à d’autres le soin de s’en charger est déjà en soi très surprenant. Mais que l’on délègue de plus pour ce faire un simple conseiller municipal que l’on n’aura même pas muni d’un micro afin qu’il puisse se faire entendre nous laisse pantois. Encore plus injustifiable, étaient à ce moment là présents sur les escaliers de notre Mairie rien moins que cinq Adjoints, ceints de leur écharpe tricolore. En l’absence déjà inexplicable du Maire, on était en droit d’attendre que, pour le moins, le premier d’entre eux s’acquitte de cette lourde tâche. Hélas, il n’en fut rien, et l’on ne peut que regretter que cette manifestation qui aurait du être empreinte de la plus grande dignité en solidarité envers tous ceux qui avaient été touchés ne fit que montrer combien, une fois de plus, les horloges de notre belle ville semblent être complètement en dehors du temps scandé là par un monologue inaudible dont pratiquement personne ne put, de ce fait, percevoir la signification.

lorguesnet.fr

baraques à frite

Var matin 4 août 2016

A lorgues…En 2010 un premier bail était signé pour un loyer de 400 € mensuels…en 2013 un nouveau repreneur voyait son loyer à la baisse fixé à 300€ par mois, ce qui avait à l’époque soulevé d’âpres discutions lors d’un conseil municipal du 13 décembre 2013.
Aujourd’hui la baraque est fermée, faut-il y voir le fait que nombre de commerces n’arrivent pas à s’ancrer dans la durabilité? La conjoncture actuelle ne peut pas toujours être avancée pour évoquer le fait que le dynamisme local est en perte de vitesse et que Lorgues se transforme lentement en cité dortoir. Si rien ne change, ce ne sont pas les activités dites culturelles qui y pourront quelque chose…

Le silence de M.Philippe Pradel…

Mais où est le maire de Nice (pas Christian Estrosi, l’autre)?(20 minutes)

Dans un communiqué publié sur le site municipal, Claude Alemagna en solidarité avec les Niçois écrivait que toutes nos pensées allaient entre autre à Philippe Pradel.

Beaucoup se sont interrogés sur le silence du nouveau maire de Nice.
La presse nous en donne la raison:                                                                                    

Le Lab (Europe 1)
« Commençons par une petite devinette : qui est le maire de Nice ? Un indice, ce n’est plus Christian Estrosi. Vous séchez ? Ce n’est pas tout fait anormal. Depuis l’attentat qui a fait 84 morts dans sa ville, Philippe Pradal, c’est son nom, se fait bien discret dans les médias. Au contraire de son premier adjoint aux Finances, à la Sécurité, aux Travaux, aux Transports, au Stationnement, à l’administration générale, à la réglementation des taxis, au suivi du projet sang neuf, à la réalisation de la ligne 2 du tramway, à la voirie et aux professions libérales, monsieur Christian Estrosi. Dans Le Canard enchaîné daté du mercredi 20 juillet, nous en apprenons un peu sur ce silence médiatique. Si Philippe Pradal ne s’exprime pas depuis la tuerie, c’est… à la demande de Christian Estrosi, maire de Nice jusqu’en juin. Où à son absence de demande, on ne sait pas très bien. C’est en tout cas ce qu’a expliqué Philippe Pradal à un Niçois, selon Le Canard « 

Histoire d’eau…

Arrêté préfectoral relatif au plan sécheresse 2016
Les recommandations générales décrites dans l’arrêté préfectoral s’appliquent à tous :
– limitation de la consommation d’eau de façon générale
– lutte contre les fuites sur les réseaux d’eau potable ou d’eaux brutes (réseaux, poteaux incendie et bornes de sulfatage, fontaines…) (site municipal)

Question: l’arrosage des chaussées est-il hors arrêté préfectoral ?

Affichage sauvage…

Peut être par manque de panneaux de libre expression, qui a du afficher la réunion du président de la CAD sur les conteneurs de tri sélectif ?« Quand on veut défendre l’environnement, on commence par balayer devant sa porte comme le dit Mme Fiorini… » (Jacques Michel, maire adjoint- conseil municipal du 20 mai2016 )

 

 

Conseil municipal 20 juin 2016

OÙ L’INFANTILISME PREND L’ASCENDANT SUR TOUT

Au programme de ce dernier Conseil Municipal (C.M. du 20.06.2016) le compte administratif et de gestion de la Commune. Venait s’y rajouter 4 points qui, eux, ne devaient pas poser le moindre problème.

C’était compter sans l’ingéniosité du Maire et de son Premier Adjoint qui allaient se livrer à une espèce de pièce dans laquelle le dindon de la farce n’est pas forcément celui que ces deux personnages avaient désigné par avance.

Ainsi qu’à l’accoutumée, il était tout d’abord traité du compte-rendu de la séance précédente. Comme on peut s’en douter car cela est devenu habituel, ce dernier n’était en rien empreint de l’honnêteté intellectuelle et de l’objectivité que l’on est en droit d’attendre. Étaient en effet complètement passés sous silence les violents incidents de séance qui en avaient perturbés le déroulement. M. Meyer (Tous pour Lorgues) tenait à préciser que si tout cela venait à se renouveler, son groupe quitterait le C.M. et M. Formé (Liste Bleu Marine) s’insurgeait du fait que les graves accusations orales qu’avaient formulé à son égard un élu de la majorité (M. Hery) ne figuraient en rien dans le document présenté à l’approbation du C.M.
Nous indiquerons au Maire qu’il peut aller lire les minutes de l’Assemblée Nationale où il pourra constater que toutes contiennent l’intégralité des échanges aussi violents soient-ils. Le fait de s’octroyer le droit d’omettre tout ce qui le gène ne le grandit pas forcément, mais à partir du moment où toute sa majorité accepte cet état de fait…
Nous préciserons donc que l’ensemble de l’opposition vota contre ce compte-rendu qui ne mérite en aucune façon cette appellation.

Suivait ensuite une présentation du compte administratif 2015 de la Commune, présentation toujours aussi mauvaise pédagogiquement parlant et c’est à la fin de ce monologue monocorde que l’on assistât à la représentation donnée par le Maire et son Premier Adjoint. L’opposition invitée à poser les questions et à s’exprimer sur le sujet, Mme Parodi (Tous pour Lorgues), dont les chiffres sont le métier, pris la parole en premier. On assista alors au spectacle incroyable d’un élu, Maire, président en titre d’un C.M. qui se leva et sortit de la salle, laissant la présidence momentanée du C.M. à son Premier Adjoint. Revenant quelques courts instants plus tard, on compris alors le subterfuge car il prétendit alors ne pas pouvoir répondre aux questions qu’ il n’avait pas entendues et son Adjoint lui, benoîtement et sans doute incapable de faire autre chose, faisait procéder au vote malgré les protestations de l’ensemble de l’opposition.
Ces deux personnages, foulant ainsi aux pieds la démocratie qu’ils prétendent vouloir défendre, n’expriment ainsi qu’une extrême puérilité ce qui ne devrait pas manquer d’interpeller cette majorité silencieuse. Cependant, en le restant, celle-ci s’identifie pleinement au mieux à ces querelleurs aux logiques infantiles ou fait peut-être même preuve elle-même d’un infantilisme navrant ou d’un suivisme qui a parfois conduit l’homme, comme au milieu du siècle dernier en Europe, à accepter l’inacceptable…

M. Formé se décida alors à quitter la salle, en n’omettant pas de préciser ne pas vouloir assister plus longtemps à pareille mascarade.

Devant cet état de fait et après une intervention de Meyer reprochant l’absence de réponse aux arguments et questions formulées par Mme Parodi, les représentants de « Tous pour lorgues »  choisirent de s’abstenir par la suite de tout commentaire. Ils ne prirent donc plus part aux votes concernant le compte administratif et cela au grand dam d’un maire qui aurait certainement été ravi d’essayer de ridiculiser, comme à son habitude, les intervenants allant même jusqu’à déclarer «  vous n’avez rien à dire ? moi je peux vous donner des exemples si vous le désirez… »
Vous avez dit « puéril » ???

Les différents articles du CA furent alors votés d’une seule main par la seule majorité avec comme seules abstentions celles de M. Balp (liste Arc-en-Ciel) qui se vit même reprocher son vote lors du budget sur l’eau , le maire lui demandant si son abstention était due au fait que l’eau ne serait pas bonne !!!

Les points suivants n’ayant rien à voir avec le compte administratif de la Commune, emplois jeunes, régularisation cadastrale,furent votés sans problème.
Lors de la désignation d’un représentant pour l’agence régionale de l’environnement concernant la restauration collective, M. Auguste (Tous pour Lorgues) tenta de faire remarquer que les dépôts des candidatures auraient dû se faire avant le 31 mai et celui des dossiers au plus tard le 10 juin !!!! Pour M. Alemagna cependant, tout est normal dans cette façon de procéder (???) allant même jusqu’à préciser sur le ton de la plaisanterie que voter un acte déjà pris permettait de »faire une surprise à l’opposition » . Le ridicule de ce type d’allégation ne semble en rien effleurer notre Maire.
Dernier point abordé et voté à l’unanimité, la convention Région-commune pour l’utilisation de locaux…

Que retenir de tout cela ? Toutes les remarques formulées par nos soins depuis des mois se vérifient chaque jour davantage. La majorité, dans son ensemble, semble être prise dans un tourbillon dont l’attraction est telle que tout jugement fondé ou avis pertinent apparaît être chaque jour un peu plus hors de sa portée. Elle accepte le ridicule de la situation sans jamais maugréer, l’intolérable ne l’effraie pas et elle semble même s’y complaire chaque jour davantage. Parmi eux cependant des personnes dont on pouvait penser que leur capacité d’analyse due à un passé d’enseignant, de militaire leur permettrait de s’élever au dessus d’une telle stérilité intellectuelle. Quelle déception, tout ce beau monde boira sans doute le calice jusqu’à la lie pour sombrer un jour pavillon haut en prétendant ne pas avoir compris où tout cela les conduirait…

lorguesnet.fr